Planète Web Sémantique

June 06, 2021

David Larlet

Abonnement

That all sounds great. However, as I mentioned, we love goodwill, and a lot of people wince when they hear “subscription.” The first thing that pops up in a user’s head are scammy companies that make cancellation a nightmare, like multi-level marketing schemes, gym memberships, and Adobe. The App Store prevents these shenanigans: you get a reminder email before renewal, and you can cancel within the Settings app in seconds. Whenever a company offers a subscription, I always try to buy it through the App Store.

Some folks absolutely loathe subscriptions on principle, and will never rent something if they can own it. This is not unreasonable. Halide is like a camera, and while professionals are used to renting gear, most consumers own their camera.

Lux Year 4: Doubling Down (cache)

Les créateurs de Halide (et Spectre) reviennent en détail sur leur stratégie, notamment financière, pour faire évoluer leur produit. J’utilise ces deux applications, aussi c’est d’autant plus intéressant de lire leurs doutes et leurs pistes vis à vis de cette évolution.

Je ne crois pas avoir lu un seul retour de développeur d’application pour iOS qui ne se plaigne pas de l’AppStore.

Ce n’est vraiment pas évident de trouver un moyen d’être rémunéré de manière stable et pérenne lorsqu’on vend un produit, surtout si on souhaite qu’il soit durable. Il y a des jours où j’aimerais me préoccuper de ces aspects là… et d’autres où je suis bien content de vendre ma « force de travail ». C’est un choix de vie qui m’offre pour l’instant une plus grande liberté d’esprit mais qui pourrait changer lorsque je n’aurai plus l’impression d’avoir suffisamment de force justement.

En tant que développeur, j’ai de plus en plus l’impression que l’on crée notre propre système d’abonnement en augmentant la complexité de nos outils et de notre stack (ça sonne toujours mieux en anglais), ce qui génère la nécessité d’une maintenance régulière assurant un fond de roulement. La « tierce maintenance applicative » n’est pas nouvelle mais elle me semble atteindre un tout autre niveau ces dernières années sur le Web.

On crée tranquillement notre propre besoin, en étant sur-payé·es (cache), et personne ne semble s’en offusquer plus que ça…

And I’m not 100% sure, but I think this might contribute to longevity. Some of my clients are still working with the same sites I built for them nearly 10 years ago, a few with just minor security-related updates in the meantime and no other maintenance strictly required. That’s not to say that those sites couldn’t use a “lick of paint” to bring them in to the 2020s; the point is that they work. And for organizations working on really tight budgets, or budgets that fluctuate wildly due to public funding, stability is really important. They can’t afford a developer on retainer to keep things running smoothly.

Two articles on SPA or SPA-like sites vs alternatives (cache)


Réagir ?

June 06, 2021 11:00 AM

June 05, 2021

David Larlet

Incarnation

47. Notre action sera d’autant plus efficace qu’elle sera davantage l’expression normale de nous-mêmes. Nous ne porterons pas d’insigne : lorsque l’insigne devient le signe d’un engagement, c’est que nous ne faisons aucun geste : il faut que nous incarnions la doctrine, que nous soyons à proprement parler ces valeurs mêmes que nous élevons.

Directives pour un manifeste personnaliste, Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, 1935

Coïncidence étrange que de parler de cela le matin et de lire cet extrait le soir. Je faisais la distinction avec Raphaël entre promouvoir les principes coopératifs et celle de les incarner. On peut aspirer à quelque chose sans pour autant aller jusqu’à s’impliquer et ça fait une différence non négligeable. On peut aussi avoir la volonté de les incarner tout en étant maladroit·e, jusqu’à un point où ça peut devenir contre-productif. On peut difficilement être (et) neutre.

Ah… les relations humaines 🤷.


Réagir ?

June 05, 2021 11:00 AM

June 04, 2021

David Larlet

Lâche(r-prise)

Mais quand on avait envie de continuer à s’investir, c’est très frustrant. Je suis un peu triste, je vis malgré tout partiellement comme un échec le fait de devoir cesser, là, de faire ce que j’avais commencé, en ne finissant même pas les projets que j’avais démarrés. Je vois bien que c’est ridicule, un peu comme quelqu’un qui le pied dans le plâtre après un accident du travail, ne parlerait que de retourner au bureau. Ben non. Manifestement tu ne peux pas retourner au bureau. Lâche.

Il est temps de tourner la page (cache)

Je (me) demandais le mois dernier s’il y avait « lâche » dans « lâcher-prise » car c’est une tension que j’ai l’impression de vivre souvent. Ne plus savoir quelle est l’échelle la plus pertinente dont il faudrait que je prenne soin, de la personnelle à l’universelle en passant par une multitude de paliers plus ou moins enchevêtrés. Le temps et donc notre attention — sur lesquels nous espérons avoir une forme de pouvoir — sont finalement d’un potentiel assez dérisoire.

Il faut que je revienne sur cette notion de potentiel.

28. L’homme en s’abandonnant ainsi commet le péché social — c’est-à-dire le péché qui consiste à refuser d’être une personne consciente de ses devoirs, de sa force, de sa vocation, pour accepter les influences de l’extérieur (les accepter volontairement ou non, par les ordres reçus ou les films vus p. ex.). L’homme rentre désormais dans la foule. Le péché social est le péché contre l’esprit, parce que l’homme renonce à ce qui le rend différent de ses voisins — (sa vocation) — pour s’assimiler à eux et devenir un jeton interchangeable qui accomplit des gestes identiques, lit les mêmes mots, pense les mêmes pensées. C’est le refus de vivre.

Directives pour un manifeste personnaliste, Bernard Charbonneau et Jacques Ellul, 1935


Réagir ?

June 04, 2021 11:00 AM

June 03, 2021

David Larlet

Flux lisibles

Use web feeds to subscribe to websites and get the latest content in one place.

Feeds put you in control. It’s like subscribing to a podcast, or following a company on Facebook. You don’t need to pay or hand over your email address. You get the latest content without having to visit lots of sites, and without cluttering up your inbox. Had enough? Easy: unsubscribe from the feed.

You just need a special app called a newsreader.

What is a feed? (a.k.a. RSS) (cache)

Cela faisait un moment que je voulais expérimenter des choses à ce sujet. Et puis j’avais vu passer le rendu des flux de Jeremy Keith ou Matt Webb que je trouvais inspirants mais j’avais l’impression que c’était compliqué à mettre en place. Alors que le travail avait en fait été pas mal pré-mâché ! (cache) Le rendu par défaut dans Firefox ressemblait à ça :

Rendu par défaut d’un flux RSS dans Firefox Non seulement c’est pas joli mais surtout c’est incompréhensible aux non-technicien·nes !

La feuille XSL de base est commentée et disponible ici. L’exercice le plus difficile est d’adapter les valeurs pour que ça corresponde à votre flux, j’ai aussi enlevé la CSS par défaut pour mettre la mienne en ayant l’intuition que ça permettrait de maintenir une certaine cohérence avec la page d’où la personne vient. J’ai aussi fait en sorte d’utiliser la notion de suivi d’un flux/individu.

Mon code ressemble à ça et permet d’obtenir le rendu suivant :

Rendu après transformation de mon flux RSS dans Firefox Et voilà ! C’est quand même bien plus stylé 😎

J’ai une petite frustration que Firefox ne supporte pas la propriété disable-output-escaping="yes" ce qui ne me permet pas d’avoir un rendu HTML satisfaisant lorsqu’on déplie les entrées (le plus frustrant étant que c’est implémenté chez Webkit…). J’imagine que je pourrais changer le format de mon flux pour ne pas avoir à faire cette conversion, par exemple avec du CDATA, à creuser.

Il s’agit bien évidemment d’une première version et je vous encourage à me faire part de vos incompréhensions ou propositions d’amélioration pour le texte d’introduction. Je suis déjà bien content d’avoir pu mettre ça en place, c’est une frustration que je me traîne depuis… plus de 15 ans !


Réagir ?

June 03, 2021 11:00 AM

June 02, 2021

David Larlet

Percolation

Par exemple, j’ai compris qu’il valait mieux, pour être en accord avec le réel, parler de percolation plutôt que de transmission des connaissances.

Fin d’un premier cycle agile pédagogique (cache)

Je suis très reconnaissant à Christian den Hartigh de partager son cheminement, aussi chaotique et confus qu’il l’estime je viens y piocher des idées régulièrement. Dans mes réflexions actuelles sur ce qui fait un regroupement, je retrouve cette notion de percolation. Des touches ici et là qui viennent s’infiltrer et qui forment des résurgences par ailleurs. Parfois sans en chercher ni comprendre le sens. On ne cultive pas un jardin, on laisse infuser une culture.

Du moins c’est l’histoire que j’essaye de me raconter.

D’où, dans nos sociétés, l’importance de l’autobiographie, ou du blog pour les jeunes générations, la nécessité de se dire pour savoir qui l’on est. Certes, le récit de vie n’est jamais la transparence des événements traversés, mais toujours une interprétation, une lecture et une relecture au fil du temps. Il n’est en aucun cas une vérité, seulement la dernière version qu’un individu tire de lui-même. Pour exister la croyance s’impose de posséder une conscience, un Moi, une identité, même s’il est impossible d’en définir les contours avec précision, même s’il est toujours malaisé de répondre à la question du “qui suis-je ?” dans l’éparpillement de que nous sommes au fil des jours, des circonstances et des publics. Le sentiment d’identité se transforme en récit provisoire tenu sur soi, identité narrative de P. Ricœur ou biographie réflexive d’U. Beck. Le récit de soi est une tentative, toujours après coup, de reconstruire une unité de son existence, non dans une objectivité impensable, mais dans une recherche de sens et de cohérence qui n’exclut pas la réinterprétation, même sincère, des événements. À tout moment l’individu se relie à son histoire, il ne cesse intérieurement de se raconter en retrouvant les fils de son parcours dans les événements récents et, dans les situations présentes, il engrange d’autres souvenirs qui l’amènent à la fois à demeurer le même tout en ne cessant de se redéfinir au fil des années. L’identité que se construit et se reconstruit l’individu à travers sa narration est sans doute une fiction, mais elle est le seul moyen de s’approcher de soi à travers un processus sans fin qui ne cesse de se moduler.

Disparaître de soi, David Le Breton


Réagir ?

June 02, 2021 11:00 AM

June 01, 2021

David Larlet

Pédagogie

Nous, pédagogues du début du XXIème siècle, avons reçu un héritage plutôt simple mais maintenant totalement obsolète. Nous sommes libres de ne pas accepter cet héritage en toute conscience. Bien évidemment je ne me reconnais pas dans le système militaire Prussien encore fortement en place dans les systèmes éducatifs (les résistances aux changements demeurent vivaces), alors que les textes officiels du programme de l’éducation nationale préconisent l’inverse, ou du moins d’autres formes d’enseignement, davantage adapatifs.

Pédagogie vs société ? (cache)

J’apprends beaucoup de ces rappels historiques, de ce cheminement dans le domaine de la pédagogie et de la matière vivante que cela constitue pour l’enseignant·e. Sans compter le paradoxe entre le système éducatif et la société, ce couple tension/incompréhension dont on a peut-être besoin. Ce bouc-émissaire nécessaire pour que l’on accepte de laisser son enfant dans un environnement que l’on ne contrôle pas. L’acceptation de son délabrement afin d’être certain que l’on pourrait faire mieux « si on avait le temps ».

Et si je prenais ce temps…

C’est à mon sens la plus difficile des professions dans la mesure où elle ne produit rien de tangible. Elle n’est pas en dehors de nous. La pédagogie est un lien invisible, basé sur l’information. Elle touche uniquement l’humain en utilisant l’élément le plus complexe, c’est-à-dire le langage. La pédagogie est la compétence qui relie chaque humain pour les faire progresser, et pour faire progresser chaque génération d’humains. La pédagogie, c’est aussi la capacité à s’organiser en permanence dans un monde VICA : volatile, incertain, complexe, ambigu.

Fin d’un premier cycle agile pédagogique (cache)


Réagir ?

June 01, 2021 11:00 AM

May 31, 2021

David Larlet

Design accessible

Ce projet représente des heures de lecture et de veille ; des heures de synthèse et de ré-ré-ré-écriture ; plus de 200 commits (dont certains à 3 heures du matin). C’est aussi mon premier « side-project » public donc je suis très fière d’avoir réussi à le sortir 💪.

Design Accessible, la genèse d’un projet (cache)

Superbe projet de la part d’Anne-Sophie : Design Accessible avec un joli article pour comprendre d’où ça vient, le temps que ça prend et tout.

C’est assez rare d’avoir des sites de référence en français dans le domaine, je salue d’autant plus l’effort que j’ai eu à creuser le sujet récemment.


Réagir ?

May 31, 2021 11:00 AM

May 30, 2021

David Larlet

Infanticide

Large numbers of the Aboriginal children who were sent to residential schools never returned to their home communities. Some of these children ran away, while others died at the schools. The exact number of children who died at school may never be known, but the death rates for many schools, particularly during times of epidemic or disease, were very high.

Sometimes parents never found out what happened to their children. The students who did not return have come to be known as the Missing Children. Working with Survivors and Aboriginal organizations, the Missing Children Projects is documenting the deaths and the burial places of children who died while attending the schools.

To date the TRC has identified the names of, or information about, more than 4,100 children who died of disease or accident while attending a residential school.

MISSING CHILDREN PROJECT (cache)

L’histoire du Canada comporte des zones d’ombre assez horribles. De l’esclavage — voir aussi (cache) — à la stérilisation, la colonisation s’est faite avec une brutalité dont je ne découvre que depuis récemment une partie de son histoire, celle que l’on ne retrouvera probablement pas dans les livres d’Histoire :

May 27, 2021, Kamloops – It is with a heavy heart that Tk’emlúps te Secwépemc Kukpi7 (Chief) Rosanne Casimir confirms an unthinkable loss that was spoken about but never documented by the Kamloops Indian Residential School. This past weekend, with the help of a ground penetrating radar specialist, the stark truth of the preliminary findings came to light — the confirmation of the remains of 215 children who were students of the Kamloops Indian Residential School.

OFFICE OF THE CHIEF (cache, PDF - 158 Ko), FOR IMMEDIATE RELEASE

Voir aussi :


Réagir ?

May 30, 2021 11:00 AM

May 28, 2021

David Larlet

Curriculum chain

Vieillir est parfois un lent travail de deuil et de pertes amenant à désinvestir les relations et les actions autrefois appréciées. La personne vieillissante consent peu à peu à ne plus posséder qu’un contrôle restreint de son existence. Certes, elle réinvestit d’autres relations, mais nombre de celles qui lui étaient chères disparaîssent. V. Jankélévitch parle en ce sens de “l’âge où il y a tout à regretter et rien à espérer”. Certaines personnes vivent plus douloureusement que d’autres le fait de se sentir éloignées de ce qu’elles ont été et de voir disparaître une à une les traces de leur passé. L’ancienne personnalité parfois se dissout quand l’armure de la réussite sociale ou professionnelle s’efface. Il faut alors consentir à ne plus être l’homme ou la femme que l’on a été si longtemps.
D’une atteinte narcissique à une autre l’existence finit par peser.

Disparaître de soi, David Le Breton

J’évoquais hier la similitude entre un CV et une blockchain. Dans les deux cas, on a eu une preuve de travail a un moment donné, qui a consommé de l’énergie et sans laquelle on n’aurait pas pu avoir une preuve de travail suivante identique. Je suis l’entité principale de certification de cette chaîne d’expériences mais d’autres personnes peuvent partager la véracité de cette information. D’ailleurs, la personne lisant un CV se préoccupe bien souvent de l’intégrité du parcours…

Dans le cadre de notre réponse commune, je rédigeais aujourd’hui pour la n-ième fois ce parcours et en fait — même si chaque bloc dépend toujours plus ou moins du précédent — il n’y a pas vraiment la même histoire qui est racontée à chaque itération. Et surtout à chaque interlocuteur·ice. J’adapte mon récit en fonction de ce qui est attendu, de mes aspirations actuelles et de ma souvenance qui ré-interprète des actions passées.

L’évolution d’un même CV m’en dirait certainement plus sur une personne que sa photographie à un instant t. Les maillons de nos chaînes ne renvoient pas toujours la même lumière en fonction de l’angle avec lequel on les éclaire.


Réagir ?

May 28, 2021 11:00 AM

May 27, 2021

Karl Dubost

vivre en forêt

Une plante sur un barreau d'une vieille maison. Tsujido, Japon, 16 mai 2021

En contraste total avec la position statique des arbres, l'on trouve le mouvement des habitants des bois et leur mode de vie, qui renversent l'idée que l'on doit, à la fin de la journée, forcément retourner là où elle a démarré. Il serait possible de débuter le matin à un endroit et de finir à un autre. Mais cela reviendrait à rentrer chez soi. Vivre en forêt serait par conséquent se perdre de façon volontaire et sans regret.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

J'ai toujours eu cette impression que si les circonstances de la vie m'avaient poussé à devenir sans-abris, je serais allé m'enfouir dans la forêt profondément. Probablement plus facile au Japon qu'en France, les forêts de France ne sont pas assez profondes, trop proches du bord du monde, trop proches de la civilisation. Un feu de camp y serait vite détectable.

Vivre en forêt est une migration technique, difficile. Nous ne sommes pas seuls en forêt. Les animaux et les plantes y deviennent de proches intimités amies et hostiles. Toutes les forêts ne sont pas les mêmes non plus.

Vivre sans une communauté humaine est un acte difficile, même pour les peuples des forêts. Le support de la communauté permet de construire, de chasser, de s'entraider, de se spécialiser. Ne pas se mettre en danger pour ne pas avoir à se soigner. Pour ne pas se mettre en danger, il faut connaître. Pour connaître, il faut apprendre. Voir les expériences de David en mode contrôlé de la forêt.

May 27, 2021 02:59 PM

David Larlet

Craftsman

You’re on duty til you die, you know, as a craftsman.

The master craftsman: Shimada Takayuki, vidéo Google Youtube

Il y a souvent ce débat dans la communauté des développeur·euses pour savoir s’il s’agit d’un craft, si on peut être considéré·es comme étant des artisans, etc. Je crois même qu’à un moment je me décrivais ici-même comme étant un « Artisan du Web ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Même si on s’amuse sur Turing Tumble, je n’ai pas l’intention de transmettre grand chose dans ce domaine. Et je n’ai pas la prétention d’avoir suffisamment appris pour avoir une pratique unique et transmissible à ce titre.

Je crois que, non seulement j’accepte mais, je vais même jusqu’à apprécier de plus en plus le côté éphémère de mes productions. Si mon CV est une blockchain 🤔, savoir que la plupart des sites que j’ai accompagné ne sont plus alimentés est un soulagement.

L’image des mots commence à se déformer à l’instant même où ils sont formulés. Les idées incrustées dans un langage ne peuvent s’exprimer que dans ce langage donné. C’est l’essence même de la signification profonde du terme « exotique ». Vous voyez comme les distorsions commencent à apparaître ? La traduction vacille en présence de l’exotique. Le galach que je parle ici s’impose. C’est un cadre de référence externe, un système particulier. Tous les systèmes recèlent des dangers. Ils englobent les croyances non vérifiées de leurs créateurs. Adopter un système, adhérer à ses croyances, c’est renforcer la résistance au changement.

Les Mémoires Volés, Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert


Réagir ?

May 27, 2021 11:00 AM

May 26, 2021

Karl Dubost

se perdre

Un bol de fraises. Tsujido, Japon, 23 mai 2021

« se perdre » est une idée terriblement romantique, voire élitiste. Se perdre dans la forêt débute comme une extension de cette idée — je parle en tant que victime consentante. Chaque fois que j'ai marché dans une forêt pour me perdre, j'ai toujours su, sans l'admettre sur le moment, qu'il y aurait une route pour en sortir, une qui relierait ma maison à la forêt dans une géométrie possible
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Se perdre en forêt est une désorientation complète. Je ne me suis jamais vraiment perdu en forêt. J'ai parfois hésité sur la direction dans laquelle marcher, ou bien rallonger mon chemin.

Mais peut-être, n'ai-je jamais marcher dans une forêt assez dense et profonde pour ne plus comprendre sa géographie, sa sensibilité, son inclinaison.

Mais au plus loin que je me souvienne, j'ai toujours été dans des forêts que ce soit sur les hauts de Rouen ou du côté de Saint-Philbert. Le plaid posé dans les feuilles mortes, les branches tombées sur le sol pour construire des châteaux qui survivent encore dans la mémoire.


Mes dents écrasent les dernières fraises du jardin. Je ferme les yeux. La pulpe sucrée éveillent les papilles. Un frisson me parcourt.

Peut-on vraiment se perdre dans un goût ?

J'ai une envie de fraises des bois.

  • Souvenir yarn

    When in Tokyo, I always make a point of heading out to Shimokita to shop at Puppy (and to get a Gibraltar from Bear Pond).

    souvenirs.

May 26, 2021 02:59 PM

David Larlet

Follow

With a seat at the table and skin in the game, bang the drum for RSS and the open web. Like I said, it’s great to see early trials of RSS in the Chrome mobile browser and, for me, that’s a promising start.

Three requests for the Google Chrome team as they experiment with RSS (cache)

L’une des choses que je retiens de cette expérience, c’est d’utiliser le terme « Follow » pour suivre des flux RSS. Au 21e siècle, on ne s’abonne plus, on suit. Et je me demande si je ne vais pas suivre (!) cette mouvance qui permet peut-être de mieux comprendre de quoi est-ce qu’il s’agit. Notamment pour des personnes qui découvrent un site après avoir passé tant d’années dans des réseaux sociaux.

Suivez-moi… mais pas de trop près quand même car ça devient vite flippant 😅.


Réagir ?

May 26, 2021 11:00 AM

May 25, 2021

Karl Dubost

oasis

Plantes cachées dans le creux d'une rue. Tsujido, Japon, 22 mai 2021

Ce jardin est-ol autre chose que mon propre corps.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

À chaque regard dans les lieux austères et bétonnés de notre urbanité, je découvre le bouillonnement d'un possible. Prêt à bondir si la marche incessante des humains s'essouflait, ce jardin là donne l'envie de l'élan.

  • Three Realisms and The Idea of Sheaves. Comment réconcilier différentes réalités et gérer le désaccord. Une présentation qui permet d'introduire simplement des notions topologiques compliquées. « sheaf » est un faisceau en mathématiques.
    En mathématiques, un faisceau est un outil permettant de suivre systématiquement des données définies localement et rattachées aux ouverts d'un espace topologique. Les données peuvent être restreintes à des ouverts plus petits, et les données correspondantes à un ouvert sont équivalentes à l'ensemble des données compatibles correspondantes aux ouverts plus petits couvrant l'ouvert d'origine. Par exemple, de telles données peuvent consister en des anneaux de fonctions réelles continues ou lisses définies sur chaque ouvert.
  • Leaving freenode. Je suis toujours karlcow mais maintenant sur irc.libera.chat. ##openweb sur freenode a été fermé et est maintenant disponible sur libera.
  • Anthony Ricaud a recommencé à écrire. Une bonne chose !

May 25, 2021 02:59 PM

David Larlet

Mérite

D’une part il s’agit de faire reculer à l’arrière plan et si possible d’effacer le récit d’un naufrage. Naufrage qui est celui de la gestion « technique » des données de la pandémie et de la capacité des services de l’état à produire des applications et des services à la hauteur de la crise et des urgences. […] Plus on parlera de la réussite des outils déployés par Guillaume Rozier et plus on pourra souligner de manière opportune à quel point les services de l’état, à défaut d’être en capacité d’en produire de pareille qualité, se sont fait un point d’honneur de les utiliser au mieux et de les « valoriser » et même de leur avoir permis d’exister.

[…]

Effacer les échecs et les errances du régalien donc. Et puis d’autre part, il s’agit d’enfoncer encore un peu plus le récit libéral de la réussite individuelle. « Regardez » nous dit-on, « regardez ce que ce jeune ingénieur sorti de nulle part et sans aucune aide publique à réussi à mettre en place tout seul, et tout en continuant de travailler à côté !! » Et alors, mais alors seulement, attendez-vous à la reconnaissance de la nation.

Guillaume Rozier : le chevalier Scraper et sans reproches. (cache)

Olivier Ertzscheid tape malheureusement trop juste. Bien sûr que je me réjouis que les outils de Guillaume Rozier soient aussi populaires et fassent la promotion de l’OpenData et de la transparence et de la puissance de l’OpenSource et tout ça. Mais — et je ne peux pas trop en dire — c’est quand même bien frustrant de se dire que c’est un palliatif à l’inefficacité (interne) et au manque de vision de l’État.

J’ai parfois l’impression d’être au pied du moulin. Et de me rendre compte qu’il fait 300 mètres de haut. Tou·tes les fonctionnaires de France ont un sacré mérite par les temps qui courent…


Réagir ?

May 25, 2021 11:00 AM

May 24, 2021

Karl Dubost

katase-enoshima

Vue de Katase Enoshima. Enoshima, Japon, 23 mai 2021

Confie-lui le reste du jardin si tu le souhaites vraiment. Dédies-en juste une petite partie à ma seule mémoire.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

De l'autre côté du temps, il y a les souvenirs que l'on imagine, les promenades infinies et les ombres immenses des humanités vivaces.

Vue de Katase Enoshima. Enoshima, Japon, ?

May 24, 2021 02:59 PM

David Larlet

Dose 1

La base de données de virus a été mise à jour !

chibi-[N]ah (@alex@social.nah.re) sur mastodon

J’ai été vacciné au moment où (code) :

  • 1,6 % de l’Afrique ; 5,3 % de l’Asie ; 29,1 % de l’Europe ; 35,2 % de l’Amérique du Nord ; 1,4 % de l’Océanie ; 16,2 % de l’Amérique du Sud avaient reçues une première dose.
  • 763,3 millions de personnes ont déjà reçues une dose dans le monde (soit 9,8 %).
  • Le Canada vaccine 373 000 personnes par jour (~1% de la population), ce qui le place en 4e position mondiale derrière le Quatar, l’Uruguay et la Chine.
  • 33,2 % des pays à haut revenus ; 5,4 % des pays à presque hauts revenus ; 6,3 % des pays à presque faibles revenus ; 0,6 % des pays à faibles revenus ont reçu une première dose ;
  • 50 % des québécois·es de ma tranche d’âge (infographie dynamique mise à jour quotidiennement), 55 % des québécois·es tout court ont reçu cette première dose.

Il y a une certaine indécence sur le fait de communiquer sur ma vaccination qui est surtout liée au fait d’habiter dans un pays riche. Je le fais néanmoins car on a besoin de cet entraînement de masse pour espérer s’en sortir collectivement.

Tableau de bord des chiffres sur l’évolution de la Covid-19 et de sa vaccination au Québec Tableau intéressant pour comprendre la stratégie québécoise.

Je n’ai pas particulièrement ressenti de soulagement après m’être fait piquer, je crois que j’ai eu davantage d’émotions lorsque ma mère s’est faite vaccinée en janvier (population à risque + première ligne). Cette pandémie est avant tout une démonstration que le fameux « effondrement » est plus un mécanisme qui accentue les inégalités par paliers brutaux.


L’endroit où je suis allé ne ressemblait pas du tout à un covidrome (cache) et je n’ai pas eu à payer quoi que ce soit bien que je ne sois pas détenteur d’une carte de RAMQ, la sécu locale. Je n’ai pas essayé d’avoir une place avant que ma tranche d’âge ne soit autorisée à prendre rendez-vous. D’ici 2-3 semaines, je devrais avoir 92 % de chances de ne pas développer de formes graves de la Covid, de quoi accepter le risque d’augmenter mon exposition quotidienne en nombre de microCOVIDs.

Prochain épisode le 13 septembre, ce qui n’est pas plus mal.


Réagir ?

May 24, 2021 11:00 AM

May 23, 2021

Karl Dubost

radis rouge

Radis rouge dans une main. Tsujido, Japon, 23 mai 2021

Raison pour laquelle il implore ceux qui n'ont pas aimé et qui ne connaissent pas l'amour — rentrez chez vous, prenez un amant, laissez l'amour vous transformer vous et le monde, et plantez un arbre.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Le mythe des radis rouges se poursuit. Les radis ont bien poussé même très bien. Après quelques jours, les premières pousses ont émergé. Je me voyais déjà croquer les radis avec du beurre et du sel.

Mais voilà la nature nous met face à nos illusions rapidement.

Le seul radis qui avait l'allure ronde succulente était celui d'une graine qui avait dû tomber de ma main dans une partie isolée de la jardinière. Tous les autres ont donné de longues racines maigrichonnes, impossibles à manger. Leçon apprise, et déjà mes rêves de beurre et sel enfouies profondément tout en longueur.

Radis rouge avec une racine non-développée. Tsujido, Japon, 23 mai 2021

Apprentissage de jardin

  • Les radis de 18 jours existent et peuvent pousser !
  • Les radis ont besoin d'espace pour pousser correctement.

May 23, 2021 02:59 PM

David Larlet

Homophobie

[Frank] Herbert maintiendra des propos homophobes jusqu’à la fin de sa vie, en considérant que l’homosexualité est un comportement immature, adolescent. En 1985, lors de sa conférence à UCLA, interpellé par un étudiant gay qui lui reproche d’avoir caricaturé les homosexuels sous les traits du Baron Harkonnen, il répondra : « Les gays agissent pour ne pas faire perdurer l’espèce. » Puis il s’esclaffera d’un rire gras, ainsi que la salle, qui applaudira. Une autre époque. […] Bruce Herbert [son fils] mourra du sida à l’âge de 41 ans en juin 1993, après avoir été un militant acharné de la cause LGBT.

Frank Herbert : itinéraire d’un anti-héros, DUNE : le Mook, Alexandre Sargos

J’apprends cela en pleine (re)lecture de son œuvre et ça me met mal à l’aise. Aussi, je remarque encore davantage certains extraits à ce sujet. J’essaye de ne pas (trop) couper pour que chacun·e puisse se faire son idée :

— Et à la curieuse théorie de Leto.
— Oui. Il affirme que les armées exclusivement masculines étaient trop dangereuses pour leur support civil.
— C’est insensé ! Sans armée, il n’y aurait même pas de…
— Je connais votre argument. Mais il dit que l’armée masculine n’était rien d’autre qu’une survivance de la fonction tampon dévolue aux mâles non reproducteurs de la horde préhistorique. Il dit aussi que, dans cette optique, il est frappant de constater que c’était toujours les mâles plus âgés qui envoyaient les jeunes au combat.
— Qu’est-ce que cela signifie, la fonction tampon ?
— Il s’agit de ceux qui se trouvaient toujours dans la zone de danger, pour protéger le noyau de mâles reproducteurs, de femmes et d’enfants. Ceux qui affrontaient les prédateurs en premier.
— En quoi est-ce dangereux pour les… civils ?
— D’après le Seigneur Leto, lorsqu’elle ne trouvait plus d’ennemi extérieur, cette armée de mâles se retournait toujours et invariablement contre ses propres populations.
— Pour ravir les femelles aux autres ?
— C’est possible. Mais il ne croit visiblement pas que l’explication soit si simple.
— Je ne trouve pas cette théorie particulièrement curieuse.
— C’est parce que vous n’avez pas encore tout entendu.
— Il y a autre chose ?
— Oh, oui ! Il dit qu’une armée de mâles a toujours de très fortes tendances homosexuelles.
Idaho, par-dessus la table, le foudroya du regard.
— Je n’ai jamais…
— Bien sûr que non. Il veut parler de sublimation, d’énergie défléchie et de tout le reste.
— Quel reste ? protesta Idaho, dressé contre ce qu’il interprétait comme une attaque à son image virile.
— Les aptitudes de l’enfance, les jeux de garçons, les plaisanteries destinées uniquement à faire souffrir, la loyauté réservée aux compagnons de horde… des choses de ce genre.
— Et quelle est votre propre opinion ? demanda froidement Idaho.
— Je me souviens… […] de quelque chose qu’il m’a dit un jour et qui, j’en suis sûr, est exact. Il est chaque soldat de l’histoire humaine. Il me proposait d’incarner devant moi, pour l’exemple, une série de personnages militaires figés dans leur adolescence. J’ai décliné cette offre. J’ai lu attentivement les livres d’histoire, et j’avais déjà par moi-même identifié cette caractéristique. […] Vous devriez y penser capitaine.
Idaho se flattait d’être honnête envers lui-même, et ce que venait de dire Moneo le touchait. L’armée préservant les cultes de la jeunesse et de l’adolescence ? Il y avait quelque chose de vrai là-dedans. Et certains exemples, dans sa propre expérience…
Moneo poursuivi en hochant la tête :
— L’homosexuel, latent ou non, qui maintient sa condition pour des raisons que l’on pourrait qualifier de purement psychologiques, a tendance à se livrer à des comportements infligeant la douleur, aussi bien à autrui qu’à lui-même. D’après le seigneur Leto, cela remonte aux comportement probatoires de la horde préhistorique.
— Et vous le croyez ?
— Oui.

Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert

Il s’agit de personnages fictifs dans une œuvre de science-fiction. Et c’est probablement ce que je me suis dit lors des précédentes lectures, ça facilite la dissociation de l’auteur et de son œuvre, c’est l’option facile pour garder bonne conscience. Est-ce que je supporte aujourd’hui de lire cela ? Très difficilement, surtout sachant qu’il a mis à la porte son fils en raison de son homosexualité… j’aimerais pouvoir me dire que c’était une autre époque mais je n’y arrive pas.

Et c’est une bonne chose dans mon propre cheminement sur ce que je juge comme étant acceptable ou non. Je vais tout de même aller au bout de la série car j’aimerais savoir l’interprétation que j’ai aujourd’hui de « La maison des mères », avec un peu plus de recul.

Plus loin dans cet ouvrage on peut également lire :

Moneo parla alors d’une voix apaisante, mais ses paroles secouèrent Idaho.
— Je ne vous le dirai qu’une fois. Les homosexuels ont compté parmi les meilleurs guerriers de notre histoire, les troupes du dernier recours. Ils ont figuré parmi nos meilleurs prêtres et prêtresses. Le célibat des religieux n’a jamais été le fait du hasard, et ce n’est pas un hasard non plus si les adolescents font les meilleurs soldats.
— C’est de la perversion !
— D’accord avec vous. Cela fait des milliers de siècles que les commandements militaires tirent parti du déplacement perverti de la sexualité vers la souffrance.
— C’est ce que fait le Grand Dieu Leto ?
D’une voix toujours douce, Moneo répondit :
— La vraie violence exige que la souffrance soit infligée et reçue. Une armée conduite à cela par ses pulsions profondes est bien plus maniable.

Ibid.


Réagir ?

May 23, 2021 11:00 AM

May 22, 2021

Karl Dubost

go blues

Assiette avec deux joueurs de go. Tsujido, Japon, 22 mai 2021

Imaginez l'arbre nu. Imaginez l'herve comme un(e) amant(e). […] Aimer un arbre, c'est être un exilé permanent.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Les joueurs de go étaient intensément plongés dans leur partie. Je devais partir vers une autre promenade. Je les aurais bien regardé un peu plus longtemps. Cela m'a donné le blues de la faïence. À un autre jour, peut-être.

Plus loin sur le chemin, je me demandais s'ils allaient parler. Ils ne l'avaient pas fait quand je les regardais. Bien sûr ils ne m'avaient pas entendus, la cascade d'eau couvrait mon souffle retenu. Et sur le haut de cette montagne, la glycine les protégeait de la chaleur. Ils n'avaient pas bouger. Qui avait fait le premier mouvement après mon départ ?

Oui toutes ces pensées me troublaient. Je ne sais pas jouer au Go.

Le vélo au bord de la rivière en mangeant un onigiri sous une glycine, je regardais les carpes stationnaires dans le courant. Elles ne peuvent s'arrêter de nager. L'océan n'est pas loin. Je me disais « Ont-ils fini leur partie ? »

Vélo, table et chaise. Tsujido, Japon, 22 mai 2021
  • Une goutte d'eau vers l'océan. Un point sur la carte des États-Unis d'Amérique et l'application calcule le chemin parcouru jusqu'à l'océan. Par exemple, à partir du Wyoming
  • Rouille du Web
    Of these deep links, 25 percent of all links were completely inaccessible. Linkrot became more common over time: 6 percent of links from 2018 had rotted, as compared to 43 percent of links from 2008 and 72 percent of links from 1998. Fifty-three percent of all articles that contained deep links had at least one rotted link.

May 22, 2021 02:59 PM

David Larlet

Fardeau

— La coutume fremen était de considérer comme hostiles tout ceux qui étaient vus au loin jusqu’à ce qu’ils jettent en l’air une poignée de sable. […]
— Du sable ? s’étonna-t-elle.
— Ce geste a une signification profonde. Il veut dire : « Nous partageons le même fardeau. Le sable est notre unique ennemi. C’est ce que nous buvons. La main qui tient le sable ne tient pas d’arme. »

Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert

Je m’imagine un instant jeter une poignée de pièces en l’air lorsque je croise quelqu’un dans la forêt.

La lecture de Dune pendant cette pandémie a un goût particulier, il n’est pas question d’éviter la dispersion de son eau mais si on considère l’aérosolisation ça y ressemble pas mal. À chaque fois que je réajuste mon masque, je m’imagine qu’il s’agit de mon « distille » qui va me permettre de survivre plus longtemps dans un environnement hostile. Quelle est mon épice ?


Réagir ?

May 22, 2021 11:00 AM

May 21, 2021

Karl Dubost

fusée et soba

Soba aux aubergines Tsujido, Japon, 21 mai 2021

Dans sa forêt, j'errerai, bien-aimée du monde, et je marcherai sous l'égide de ses branches sachant que le même amour qui les enracine m'élève.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Aujourd'hui avec des morceaux de carton et du papier collant, nous avons construit une fusée. Il a enfilé sa combinaison d'astronaute. Il s'est installé dans le poste de pilotage avec son clavier d'ordinateur. Nous avons lancé le décompte. Il est parti loin dans l'espace. Il ne m'a pas dit quand il revenait.

Cela m'a donné faim. Soba aux aubergines.

  • Tokyo Nude
  • Surveillance capitalism
    It’s a form of intruding people’s privacy, erasing the barrier between personal life and public life, transforming their complex behaviors in scattered data in a graph, obscuring their individualities in order to sell them products or ideologies.
  • User-Agent reduction par Google
  • zxpy
    Inspired by Google's zx, but made much simpler and more accessible using Python.
  • No feigning surprise
    A key trick here is to not act surprised even if you’re actually surprised. (because whether you’re performing surprise or just genuinely a bit surprised, it has the same negative effect!) I’ve gotten better at not acting surprised over the years when somebody doesn’t know something that I expected them to know, and I’m happy to have practiced it.

May 21, 2021 02:59 PM

David Larlet

Voiture espion

The kit, MSAB says, also has the ability to discover specific events that most car owners are probably unaware are even recorded, like “when and where a vehicle’s lights are turned on, and which doors are opened and closed at specific locations” as well as “gear shifts, odometer reads, ignition cycles, speed logs, and more.” This car-based surveillance, in other words, goes many miles beyond the car itself.

[…]

Anyone who’s taken a spin in a new-ish vehicle and connected their phone — whether to place a hands-free call, listen to Spotify, or get directions — has probably been prompted to share their entire contact list, presented as a necessary step to place calls but without any warning that a perfect record of everyone they’ve ever known will now reside inside their car’s memory, sans password.

Your Car Is Spying on You. A CBP Contract Shows the Risks. (cache)

C’est la double raison m’ayant (aussi) motivé à acheter une voiture ayant plus de 10 ans d’une part, ce qui limite drastiquement le niveau d’électronique à bord. Et également à éviter les voitures de location modernes qui récupèrent autant de données à chaque rechargement de batterie du téléphone indispensable rendu impératif vu la consommation lors de l’usage du GPS.

Je n’ai trouvé aucun moyen, selon les modèles, de refuser que tout soit envoyé vers la voiture. Et encore moins de tout effacer lorsqu’on rend le véhicule. C’est préoccupant et il faut y penser.

— Il y a là une leçon également. À quoi servent de telles machines, en réalité ? À accroître le nombre de choses que nous pouvons faire sans y penser. Voilà le vrai danger… les choses que nous faisons sans y penser. Pense à tout le temps que tu as passé à parcourir ce désert avant de songer à mettre ton rabat en place.
— Vous auriez pu m’avertir !
— Et resserrer ta dépendance ?

Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert


Réagir ?

May 21, 2021 11:00 AM

May 20, 2021

Karl Dubost

élan

Bambou Tsujido, Japon, 16 mai 2021

il y a des arbres, il y a des gens, mais il n'y a pas de métamorphose, juste une magnifique fluidité dans le cadre de laquelle l'un peut être l'autre, au gré de l'envie et des circonstances.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Les bambous ne prennent jamais vraiment le temps de leur horizontalité. Le rhizome s'allonge vite. Il parcourt l'espace en ligne droite. De temps en temps une pousse pointe vers le ciel. Elle sort du substrat des feuilles mortes. Et voilà le bambou qui court maintenant vers le ciel, tout aussi vite. Je m'interroge sur son urgence. Peut-être est-ce là son élan.

  • Poor in tech. Ce billet résonne très fortement avec moi.
  • Proposition pour se débarasser des CAPTCHAs
    There are at most three clicks required to complete a Cryptographic Attestation of Personhood. There is no looping, where a user is asked to click on buses 10 times in a row.

May 20, 2021 02:59 PM

David Larlet

Carbone & Silicium

Il arrive que des œuvres obligent à inventer un mot qui pourra les décrire. Et en restituer cette empreinte organique qu’elles laissent dans nos fibres, comme le rouge d’un sang pris dans une trame de chanvre.
Ce mot, ce serait la solstalgie. La nostalgie d’une solitude qui ne serait pas totale, d’un lien entre humains qui ne serait pas coupé, d’un tissage collectif qui pourrait être autre chose qu’un cluster d’atomes interconnectés sur le réseau. Un sentiment situé quelque part entre la solastalgie pré-traumatique d’un monde familier qu’on ne reconnaît plus et la nostalgie d’un retour au pays natal qui n’a jamais existé.

Bienvenue dans une œuvre solstalgique, donc ! Si solaire et si mélancolique. Où l’on souffre secrètement de la beauté d’une espèce qui se bousille et d’une planète qu’on détruit. Mais qu’on répare aussi, sans cesse. D’abord avec l’âme d’une plume et d’un crayon.
“Comment va le monde, d’ailleurs ?”, demande à la volée Carbone.
“Il se reconstruit. Doucement.”, dit Silicium, de retour de rien.

Postface d’Alain Damasio, Carbone & Silicium

Il est rare qu’une bande dessinée me mette une claque, la dernière fois c’était il y a deux ans, quasiment jour pour jour. Et j’en lis pas mal !

Il s’agit d’un long format permettant de s’inscrire dans une temporalité, rythmée par des lieux et leurs couleurs. J’aimerais ne pas en dire trop tellement ça m’a pris par surprise. Je ne sais plus qui (me) l’a conseillé, probablement sur Masto, mais j’ai beaucoup de gratitude pour la personne qui m’a aidé à faire cette découverte.

Le sentiment de contentement et un peu de déni, c’est ça la vie, rien de plus.

Carbone & Silicium, Mathieu Bablet


Réagir ?

May 20, 2021 11:00 AM

May 19, 2021

Karl Dubost

foua-foua

Herbes en épis avec des chatons Tsujido, Japon, 19 mai 2021

L'arbre en tant qu'homme. L'arbre en tant que poète.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Sur le long du chemin pour aller à l'école, les herbes sont douces. L'important est de prendre le temps de les caresser. Et dans le même mouvement de penser à leur nature : « foua-foua. »

  • Instincts animaux et profits. Le billet est en fait à propos de RSS, mais je trouve que cette phrase résume bien l'atmosphère de ces dernières années. La pornographie est devenue une commodité. Mais la colère, le scandale, l'opprobe sont renouvelées au quotidien.

    This is because on the web, rage is more profitable than porn.

  • GitHub Artifact Exporter

    GitHub Artifact Exporter provides a CLI and a simple GUI for exporting GitHub Issues and related comments based on a date range, and it supports GitHub’s full search syntax, allowing you to filter results based on your search parameters

    Depuis longtemps, j'utilise Python Github Backup qui est un outil extrêmement pratique. Et pour l'instant permet d'exporter plus de choses que l'outil de GitHub.

May 19, 2021 02:59 PM

David Larlet

Regroupement

Si atteindre une position dominante sur leurs marchés respectifs s’avère épineux, ce n’est pas leur principal levier d’influence, relève l’économiste : « Les coopératives contribuent à faire évoluer les règles du jeu, car elles diffusent leurs idées et leurs pratiques de production au-delà d’elles-mêmes. »

[…]

Malgré leur motivation, la plupart demeurent des coopératives de tailles et d’effectifs modestes. « Ce n’est pas simple de travailler de concert, surtout quand on porte des projets énergivores en ressources humaines, et qu’on ne possède pas la force de frappe de levée de fonds d’une start-up », dit Adrien Montagut.

Des coopératives se regroupent pour une alternative aux géants du web (cache)

En ce moment, on essaye de répondre à un appel d’offre en formant un regroupement de structures ayant des principes coopératifs. La principale difficulté est de définir un cap pour ce collectif sans qu’il n’y ait pour autant de cap…itaine(s). Réussir à s’accorder prend du temps — même en envisageant de commencer à travailler en commun pour mieux se connaître. Or, un appel d’offre amène cette contrainte forte. Là est l’enjeu.

Au-delà de l’acceptation ou du rejet de notre proposition, c’est ce chemin qui m’intéresse lorsqu’un collectif se forme. Avec l’espoir qu’il survive à l’appât du gain à court terme pour envisager d’autres formes d’interactions et de collaborations.

— Les trois branches d’un accord sont l’intention, l’information et l’incertitude. La précision et l’honnêteté n’ont pas grand-chose à voir avec la question. […] La dialectique ferme la porte aux sens, déclara Leto en ramenant son visage plus près du sol. Elle masque l’agressivité. Poussée à outrance, la discussion conduit toujours à la violence. Et mes intentions envers toi ne sont pas violentes.
— Que voulez-vous dire par… intention, information, incertitude ?
— L’intention réunit les participants. L’information délimite le débat. L’incertitude crée les questions.

Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert


Réagir ?

May 19, 2021 11:00 AM

May 18, 2021

Karl Dubost

danchi

Cité d'immeubles avec des jardins. Tsujido, Japon, 17 juin 2021

Nul besoin de poésie. Ils l'appelèrent simplement « bagaan », jardin. Ce fut ainsi que tout débuta.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Les danchis (cités) sont des espaces familiers de mon enfance. J'ai grandi dans un ensemble d'immeubles aux Sapins à Rouen jusqu'à l'âge de 10 ans. J'ai un attachement charnel à leurs esthétique. Les urbanistes des années 50 ont laissé l'espace entre les bâtiments. Les maisons individuelles collées les unes aux autres n'offrent pas cet espace de la course, de la découverte collective entre enfants de différentes familles.

À chaque fois que je passe dans un danchi, je pense au vivre ensemble.

  • A Guide To Undoing Mistakes With Git

  • Le fanfaron au complet avec sous-titre en anglais. Probablement 30 ans que je n'ai pas vu ce film avec Jean-Louis Trintignant et le magnifique Vittorio Gassman.

    disque 45t dans un mange disque

    « Poetry doesn't do much for me. »

  • Wind. La poésie est tout.

May 18, 2021 02:59 PM

David Larlet

Immunité

Now, a study suggests that delaying the second dose of the Pfizer–BioNTech mRNA vaccine could boost antibody responses after the second inoculation more than threefold in those older than 80.

Delaying a COVID vaccine’s second dose boosts immune response (cache)

Une autre source :

Choisissez donc un intervalle de trois mois plutôt que deux et deux plutôt qu’un. En effet, l’immunité anti-vectorielle remonte ensuite et la deuxième vaccination se déroule mieux et vous obtenez alors une meilleure durabilité de la protection vaccinale pour la deuxième dose.

Corona virus update: Comparaisons entre pays, modélisations, réduction de la transmission avec 1e dose, intervalle AstraZeneca, virus endémique. Podcast #88 du 11 mai 2021 [partie 1] (cache)

Je pensais jusqu’alors que la politique de « retard » d’administration de la seconde dose était surtout dictée par une indisponibilité des doses pour pouvoir vacciner pleinement toute la population. Cette stratégie me semblait être plutôt sensée au vu de l’immunité développée à l’issue d’une première injection.

Il semblerait que ce délai soit en fait plutôt positif pour améliorer la réaction immunitaire. Cool.

Dans la même interview :

L’autre considération est en termes de risque et du point de vue de l’individu, c’est-à-dire du point de vue centré sur le patient. Ce dont nous venons de parler est un point de vue purement démographique. D’une manière centrée sur le patient, l’immunité collective est à peu près hors sujet car tout le monde deviendra immunisé. 100 %, pas 70 ou 80 %, mais 100 % de la population seront inévitablement immunisés d’ici un an et demi. Soit par la vaccination, soit par une infection naturelle. Ce virus va devenir endémique, il ne disparaîtra pas. Quiconque décide maintenant activement de ne pas se faire vacciner sera inévitablement infecté. Vous ne pouvez rien y faire.


Réagir ?

May 18, 2021 11:00 AM

May 17, 2021

Karl Dubost

runes de prunes

Prunes et pots en verre Tsujido, Japon, 17 mai 2021

J'ai ramassé les ombres des mangues. Et maintenant, elles ont toutes disparu.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Nous écrivons les souvenirs des goûts à venir. Le geste accompagne les runes. Les mythes définissent nos avenirs.

  • Une chronologie de la nourriture à travers les siècles
  • Rare champignon
    Chorioactis is a genus of fungi that contains the single species Chorioactis geaster.[4] The mushroom is commonly known as the devil's cigar or the Texas star in the United States, while in Japan it is called kirinomitake (キリノミタケ). This extremely rare mushroom is notable for its unusual appearance and disjunct distribution; it is found only in select locales in Texas and Japan.

May 17, 2021 02:59 PM

David Larlet

Empreinte

Quand on est cadre sup’ en France, on s’inquiète de plus en plus de son empreinte carbone et de moins en moins de son empreinte connard : exploiter son prochain et voter pour des experts en précarisation du travail, c’est ok. Tuer les bébés phoques, ça, par contre, c’est non. Et qu’importe si l’un induit nécessairement l’autre, dans ce qu’ils appellent “le monde tel qu’il est” et qui correspond, en réalité, au mode de production capitaliste. Mais son mode individuel de consommation devient une nouvelle modalité de distinction sociale dans notre beau pays : le bourgeois de centre-ville trouvera du bio, du local, du « une fringue achetée – un arbre planté » et pourra ainsi payer pour laver sa conscience et surtout juger celle des autres.

La livraison rapide, ou comment le capitalisme a fait de nous des bourreaux capricieux (cache)

Ça pique. Dans la foulée je lis :

Il semblerait aux catégories sociales privilégiées, qui ont détourné les dispositifs tels qu’Airbnb, qui permettait initialement aux classes moyennes d’augmenter leur pouvoir d’achat.

Le choix et les stratégies des groupes majoritaires permettent de conserver cet entre-soi nécessaire à la reproduction sociale. Mais il s’opère toujours au détriment des autres : à savoir les classes populaires et les personnes discriminées en fonction des critères liés à l’origine et à la précarité sociale notamment.

Les conséquences de « l’airbnbisation » des villes (cache)


Réagir ?

May 17, 2021 11:00 AM

May 16, 2021

Karl Dubost

abandon paradoxal

vélo abandonné dans les branchages Tsujido, Japon, 16 mai 2021

Qu'il n'existe aucune histoire des ombres est l'une des plus tristes absences au sein de nos archives.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Entre les branches, il avait dédié l'abandon à son immobilité. Et pourtant, sans cet oubli, il n'y aurait pas de poésie.

  • The paradox of open

    The open revolution that we imagined did not, however, happen. At least not on the scale that we and many other proponents of free culture expected.

    […]

    The concentration of digital power in the hands of a few platform intermediaries has fundamentally altered the way in which this ecosystem operates. With this change, the context for open production and sharing has changed as well.

    […]

    While Open movement organisations have been promoting an approach to sharing that is platform-agnostic and based on standardized public licensing, sharing economy platforms have managed to build closed systems. These facilitate sharing within their boundaries based on standardized terms and conditions. This approach has allowed platforms to minimize the friction of sharing.

    J'appelle cela le pouvoir de la récolte ou de la cueillette. Ce n'est pas la première fois. L'industrie du pétrole a démarré sur la possibilité de petits exploitant utilisant les ressources librement disponibles. Les grosses fortunes se sont faites par le passage à l'échelle.

    We believe that policymaking is also worldbuilding. We are therefore targeting our advocacy on European policymakers. We are not only looking at the digital agenda of the current Commission, but also seeking to contribute to the digital agenda of the next European Commission.

May 16, 2021 02:59 PM

David Larlet

Aération

Malgré tous les efforts mis en œuvre, l’épidémie de COVID-19 se poursuit et les phases de confinement – déconfinement – reconfinement s’enchaînent. Le coronavirus se transmet principalement par des gouttelettes et aérosols contenant des particules de SARS-CoV-2. Les aérosols sont des micro-gouttelettes produites lorsque l’on respire. Dans les lieux clos, ils se retrouvent en suspension dans l’air jusqu’à plusieurs mètres de la personne qui les a produites, et peuvent y rester pendant plusieurs heures.

Le masque filtre une partie des aérosols, mais il devient moins efficace si la quantité d’aérosols est trop importante. Une autre mesure, très efficace pour limiter la transmission de virus transmis par aérosols, est de réduire la concentration d’aérosols en les diluant. Pour diminuer la concentration des aérosols dans une pièce, il suffit d’aérer avec de l’air extérieur ! Il faut alors ouvrir grand les fenêtres pour renouveler complètement l’air de la pièce.

Pourquoi mesurer le taux de CO2 peut-il nous aider à lutter contre la COVID-19 ? (cache)

Si vous préférez une explication détaillée en vidéo (lien Google Youtube) avec ses sources (cache) et notamment celle-ci (cache PDF - 1,5 Mo). Il y aussi un simulateur pour vous aider à faire le calcul en fonction des conditions de votre contexte. Il y aurait des moyens de réduire mes inquiétudes, des sites dédiés existent et n’attendent qu’un peu de publicité pour une communication claire et des moyens associés, notamment dans les salles de classes.

Pour cela, il faudrait admettre que l’on s’est trompé, adapter la doctrine gouvernementale pour qu’elle reflète l’état actuel des connaissances scientifiques, se concentrer sur les 20 % des mesures barrières qui produisent 80 % de l’efficacité connue. La complexité dans cette démarche est de transmettre une connaissance plus qu’une doctrine. Mettre en capacité de comprendre qu’une tablée de 10 en plein vent c’est moins problématique qu’une de 4 dans un petit restaurant mal ventilé. Rendre les personnes autonomes en leur permettant de faire des choix éclairés en conscience.

Le retour de bâton serait qu’elles puissent faire d’autres choix éclairants si elles prenaient conscience de leur force. Ce n’est pas forcément envisageable par le pouvoir en place…

La civilisation est en grande partie fondée sur la couardise. Il est si simple de civiliser en enseignant à être lâche. Étouffez les critères qui conduiraient au courage. Limitez l’exercice de la volonté. Égalisez les appétits. Bouchez les horizons. Décrétez une loi pour chaque mouvement. Niez l’existence du chaos. Apprenez même aux enfants à respirer lentement. Domptez.

Les Mémoires Volés dans Dune IV. L’Empereur-Dieu de Dune, Frank Herbert

Ajouté avant publication :

Or, il est de plus en plus clair aujourd’hui que la contamination par aérosols domine, comme le clament depuis un an les spécialistes des aérosols, qui ont dû lutter pour faire entendre leur voix, et s’appuient sur de nombreuses études d’événement de propagation du SARS-CoV-2. Les mesures proposées au départ étaient, donc, très insuffisantes.

La contamination par aérosols : les clés, les sources et les avancées règlementaires (cache)


Réagir ?

May 16, 2021 11:00 AM

May 15, 2021

Karl Dubost

poisson

Carcasse de poisson mort Tsujido, Japon, 15 mai 2021

Mon besoin de devenir un arbre était celui de revenir au temps lent, dans ce cas.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Et pourtant, il semblait encore qu'il nageait. Était-ce un rêve ? Cet étrange souvenir de la masse humaine dévitalisée courent quelques mètres sous terre. Le couloir des métros de Tokyo et Shimbashi on un nom : Le styx.

Entre les grains de sable, il se fraillait un chemin dans une lente urgence.

May 15, 2021 02:59 PM

David Larlet

Inquiétude

On parle de conta­gio­sité plus élevée, et d’ef­fi­ca­cité des vaccins forte­ment réduite. Mettons 70 % dans le cas du Pfizer, bien pire dans le cas de l’As­tra­ze­neca. Autant dire que même en vacci­nant 100 % de la popu­la­tion au Pfizer, on l’a dans l’os.

Quand peut-on espé­rer une évolu­tion des vaccins ARNm  ? Je ne sais pas. Ils ne sont pas là, encore moins produits et injec­tés. Autant dire qu’on va avoir un sujet au moins jusqu’à la fin de l’an­née. Et si les mauvais variants se diffusent d’ici là, on est reparti pour rejouer 2020.

Bref, je suis inquiet (cache)

Éric est inquiet. Je suis inquiet également, surtout pour la France (cache), certains pays/gouvernements/égos n’ont vraiment pas la réactivité nécessaire pour contenir une pandémie. C’est triste et il va falloir « vivre avec ».

Cette épidémie aura surtout montré les manques de cohésions nationales. Il y a bien une guerre à mener contre le virus et c’est une guerre civile, un effort personnel pour le bien du collectif. C’est le seul échappatoire que je vois à ce « mal commun » et les pays européens ont été d’une incurie assez phénoménale envers leurs population. C’est du moins mon interprétation, avec 6 000 km de recul…


Réagir ?

May 15, 2021 11:00 AM

May 14, 2021

Karl Dubost

fraises

fraises dans un pot bleu Japon, Tsujido, 14 mai 2021

je me mis à espérer ce moment de l'écriture quasi thérapeutique – pas de la façon dont l'on considère l'écriture d'un livre ou le bouclage d'un projet, mais comme quelque chose que j'aurais voulu ne jamais voir finir.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Dans le pot bleu fendu, il y a les fraisiers plantés l'année passée.

Quand je me baisse pour ramasser les fraises, la maison de mon grand-père sucre mes souvenirs. Les planètes rouges de la rue Galilée sous des aurores boréales vertes tâchaient les mains et teintaient le bonheur. Un jeu de cache-cache du bout des doigts entre les feuilles râpeuses s'établissait dans les ombres succulentes.

  • I tracked my kid with Apple's Airtags to test its privacy features

    Still, my experiment highlighted how easily these trackers could be used to track another person. After all, I knew the moment he arrived at school and when he got back on the bus to head home.

    Cette personne teste le produit sur ses enfants parce qu'il pense en fait que c'est un usage légitime sur les enfants tout en voulant dénoncer l'abus sur les autres individus. Les mots me manquent.

May 14, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 1

Ma cabane. Quelques planches dans le bois. Un petit prisme rectangulaire. Une boîte de Pandore. Je n’ai jamais vu les choses aussi clairement. Posé sur ma vie d’avant un jugement aussi net. Sanctuaire de neige, merci. Je suis confrontée à toutes mes bibittes, mais j’ai retrouvé ce qui est si facile d’échapper… l’espoir.

Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Il faut que je partage aussi les sorties foirées :-).

C’est la seconde fois que je vais bivouaquer à cet endroit sans pouvoir y dormir. La première fois par un défaut d’orientation (et de sécurité) et cette fois car… les mouches noires étaient déjà sorties ! C’est très tôt pour la saison mais c’est le prix à payer d’un printemps précoce. Mon erreur aura été de ne pas réagir suffisamment vite en arrivant sur le parking, j’avais encore l’espoir que dans la forêt, en ayant pris un peu d’altitude, la situation soit meilleure. Aussi, je n’ai rien déchargé de mon sac. Ni mon matériel pour passer la nuit là-bas, ni l’équipement pour capter des images.

Lourde erreur.

J’ai dû m’en tenir à une randonnée à la journée. Quinze kilomètres avec quinze kilos sur le dos, pas terrible. J’ai réussi à l’accepter en le prenant comme un entraînement au plus proche du réel vu que j’ai besoin de refaire quelques muscles confinés un peu trop longtemps. Cela m’a également rappelé qu’il est très compliqué de faire des vidéos dans les conditions estivales qui sont les miennes. Les bibittes ne laissent pas la possibilité de faire des captures de manière sereine. J’ai des plans pour l’automne avec les couleurs rougeoyantes, ça me laisse du temps pour apprivoiser mon matériel.

Tout ça pour partager le fait qu’il faut parfois accepter de faire demi-tour (ou une boucle si vous êtes chanceux·se !). C’est certain que faire 3 heures de voiture pour une rando à la journée c’est frustrant à plus d’un titre. Mais devoir se réfugier dans sa tente une bonne partie de la journée/nuit, ça n’est pas très fun non plus…

Et si je tentais une vidéo citadine ?


Réagir ?

May 14, 2021 11:00 AM

May 13, 2021

Karl Dubost

volupté

Feuilles d'une plante Tsujido, Japon, 13 mai 2021

L'arbre pouvait-il être nu ?
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Dans le chemin de son école, il y a une plante sauvage.
Je dois me baisser pour caresser les feuilles.
Au plus près du sol, écrasé sous l'épaisseur du monde,
Je peux enfin embrasser la volupté.

  • À propos de l'identité en ligne
    “This identity play was considered one of the huge advantages of being online,” Green said. “You could switch your gender and try on all of these different personas. It was a playground for people to explore.”
  • prendre des notes et linéarité du texte en ligne
    I find it odd that few apps put sincere effort into becoming more paper-like. Most are too busy trying to become more hyper, in the hyper-text sense. They pride themselves on their multi-device compatibility, cloud synchronicity, and API integration automations. None of them question the central organising medium of linear text.
  • pyodide
    Pyodide may be used in any context where you want to run Python inside a web browser.
  • artiste, cancer et autoportrait

May 13, 2021 02:59 PM

David Larlet

Obsolescence chiffrée

On September 30, there will be a change in how older browsers and devices trust Let’s Encrypt certificates, resulting in a minor decrease in compatibility. -- The Let’s Encrypt team

Un courriel adressé à toutes les personnes ayant généré des certificats Let’s Encrypt (incluant indirectement cet espace)

C’est un bon rappel que HTTPS crée de l’obsolescence (cache) en ne supportant plus des périphériques plus anciens (au même titre qu’un système d’exploitation par exemple). La durée acceptable semble être de 10 ans dans le cas du compromis qui a été fait. Les personnes détentrices (entre beaucoup d’autres) d’un iPhone 4 ne pourront plus accéder à cet espace — et des millions d’autres — d’ici la fin de l’année et ça me rend triste.

Voir les épisodes précédents au sujet de HTTPS.


Réagir ?

May 13, 2021 11:00 AM

May 12, 2021

Karl Dubost

prunes

Prunes dans la main Tsujido, Japon, 12 mai 2021

L'arbre est filiation, mais le rhizome est alliance, et exclusivement alliance.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Quelques kilos de prunes dans l'arbre du jardin. Un peu pour nous pour faire du jus de prune et de l'umeshu. Quelques unes pour les amis.

  • The Woman Who Made van Gogh
    it’s in Vincent’s letters that he found another layer of insight. “He worked them very carefully. If you read the published letters, he might say, ‘The deep gray sky. ... ’ But if you look at the handwritten letter, you see he added ‘gray’ and then ‘deep.’ Like he was adding brush strokes. You can see in both his art and writing that he looked at the world as if everything was alive and aware. He treated a tree the same as a human being.
  • Griff - Black Hole
  • How to design a sailing ship for the 21st century?
    Of course, none of this would ever happen. The amount of cargo that was traded across the oceans in 2019 equals the freight capacity of 22.4 million EcoClippers. Assuming the EcoClipper500 can make 2-3 trips per year, we would need to build and operate at least 7.5 million ships, with a total crew of at least 90 million people. Those ships could only take 0.5 billion passengers (12 passengers and 8 trainees per ship), so we would need millions of ships and crew members more to replace international air traffic.
  • Design for reading: tips for optimizing content for Reader modes and reading apps
  • How to make umeboshi

May 12, 2021 02:59 PM

David Larlet

Propriétaires

The new owners of Clearleft are the people who power Clearleft and who make Clearleft so special. It’s our whole team, in the form of an Employee Ownership Trust.

That’s right; Clearleft will be run for—and on behalf of—all our team, now and in the future. So rather than working for a company where the benefits go to a handful of individuals, they will be shared evenly amongst the team.

Meet the new owners of Clearleft (cache)

Lorsqu’on souhaite discuter de politique au bureau, le plus évident est de partager ce bureau. Pour de vrai. Cette transformation est suffisamment rare pour être partagée, même après 15 ans c’est tout à fait possible. Il ne tient qu’aux personnes — suffisamment en confiance et en sécurité — de vouloir changer le rapport au pouvoir au sein d’une entreprise.

Cela peut même se faire de manière incrémentale en passant d’une ESN à une CAE pour finalement rejoindre/créer une SCOP ou une association (cache). Tous les chemins pour redéfinir un capitalisme sont possibles.


Réagir ?

May 12, 2021 11:00 AM

May 11, 2021

Karl Dubost

élévation de la perte

Lunettes accrochées sur un panneau Tsujido, Japon, 10 mai 2021

Les arbres n'ont pas de visage.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Au Japon, les objets oubliés sont rarement perdus. Ils sont élevés du lieu des pieds vers l'horizontalité des yeux. Dans la rue, dans les lieux publics, s'il n'y a pas de bureaux des objets trouvés, ils prennent de la hauteur. Dans l'attente parfois longue d'un propriétaire sans visage, ils accumulent la poussière, la pluie, le soleil. J'ai vu des objets changer de couleur, j'ai vu des objets se diluer. Mais ils sont restés là dans l'attente d'un jour heureux sans angoisse.

  • Optional Comments
    I spend a lot of my time at Mozilla reviewing my peers' work. It's a joy, but it's hard to do well. Review can be a great opportunity for mentorship and growth, but it's also an opportunity to be overbearing. Striking the right tone is a struggle.
  • Cerveau en état de fonctionnement. Visite de contrôle. Pas de problèmes. Le méningiome n'a pas repoussé. On peut passer à autre chose. IRM du cerveau

May 11, 2021 02:59 PM

David Larlet

Paradigme

All of this is technically possible, and as we have seen, it would produce less in emissions than the present alternatives. However, it’s more likely that a switch to sailing ships is accompanied by a decrease in cargo and passenger traffic, and this has everything to do with scale and speed. A lot of freight and passengers would not be travelling if it were not for the high speeds and low costs of today’s airplanes and container ships.

It would make little sense to transport iPhones parts, Amazon wares, sweatshop clothes, or citytrippers with sailing ships. A sailing ship is more than a technical means of transportation: it implies another view on consumption, production, time, space, leisure, and travel.

How to design a sailing ship for the 21st century? (cache)

Un superbe article sur ce que signifierait « aller vers de la navigation moins carbonée » et un bon rappel qu’un changement de paradigme entraine une évolution des mentalités et des usages associés.

J’imagine chaque bateau transportant son instance de Secure Scuttlebutt (qui n’aurait jamais aussi bien porté son nom) ou échangeant des fichiers à chaque fois qu’il croise un autre navire avec IPFS. On irait attendre des messages numériques comme on attendait probablement le courrier il y a un siècle, au port.

À quoi ressemblerait un transport… de données pour le 21e siècle ?


Réagir ?

May 11, 2021 11:00 AM

May 10, 2021

Karl Dubost

nasagiri

Dessin de saturne et logo nasa sur papier Aluminium Tsujido, Japon, 10 mai 2021

Je sus que je peindrais un arbre un jour.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

L'école a décidé que le lundi, les enfants mangeraient des onigiris seulement. Ces jours-ci, les fusées, l'espace et le lointain le passionnent. Ces deux onigiris enveloppés dans du papier d'aluminium, je dessine Saturne et le logo de la nasa sans lui dire.

Pas d'arbres aujourd'hui, juste des étoiles et des rêves d'espace.


Elle réalisait le contrôle qualité des sous-titre d'une émission à propos des recherches immobilières. Un des personnages mentionne qu'il veut une maison avec « une bonne exposition au soleil, face au nord. » Elle était prête à noter l'erreur pour la remonter au fabricant. Et puis, soudainement, elle réalise… « Australie ! »

Nos géographies conditionnent nos cultures.

May 10, 2021 02:59 PM

David Larlet

Résilience

La résilience est un concept adulé dans nos sociétés, notamment pour administrer les désastres, c’est-à-dire non seulement pour les gérer mais aussi pour les transformer en remèdes aux dégâts qu’ils génèrent. On peut comprendre cet engouement étant donné que nous sommes de plus en plus confrontés à des catastrophes impossibles à maîtriser. La résilience apparaît comme une formule magique car elle prétend clore cette impossibilité, et en faire une source d’inspiration et de rebond vers un soi-disant « monde d’après ». En fait, plus on connaît les causes des désastres, plus les réponses que l’on fournit sont concentrées sur leurs conséquences, et sur la meilleure façon dont on peut en tirer parti, rendant ainsi les causes de plus en plus désastreuses. C’est un principe de base de la résilience que l’on pourrait définir comme « l’art de s’adapter au pire ».

Dans le cas d’une catastrophe nucléaire comme celle de Fukushima, mais c’est aussi vrai ailleurs, la résilience est promue au rang de technique thérapeutique pour faire face au désastre. On va individualiser le problème et amener les gens à faire fi de leur impuissance face aux dégâts pour, au contraire, leur donner l’impression d’être puissants et agissants. Chacun est exhorté à « rebondir », à « vivre avec ». Les victimes sont amenées à cogérer le désastre, en participant à la « décontamination » ou en surveillant la radioactivité ambiante. L’objectif des apôtres de la résilience (autorités étatiques, associations locales, experts internationaux), c’est d’amener chacun à cesser de s’inquiéter « inutilement » d’avoir fatalement à vivre avec la contamination. Personne n’ose dire que l’on va « vivre comme avant » mais on parle de « situation post-normale », qui est en fait une situation de survie. Les gens doivent apprendre à se contenter d’un bonheur palliatif, où règne le « trop peu », considéré comme éternel et indiscutable : « trop peu » de santé, « trop peu » de liberté, « trop peu » de peur, « trop peu » de refus, « trop peu » de vie.

Pour les habitants autour de Fukushima, « il y a une injonction à être des contaminés satisfaits » (cache)

Cette interview de Thierry Ribault m’a donné une autre façon d’interpréter la résilience. Son côté obscur que je n’avais jusqu’alors fait qu’effleurer, il ne suffit parfois que de quelques phrases pour envisager un terme sous son angle inverse. Un pharmakon aurait dit Bernard Stiegler.

Dans un contexte de pandémie, cet échange prend un nouveau sens. Ce n’est plus une catastrophe nucléaire à l’autre bout du globe, c’est une injonction locale pour chacun·e d’entre nous. Maintenant. La résilience comme un pansement sur la syndémie que l’on essaye de se cacher.

Mais la résilience est plus que cela. C’est une technologie du consentement qui précède historiquement le néolibéralisme. Elle s’est développée en même temps que la société industrielle car il s’agit de trouver de bonnes raisons à la traversée de la catastrophe.

[…]

L’alternative est de considérer réellement le malheur, de le nommer et non pas de lui donner un sens pour mieux l’évacuer, et de faire advenir à la conscience la dureté de ce que l’on vit, conscience indispensable pour aller ensuite vers des formes de vie sociale radicalement différentes, plutôt que se résigner aux rapports sociaux et à leurs nuisibles sous-produits tels qu’ils sont. On ne traverse pas les épreuves, on est traversés par elles.

Ibid.


Réagir ?

May 10, 2021 11:00 AM

May 09, 2021

Karl Dubost

racines

Graine de mangue germée Tsujido, Japon, 8 mai 2021

Aucun professeur n'a consacré la moindre énergie à m'apprendre à représenter les racines des plantes.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

La graine de mangue a germé, c'est le temps de la planter.

Couronnes de fleurs de trèfles Tsujido, Japon, 9 mai 2021

Aujourd'hui dans un parc, nous avons cœuilli des trèfles. Il allait chercher les fleurs avec des longues tiges. Je les tissais. Est-ce la mémoire d'Elbeuf, des mains industrieuses sur les métiers ?

May 09, 2021 02:59 PM

David Larlet

Reflets

Abandonner, n’est-ce pas fermer les yeux sur la banalité de notre existence ?

Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Je continue sur ma lancée. Pour quelqu’un qui ne souhaitait pas partager, c’est raté. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire des photos lors de cette prise de soin. Il y a un côté rassurant, presque thérapeutique, à se dire qu’il suffit parfois de déclencher pour ramener une image qui ne va pas demander des heures de post-production.

Je me demande s’il y a des astuces pour transformer des bâtons de randonnée en sliders vidéo. Si non, ça serait probablement un projet fun avec une imprimante 3D. J’imagine deux raccords aux extrémités et de quoi fixer le trépied au milieu. La partie mobile pourrait être reprise d’une solution commerciale. À dessiner.


Reflet du soleil sur un lac avant son coucher Jeux de lumières et de reflets au soleil couchant.
Reflet sur un lac de bon matin Une envie de jouer avec l’envers du miroir.
Reflet de nuages sur un lac Les plantes s’envolent…
Reflet d’un arbre sur un lac …et les arbres s’abreuvent.

Réagir ?

May 09, 2021 11:00 AM

May 08, 2021

Karl Dubost

suirenhachi

Pot avec des plantes et aquarium Tsujido, Japon, 7 mai 2021

Les pousses des racines ne voyagent pas ensemble, mais dans des directions différentes — elles sont des explorateurs solitaires.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Nous avons acheté un grand pot avec l'intérieur bleu, 睡蓮鉢. Au fond du pot, nous avons mis de petites pierres noires rondes. Nous avons acheté des plantes aquatiques dans un magasin tout près. Les medakas ne savent pas que de l'autre côté du bocal, ils retrouveront un peu de végétation. Ce n'est pas une rizière, mais c'est un compromis japonais.

Pot avec des plantes au soleil Tsujido, Japon, 8 mai 2021

Déjà les medakas sous le soleil dévoilent des personnalités différentes et établissent des territoires.

Je pense au jardin oublié.

  • A deep, black hole inside of ‘me’ (Part II)
    However, contrary to appearances, Ameya removes entirely these “courtesies” on the part of real estate agents. To put it another way, instead of carrying out “renewals” such as replacements or repapering, he rearranges things at the houses in order to expose the truth that the houses have been handed down as well as what remains of the presence of the former occupants. In this sense, there is nothing mystical about “the shape of you.” In fact, it would be more understandable if a ghost or something really did appear. Instead, we have to face up to the difficult-to-handle truth that “we have to live somewhere sometime.” At the same time, we also have to face up to the inevitable fate of “moving house some day.” To put it another way, the house you are living in now will one day turn into something like The shape of me. That is, on the basis that they have gone through this process, those houses we saw in The shape of me can also be said to be “the shape of you.” One day, when your house does eventually become vacant, it will likely be occupied by someone looking for their next abode. That someone will have no knowledge of your having once lived there. And this is as it should be. If such graphic details were to become known, it would be difficult to imagine real estate becoming “property.” However, all real estate has the potential to become difficult to circulate in this way. The shape of me could be described as a kind of discourteous intervention designed to bring into the open these troublesome characteristics that inevitably haunt that which we call real estate.
  • The Care and Keeping of Japanese Rice Fish

May 08, 2021 02:59 PM

David Larlet

Étoiles

The 500 rule is used to measure the maximum exposure time you can shoot before the stars become blurry or before star trails appear. Setting the shutter speed for longer than allowed by this rule will result in images that do not have sharp stars.

Use the 500 Rule for Astrophotography (cache)

Je voulais « juste » mettre une bande son cacophonique sur des photos d’étoiles apaisantes. Et puis je me suis rappelé que j’avais fait aussi des timelapses, du coup j’en ai profité pour faire une petite vidéo de 2 min 30 sec. Je garde quand même les photos accessibles ici car j’ai peur du rendu une fois la vidéo compressée par la plateforme que j’utilise pour les héberger.

À un moment, il faudra que je m’en libère.


Ciel étoilé (1) Les étoiles commencent à apparaître, j’aime les rendu des nuages.
Ciel étoilé (2) La silhouette des arbres est encore visible, c’est probablement le meilleur moment.
Ciel étoilé (3) J’apprécie d’avoir réussi à capter quelques reflets dans le lac.
Ciel étoilé (4) J’avais l’impression de voir moins d’étoiles que ce qu’il y a sur la photo !

Réagir ?

May 08, 2021 11:00 AM

May 07, 2021

Karl Dubost

sous nos pieds

échafaudage en cours de construction Tsujido, Japon, 7 mai 2021

Peut-être mon imagination bouillonnait-elle, mais cela initia une habitude.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Les promoteurs ont coupé les camphriers dans le jardin au bout de la rue. Les promoteurs ont arraché le jardin racine par racine. Les promoteurs ont rempli la marre aux grenouilles. Et maintenant, c'est un écrin de métal qui ignore de tout du lieu où il a été posé. Ce sont des hommes et des femmes avec leurs mains caleuses qui assemblent les structures : métal, polystyrène et poudre de bois collés préassemblés. Eux-aussi, ils ne savent pas. Et même s'ils s'avaient, auraient-ils le choix ?

Notre monde se déplie sur la conscience de nos ignorances. Sous nos pieds, les fourmis meurent. Est-il possible de marcher ?

May 07, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 2

Qui voudrait ressembler aux gibbons, paisibles, végétariens, partageant leur nourriture, chez qui les pères, lorsqu’ils s’agit d’élever les enfants, y prennent une aussi grande part que les mères, et où chacun vit en petits groupes familiaux en dehors desquels on ne s’assemble guère ? Il vaut beaucoup mieux se comparer aux babouins, qui vivent en groupes importants et solidement unis, jalousement fermés aux babouins étrangers, où tout le monde sait qui commande, et chez qui la mère prend soin des petits tandis que le père s’en va chasser et pêcher.

The Underside of History: A View of Women through Time, Elise Boulding

Je suis réveillé par le vol des bernaches qui traversent le ciel à intervalles réguliers, ce n’est pas un son très mélodieux mais je suis content de me lever avec le soleil et ses reflets (série à venir). Je suis aussi impatient de voir si les photos de ciel étoilé prises hier soir vont donner autre chose que le noir complet que je vois sur l’écran de la caméra (série à venir aussi, #teasing).

C’est fou la capacité qu’a le cerveau à oublier le froid et la faim lorsqu’il est focalisé sur quelque chose. Je joue avec le soleil et je réalise à quel point il est davantage gratifiant de faire des photos (vs. vidéos) : le résultat est quasi-instantané et il y a beaucoup moins de paramètres à prendre en compte. C’est bon de se faire plaisir.

Je n’ai pas évoqué hier mon ascension du mont local qui ressemble à un demi-kilomètre vertical, disons qu’il·les ne se sont pas trop embarrassé·es à faire des lacets… Elle a laissé des traces d’acide lactique et je mesure à quel point j’ai perdu du muscle ! Il faut que je prenne soin de ce déficit… et de mon hydratation. Or, il faut que je sois rentré avant que la cloche de l’école ne sonne à 15 h 58 (oui, c’est précis).

En revenant, je croise des petites cascades et je ne peux pas résister à ça bien longtemps ! J’aime tellement ce rendu lissé que j’en abuse. Résultat : je termine cette randonnée en courant…

Une autre bande son, plus calme, plus matinale :


Champignons sur un tronc moussu J’aime bien le flare de bon matin.
Pause longue sur une cascade J’apprécie le rendu de la pause longue sur les gouttes dans la vasque d’arrivée.
Pont abîmé sur un ruisseau Parfois, les ponts ne donnent pas trop confiance.
Pause longue sur une cascade (2) Une dernière pour la route, c’est ma préférée, prise dans des conditions épiques.

Réagir ?

May 07, 2021 11:00 AM

May 06, 2021

Karl Dubost

recycler l'ananas

Ananas dans un verre Tsujido, Japon, 6 mai 2021

Je voulais suivre la réaction des plantes à ces souffles.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Il semble possible de faire pousser un ananas et de lui donner des racines. Essayons. Faire pousser est un autre recyclage.

  • imprimer un arbre, ou plutôt sa planche.
    The new process can print wood with a grain that mimics any type of tree, from ash to mahogany.
  • Il y a 10 ans Apple et la géolocalisation. En ce moment tout le monde se réveille sur le tracking à cause de son produit AirTag. Le problème n'est pas Apple cependant.
  • Nombre du jour : find ~/Library/Mail/V8 | grep emlx | wc -l… 1 294 441 emails sur mon ordinateur. Dans 15 ans d'emails j'ai représenté 166 000 emails. En un peu plus de 10 ans, j'ai multiplié par 8 le nombre de mails. (GitHub est probablement une raison)
  • Nodebox existe toujours.

May 06, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 1

Malgré la rigueur de ma vie ici, le verre d’eau sur la table me paraît encore a moitié plein… même s’il est plein de glace.

Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Alors que je marche de nouveau dans la forêt, j’imagine une autre forme de partage. Plus proche de ce que pourrait proposer gather.town mais en mode nature. Avec une notion de distance/temps(/météo?!) et la possibilité de consulter des images et des sons pendant un parcours libre sur une carte numérique reflétant une topographie bien physique. Je pourrais même me balader moi aussi sur cet espace à un moment donné pour échanger sur certains des artefacts partagés ou commenter une vidéo en direct.

Cette idée fait son petit bout de chemin pendant que je trace le mien. Enfin, tracer est un bien grand mot, je me rends compte que je suis beaucoup plus en mode camping depuis que je fais des vidéos en utilisant des sentiers et emplacement aménagés. Le sac est plus lourd et le matériel plus fragile, je cède aisément à la facilité dans ces conditions.

Je finis par m’arrêter au bord de l’un des multiples lacs qui ponctuent mon parcours ce jour-là. Ils annoncent des températures négatives dans la nuit, aussi j’essaye de me mettre un minimum à l’abri des arbres. Chaque mètre qui me sépare du lac m’éloigne également de la cacophonie nocturne qui s’en vient…

En dépit de ma non-intention, je ne résiste pas à l’envie de vous montrer quelques photos. En guise d’immersion du pauvre (on dit MVP), je vous propose d’activer la bande son suivante lors de la consultation (le volume est crescendo mais je ne l’ai pas retouché en post-production) :


Un lac créé par un barrage de castor J’aime lorsqu’on voit l’endroit exact où l’eau se déverse par-dessus le barrage des castors.
Un ruisseau au milieu de la forêt canadienne La neige a fondue mais les lacs continuent de se déverser les uns dans les autres.
Des lichens sur un rocher Au printemps, c’est toute une diversité de petites pousses qui croissent sur les rochers.
Une petite grenouille sur un tronc En parlant de trucs qui croassent, celle-ci et ses copines (!) se sont faites plaisir cette nuit-là…
Reflets dans le lac au coucher du soleil Ça semble être apaisant et calme mais le chant des divers insectes/batraciens/oiseaux alentours est à la limite du supportable (fin de la bande son).

Note avant publication : je découvre qu’il existe une Bande sonore du Recensement de 2021, je me sens tellement dans la hype avec mes idées. Bientôt j’ajoute grosshacker sur mon CV. #PunIntended


Réagir ?

May 06, 2021 11:00 AM

May 05, 2021

Karl Dubost

amour des dunes

plage et enoshima Kugenuma, Japon, 27 mars 2020

Heureuse de me retrouver dans un environnement rural, où l'intrusion de la voix humaine ne modifierait pas le cours de mes pensées, je marchais jusqu'à ce que la fatigue me gagne.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

En 1953, le scénariste Keisuke Kinoshita écrit Amour des dunes (愛の砂丘). Le film est réalisé par Nobuo Aoyagi.

Keisuke Kinoshita a réalisé Carmen revient au pays ou encore Les vingt-quatre prunelles. J'ai mentionné ce film auparavant dans un billet sur la pluie.

Je découvre Amour des dunes par hasard en recherchant des vieilles photos de Tsujido.

Quai de Station de Tsujido Amour des dunes, 1953

Malheureusement, le film ne semble pas disponible en DVD et juste la bande annonce est disponible en ligne. Il a été présenté au cinéma Vera en 2017. C'est regrettable. Le film a été tourné principalement autour d'ici. Les grands paysages de dune ont été remplacés par des raz de marée de maisons individuelles se jetant sur l'océan.

May 05, 2021 02:59 PM

David Larlet

Accessibilité

Aujourd’hui, on a reçu le rapport d’un audit d’accessibilité. Cela fait maintenant un an que nous travaillons sur MesConseilsCovid et c’est intéressant d’avoir des personnes tierces et expertes qui viennent analyser tout cela avec un peu de recul. Je pensais que l’on n’était pas trop mauvais·es et nous étions en fait assez loin du compte ! Une belle leçon d’humilité, même en pensant faire attention à ces aspects.

La difficulté — une fois les erreurs corrigées à l’instant t — est de rester accessibles à l’instant t + 1.


Réagir ?

May 05, 2021 11:00 AM

May 04, 2021

Karl Dubost

silence Web

boite aux lettres, lierre, fenêtre et tronc Chigasaki, Japon, 1er mai 2021

Je dois le redire : parmi tous mes désirs de devenir un arbre, le plus impérieux était celui d'échapper au bruit.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Je lisais le billet de Jim Nielsen à propos de Shadow DOM et Styling API. Entre le Shadow DOM et canvas, il y a de nouvelles façons de rendre difficile le blocage des publicités. Je ne suis pas impatient des développements à venir de ces technologies. Les pages Web vont bientôt devenir tellement criantes et sans possibilité d'interactions, que nous retournerons au silence.

<div id="nastyshadow"></div>

<script>
    let nastyshadow = document.querySelector('#nastyshadow');
    let shadow = nastyshadow.attachShadow({mode: 'open'});
    let para = document.createElement('p');
    para.innerText = "Cool content in there in the shadow DOM. Do not hide me.";
    let nastyads = document.createElement('div');
    nastyads.innerText = "ANNOYING ADS / TRY TO HIDE ME";
    nastyads.setAttribute('style', 'background-color: gold;');
    shadow.appendChild(para);
    shadow.appendChild(nastyads);
</script>


  • TIL: locate me donnait les résultats de mon disque time machine. J'ai donc configuré /etc/locate.rc pour ajouter à la liste des répertoires à éviter /Volumes/.timemachine en configurant PRUNEPATHS="/tmp /var/tmp /Volumes/.timemachine".
  • TIL: ::part(hello) qui est un sélecteur permettant de modifier les styles dans le shadow DOM mais uniquement si <div part='hello'>well</div> est spécifié sur l'élément.
  • Shadow DOM and the Styling API

May 04, 2021 02:59 PM

David Larlet

Touriste

Finalement, ces contenus deviennent les reflets revendiqués de pratiques touristiques où seule la trace numérique est suffisante pour justifier l’existence et l’expérience du séjour.

Le « TravelPorn », nouvel outil de distinction sociale sur les réseaux sociaux (cache)

Cet article aura achevé de me convaincre de faire ma prochaine balade en nature sans intention d’en partager un récit. Je vais quand même prendre de quoi enregistrer des images et des sons, une façon d’ouvrir ma perception à un environnement inconnu.

Au passage, je ne sais pas comment gérer une bibliothèque de fragments de vidéos sans avoir de projet associé pour l’instant. Il faut que je me renseigne là-dessus mais si vous avez des pratiques, je prends !


Réagir ?

May 04, 2021 11:00 AM

May 03, 2021

Karl Dubost

précipitation du bambou

Forêt de bambous Chigasaki, Japon, 1er mai 2021

La chair d'une perspmme est l'écorce interne ; ses nerfs résistants sont semblables aux fibres profondes ; ses os sont son bois intérieur et sa moelle, son essence.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Les deux bambous du premier plan sans feuillage et au tronc noir ont exactement 3 semaines. Dans la forêt lente, il y a aussi la précipation de la saison, la soif du moment, l'envie de l'élan.

  • Vraiment sur le bord du chemin à La Réunion.
    Every week, René-Claude and Cyril, the two postmen of Mafate, walk the 90 miles (140km) of paths that crisscross this out-of-time region to deliver mail and small parcels.
  • Observation de satellites

May 03, 2021 02:59 PM

David Larlet

Pop culture

In other words: web dev is a pop culture with no regard for history, dooming each successive generation to repeat the blunders of the old, in a cycle of garbage software, wrapped in ever-escalating useless animations, transitions, and framework rewrites.

136 facts every web dev should know before they burn out and turn to landscape painting or nude modelling (cache)

Il s’agit de l’idée que j’ai retenue parmi les 136 énoncées mais il y en aurait d’autres sur lesquelles rebondir. Je crois que j’aime ces listes, ça me fait penser aux 68 (cache) + 99 (cache) de Kevin Kelly.

Peut-être qu’un jour je partagerai ma propre liste. Elle parlerait forcément de chocolat.

Advice like these are not laws. They are like hats. If one doesn’t fit, try another.


Réagir ?

May 03, 2021 11:00 AM

May 02, 2021

Karl Dubost

CSS aspect-ratio

Statues et mousse Chigasaki, Japon, 1er mai 2021

Aimer plus d'un arbre faisait-il de moi une femme adultère ?
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

CSS aspect-ratio est l'une des ses propriétés CSS dont j'ai l'impression va permettre petit à petit de découvrir des usages intéressants et détournés. Il y a de nombreux guides qui ont émergé.

J'ai joué avec des boites de différentes tailles et ratio. Probablement inutile dans ce cas mais juste pour expérimenter.

  • Irc it (ii)
    ii is a minimalist FIFO and filesystem-based IRC client. It creates an irc directory tree with server, channel and nick name directories. In every directory a FIFO in file and a normal out file is created.
  • How to make an awesome Python package in 2021
  • A 22-Million-Year Journey From the Asteroid Belt to Botswana
  • Gitbug. Il y a très longtemps que je veux un système comme celui-ci, où l'on peut synchroniser les bugs en distribué.
  • Je continue à lire le site de ce couple qui partage l'optimisation de leur bateau. Ils ont installé un four à bois sur le bateau.
    It was our dream to have a little wood stove aboard Pino. After researching stoves, we decided that the best model was the cast iron Sardine stove from Navigator Stoveworks. Our Espar diesel heater broke on our passage across the north pacific ocean, and we decided not to replace it. There are few low-power alternatives to a gas/diesel heater for heating a boat when off the grid. A wood stove was our best option. We also like that it doubles as a cook top.

May 02, 2021 02:59 PM

Christian Fauré

Les claviers mécaniques

Après avoir appris à taper à dix doigts et à l’aveugle s’ouvre donc le (trop?) vaste choix du clavier mécanique. Ce que je présente ci-après présente quelque unes de mes expérimentations.

J’ai commencé par un clavier commandé sur WASD, parce qu’au début j’étais encore assez sensible au fait de garder une disposition des touches (le layout) ISO FR avec l’Azerty. De plus, le site permet de faire quelque paramètres à sa commande comme le choix des switches, de la plaque de base, des couleurs et styles de keycaps (les capuchons des touches). Ça a donc donné un clavier TKL avec des switches bleus, bien “clicky” :

Je recommande ce type de switch quand on commence à taper à l’aveugle, c’est pratique et rassurant d’entendre le click quand on ne regarde plus le clavier. Aujourd’hui je ne supporte plus leur bruit aiguë et il est impossible d’utiliser ça dans un open space sans se faire lyncher !

Dans le monde des claviers mécaniques, il en existe un qui a une aura légendaire, il s’agit du clavier HHKB (pour Happy Hacking Keyboard). Chose étrange, ce n’est pas vraiment un clavier mécanique puisqu’il fonctionne avec un dome à membrane qui contient un ressort, il s’agit des switches TOPRE :

Ce clavier est d’origine japonaise (également fabriqué là-bas aussi je crois), et pour la version que j’ai – le HHKB Professional Hybrid Type S – je dois reconnaître que le son et le touché sont assez magiques, c’est quelque chose qui me donne la même sensation que lorsqu’on s’enfonce en marchant dans une neige poudreuse fraîche ; c’est peut-être pour ça que certains disent qu’il donne l’impression de taper sur des nuages.

C’est un clavier qui marque et je m’imagine bien faire un bon bout de route avec. Le seul point qui actuellement me gêne est qu’il reste classique avec les colonnes de touches décalées (staggered) que je n’aime pas. Ce clavier a un layout un peu différant du layout ANSI avec par défaut la touche CAPS LOCK de gauche qui devient un CTRL. Mais il existe un utilitaire simple qui permet de ré-attribuer la plupart des touches. A noter qu’il est très léger, donc aucun souci pour le trimballer avec vous.

Ensuite, je suis un peu sorti des sentiers battus en allant vers des claviers ayant pour caractéristique commune d’avoir les colonnes de touches alignées et non plus décalées.

J’ai commencé avec l’ErgoDox EZ :

Ce qui m’a plu dans celui-ci c’est :

  • tout d’abord la confirmation à l’usage que les colonnes de touches doivent être alignées !
  • le split était une bonne chose même si ce n’était pas forcément un point obligatoire.
  • Le “tenting” , à savoir les pieds qui permettent d’incliner le clavier en lui donnant l’angle que le l’on veut donne un confort d’écriture qui vous donne envie d’y rester des heures sans aucune gêne.
  • Quand on l’achète chez ZSA, on bénéficie du configurateur Oryx qui est remarquable de simplicité pour paramétrer son layout en profondeur en restant dans l’interface graphique :

Ce qui m’a moins convaincu et mes réserves :

  • La taille qu’occupe le clavier devient quand même assez importante, pas évident de le trimbaler avec soi systématiquement ;
  • Le nombre de touches disponibles pour les pouces, ainsi que leur disposition, font qu’en réalité seules deux touches sont réellement utilisable en lieu et place des 6 proposées.
  • Les touches des colonnes les plus externes, celles qui sont tapées par les auriculaires, sont trop grosses.
  • L’ajout des deux colonnes accessibles par l’index n’apportent aucune valeur précise et je me suis fréquemment retrouvé à taper sur elle par erreur.

Au final, il y a trop de touches sur ce clavier, et je pense qu’une certaine partie des utilisateurs doivent en désactiver certaines. Mais on retiendra un confort d’utilisation remarquable : c’est un peu la voiture berline familiale qui peut tout contenir et propose un excellent confort pour faire de longs voyages.

Réduire le nombre de touches physiques, c’est ce que propose le Planck avec sa philosophie qui veut que chaque touche puisse être atteinte avec le déplacement d’un doigt sur une touche d’immédiate proximité. Ça donne une matrice de 3*12 à laquelle on rajoute une ligne pour le pouce :

On se sent tout de suite bien avec le Planck. Et de toute évidence c’est le clavier qui vous force à réfléchir à la disposition des touches puisque il n’y a que les touches alphabétiques et quelques touches de modifs disponibles. Il faut commencer à jouer avec les layers et, là aussi, la simplicité d’utilisation d’Oryx va être très appréciable. Un layer c’est typiquement la fonction qu’ont les touches SHIFT ou ALT qui, lorsqu’elles sont maintenues, attribuent une autre sortie en pressant une touche. Par exemple SHIFT + L qui donnera la majuscule de la lettre au lieu de la minuscule.

On peut paramétrer de nombreux layers mais dans la pratique il y en a généralement 4 qui émergent d’après ce que j’ai pu constater :

  • le layer de base par défaut qui est le layer des touches alphabétique ;
  • celui des touches et des caractères spéciaux ;
  • celui des touches numériques et des opérations ;
  • enfin celui des touches de type MEDIA : luminosité, volume sonore, lecture, avance rapide, etc.

La possibilité de configurer chaque touche comme bon vous semble avec un clavier programmable vous ouvre un monde de combinaison incroyable et vous n’aurez pas fini de faire des modifications et des essais, de comparer vos layout avec ceux de la communauté, et avec la possibilité de passer en un claquement de doigts du QWERTY à l’AZERTY ou au BéPO, voire à votre propre configuration personnelle.

Ce que j’aime avec le Planck :

  • Clavier compact et très léger, il s’emmène partout sans problème ;
  • La philosophie “toute touche est accessible depuis le déplacement d’un doigt vers un touche adjacente” ;
  • Accessoirement, si vous l’achetez chez ZSA, il dispose d’un clavier Hotswappable qui vous permet de changer les switches sans faire de la soudure et il a les lumières RGB pour chaque touche ;
  • Facilité de configuration avec Oryx ;

Je n’ai pas de réserves forte, à part le fait qu’il ne soit pas splité.

Une mention en passant sur l’Atreus de KeyboardIO :

J’apprécie les fondateurs de Keyboard IO qui travaillent en couple en micro-entreprise et sont de vrais passionnés ! Leur modèle emblématique est le Model 01 mais qui n’est plus disponible, j’ai donc regardé ce que valait l’Atreus qui présente la particularité d’avoir l’inclinaison d’un clavier splité mais d’un seul tenant. Les touches ne sont pas hotswappable donc cela peut devenir gênant si votre choix initial de switch ne vous convient plus.

Deux choses m’ont dérangé sur ce clavier : un colonne de moins de chaque côté c’est un peu rude, j’ai du mal à me passer de mes touches ECHAP et BACK SPACE dans les coins hauts et d’avoir une touche SHIFT sur les côtés. Egalement, le configurateur Chrysalis qu’il utilise est nettement moins bien qu’Oryx :

Dans les claviers que je viens de présenter je n’ai pas eu à les monter moi-même ; ils arrivent déjà tout faits et avec un logiciel pour faire le layout des touches comme on veut et, pour certains, avec des switches hotswappables ce qui permet d’en essayer plusieurs et de se faire un avis.

Difficile de ne pas franchir le pas et de se lancer dans la soudure en basculant dans le monde du Custom comme par exemple avec ce Corne que je viens de finir :

Mais c’est aussi une longue histoire, alors cela fera l’objet d’un autre article.

by Christian at May 02, 2021 01:24 PM

May 01, 2021

Karl Dubost

lentement l'arbre

Racines d'un arbre Chigasaki, Japon, 1er mai 2021

La vitesse m'épuisait. Je voulais vivre à l'heure de l'arbre.
— Comment je suis devenue un arbre - Sumana Roy, urn:isbn:978-2-84230-742-4

Dans la forêt, le temps de l'arbre est mon chemin. Fougères ombrageuses, racines nobles, branches flottantes, randonneuses végétales, ma respiration humus s'épanouit dans le subtil parfum. Mon cœur s'appaise. Mes paupières sont lentes. Mon regard s'efface. Je ne suis plus là. Je suis partout. Sublimé, fondu, dilué dans l'épaisseur du souffle des feuilles.

May 01, 2021 02:59 PM

April 30, 2021

Karl Dubost

sous les paupières

Fleur de coquelicot Tsujido, Japon, 25 avril 2021

Une longue plaine désolée où il n'existera nul abri pour se cacher, ni aujourd'hui, ni demain, ni aucun jour futur. Nul endroit où panser ses plaies, se coucher et fermer les paupières.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

J'ai le rêve des paupières closes sous le soleil, pâle coquelicot au dessus des pupilles. Sous les paupières, le monde s'agite en mouvement lent.

  • Médecine marchande
    Except, well, as a Brit there's something odd, something evil in fact, about getting a vaccination from a company (in my case, Kaiser Permanente). I'm incredibly lucky to have health insurance but standing in that room made my blood boil. You see, getting a vaccine from Kaiser is like getting a vaccine from Coca Cola or McDonald's. Why the fuck is a company giving out the vaccine?
  • Container queries. Seulement sous chrome avec flag experimental.

April 30, 2021 02:59 PM

David Larlet

Produit

This was surprising because it seems so clearly against our own interest. In almost every case, companies fail because they build the wrong thing. Unless your customers are themselves engineers, I’m the wrong person to help with that. You want someone comfortable at the periphery of your system, who wants to learn about the competitive landscape, who wants to talk to customers. You want a product engineer.

trapped in the technologist factory (cache)

C’est un long cheminement personnel pour arriver à cette conclusion. Le mien a duré de très longues années et d’une certaine manière je continue de l’arpenter. Se rappeler quotidiennement que le produit que je développe n’est pas égoïstement pour moi — ou ma propre acquisition de connaissances — mais au service d’autres personnes. Cette démarche requiert un certain niveau de prise de conscience puis d’empathie pour espérer faire un produit utilisable et utilisé.

Et pendant ce temps là :

I choose requests from this list based on my current mood and what I would like to implement next. There is no secret sauce behind it. It’s all about building what people want.

The story of a unicorn solo founder making $500,000 ARR (cache)


Réagir ?

April 30, 2021 11:00 AM

April 29, 2021

Karl Dubost

coquelicots grimpants

Coquelicots poussant sur un mur Tsujido, Japon, 25 avril 2021

Je m'applique à reconstituer ces odeurs de fleurs et de fruits, si intimement liées à des instants, des personnes ou des lieux.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ce n'est pas tant comment le coquelicot pousse verticalement sur le mur, mais plutôt sur le hasard de graines transportées par un vent violent sont venues se poser dans l'interstice d'un mur de béton. Ou bien est-ce le travail de fourmis stockant de nombreuses graines de coquelicots et qui auront fini par germer à travers les couloirs de la fourmilière. Imaginons les racines immenses dans nos appartements et nos maisons.

Coquelicots de Tsujido, Tetrameles de Ta Prohm

Racines poussant sur un mur Siem Reap, Cambodge, 26 décembre 2011
  • Blog Post Workflow Github Action. Une action GitHub pour automatiquement mettre à jour un document lorsqu'il y a de nouveaux billets de blog. Cela devrait intéresser Nicolas.

  • ‘This was our music, and our conscience’: how I fell in love with French hip-hop

    Over an onslaught of breaks and scratches a voice shouted: “Who protects our rights? / Fuck the justice system / The last judge I saw was as bad as the dealer on my corner / Fuck the police / Fuck the police!” KRS-One samples collided with a looping of Édith Piaf’s Non, Je Ne Regrette Rien. We understood the symbolism perfectly. The difference between Sophie Marceau’s world and ours was the existence of the ghetto as an undeniable fact. The party was over.

  • Setting up an academic writing workflow using Pandoc, Markdown, Zotero and LaTeX on Ubuntu Linux using Atom

    I needed an academic writing workflow. For one of these writing exercises, I decided to build out a toolchain using LaTeX – the preferred typesetting tool for academic papers. This blog post documents how I approached this, and serves as a reference both for myself and others who might want to adopt a similar toolchain.

    Et ce billet pour Antoine

  • Les médias occidentaux et la caractérisation de l'Afrique

    Western writes who insist on portraying Africa as a place of failure and no leadership, participate in the White Savior Industrial complex all other manner of systems that keep nations from the Global North in positions of dominance over their “former colonies.”

  • La pluie s'arrête à minuit. Prévisions meteo

  • Poissons de papier à découper et coller vous même.

April 29, 2021 02:59 PM

David Larlet

Coût

BUT, now I’ve had it, I’m weirdly proud of being Team AZ. It’s old school, not quite as effective as the others, and super cheap: the UK paid $3/£2.17 per dose. (Pfizer is $14-$30; Moderna is $15-$38.)

Three observations on my first vaccination shot (cache)

Je ne l’avais pas envisagé sous cet angle mais même le choix (lorsqu’il est possible) de sa dose de vaccin est politique. Pourquoi les pays ne communiquent-ils pas sur ces chiffres ? Bon, mettons qu’ils aient des accords ne le permettant pas. Dans ce cas, pourquoi est-ce que la presse passe sous silence les différences de coûts des vaccins, maintenant qu’ils ont été publiés ?

À l’échelle d’une population, un rapport de 1 à 10 sur ce budget n’est pas anodin…

Note avant publication : je tombe sur les questions fréquentes publiées par LeMonde parmi lesquelles on trouve les chiffres pour la France :

Le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca, auquel la Commission européenne a passé une précommande mi-août, sera commercialisé à prix coûtant durant toute la durée de l’épidémie, au tarif de 2,50 euros la dose en France, a annoncé son fabricant, tandis que celui de Pfizer devrait coûter l’équivalent de 16,50 euros la dose.

On est sur un rapport de 6,6 entre les deux vaccins.


Réagir ?

April 29, 2021 11:00 AM

April 28, 2021

Karl Dubost

brocoli pirate

Brocoli géant dans un jardin June 29, 1999 - David Wiesner

Hong a des doigts aux ongles bombés et effilés en forme de pousse de bambous.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

David Wiesner est un auteur de BD que j'aime beaucoup. Ses univers sont construits sur le possible des rêveries. Il a trois de ses albums dans sa chambre.

Dans l'histoire de « June 29, 1999 » des lègumes géants, y compris des brocolis, volent dans le ciel et certains atterrissent dans les jardins.

Hier soir, après l'heure du sommeil, il est venu avec le livre de « June 29, 1999 » et « Sector 7. » Il ouvre « Sector 7 » et dit « Regarde ! »

Bureau des nuages Sector 7 - David Wiesner

Dans le bureau de conception des nuages de « Sector 7 » les écrans de contrôle envoient des images des nuages du monde entier. Il me pointe l'écran de télé en haut à droite

Télé du bureau des nuages Sector 7 - David Wiesner

Il y a un clin d'œil au livre précédent. Un brocoli flotte avec les nuages poissons. Mise en abyme subtile de l'auteur, satisfaction de l'enfant qui découvre un trésor de pirates.

  • Thẩm Thúy Hằng, actrice
  • Les Murs à Fruits: l’Agriculture Urbaine au 17e Siècle
    Les premiers murs furent construits au 17e siècle, et Montreuil possédait plus de 600km de murs à fruits au cours des années années 1870s à l’apogée de cette industrie. Ce labyrinthe de 300 hectares de murs était si déroutant pour les étrangers que l’armée Prussienne choisit de contourner Montreuil pendant le siège de Paris en 1870.

April 28, 2021 02:59 PM

David Larlet

Politique

No more societal and political discussions on our company Basecamp account. Today’s social and political waters are especially choppy. Sensitivities are at 11, and every discussion remotely related to politics, advocacy, or society at large quickly spins away from pleasant. You shouldn’t have to wonder if staying out of it means you’re complicit, or wading into it means you’re a target. These are difficult enough waters to navigate in life, but significantly more so at work. It’s become too much. It’s a major distraction. It saps our energy, and redirects our dialog towards dark places. It’s not healthy, it hasn’t served us well. And we’re done with it on our company Basecamp account where the work happens. People can take the conversations with willing co-workers to Signal, Whatsapp, or even a personal Basecamp account, but it can’t happen where the work happens anymore.

Changes at Basecamp (cache)

Voilà une décision assez surprenante et qui a produit pas mal de réactions dans ma bulle. J’ai tendance à penser que tout peut devenir politique, de l’endroit où on choisit (parfois) de respirer notre air à l’eau plus ou moins embouteillée et propre que l’on boit, en passant par le bruit que l’on supporte/endure, etc. L’ensemble de nos stimuli et choix est politique si l’on en a conscience. Si l’on en prend conscience.

Ce à quoi l’on consacre notre force de travail est de fait éminemment politique. Autant dire que pour ne pas se laisser distraire par la politique, il faudrait ne plus rien faire au travail. Et encore, même ceci est une contre-action motivée. Le rêve du libertarien est probablement cet ingénieur a-politique, a-cérébré, qui n’est qu’un pion analytique dans cette immense machine à fric.

Et en même temps, je conçois que l’on ne puisse pas être en accord avec de trop nombreuses personnes. Et si cela affecte la productivité d’une équipe, il reste à définir ce que l’on souhaite produire en travaillant ensemble. Pour ma part, la réponse actuelle est simple :

Une pensée critique. Et donc politique.

Note avant publication : je choisis finalement de publier ce billet après de nombreux doutes au cours de la semaine, notamment car les récents (cache) rebondissements (cache) sont extrêmement (cache) préoccupants.


Réagir ?

April 28, 2021 11:00 AM

April 27, 2021

Karl Dubost

école sous les arbres

Mur jaune de maison et arbres Hanoi, Vietnam, 9 juin 2014

Pour la première fois depuis que je suis au bagne, le monde des vivants s'est dressé devant moi, grâce aux exhalaisons des plantes, pareilles à une muraille d'essences et de souvenirs écrits sur chaque moellon. J'en dresse l'inventaire car je ne veux rien oublier des lieux où les pluies continuent de tomber, les arbres de pousser et les fleurs d'éclore.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ce soir, j'écoutais France Culture en faisant la vaisselle. Les assiettes dans les mains, on a du temps de cerveau libre pour écouter. Une trop brève de 8 minutes sur L’école dans la nature, l’école du futur ?. Trop brève, car la vaisselle a été plus longue que l'émission. C'est à cause du chijimi coincé sur les cuillères en bois. D'ailleurs, nous avons cuit les fanes d'une carotte qui avait poussé en dehors de la jardinière depuis l'an passé. Ce qui me fait penser qu'il faut que je donne des nouvelles des radis de 20 jours. Enfin revenons à nos moutons, enfin nos patûrages éducatifs. L'émission, trop courte, a été réalisée suite à cet article Débat : L’école dans la nature, une alternative à construire

L’essor actuel de l’école dehors permet d’observer les premiers résultats en France d’une approche sensorielle et cognitive qui tient compte du développement de l’enfant et favorise les expériences concrètes. Cette pédagogie donne sens à l’apprentissage des enfants et permet aux élèves à profil particulier, dys ou haut potentiel, d’apprendre comme les autres.

Je suis souvent critique sur l'école au Japon et particulièrement son école par rapport aux schémas sexistes.Mais son école a cela de bien qu'ils sont plus de la moitié du temps en vadrouille, sur la plage, les frîches, les parcs. Ils déterrent les racines, dégustent les fruits trouvés dans les sauvageries, travaillent avec les végétaux pour des pochoirs, construisent des rêves à partir de la fibre végétale quotidienne. Entre le jardin de la maison, et les explorations de la « jungle » côtière de la baie de Sagami, il est baigné dans la chlorophyle.

April 27, 2021 02:59 PM

David Larlet

Cheminement

Quand nous concevons des systèmes informatiques exposant un objet numérique, comme ce carnet Web. Nous représentons une interprétation. Mais ce qui est important n’est pas vraiment ce que j’écris maintenant. Mon interprétation, ma catégorisation n’ont pas tant le besoin d’une expression. Non, ce qui est époustouflant, c’est le chemin des mots. Quelqu’un prend un morceau de texte, une idée, et créé une autre interprétation. Autant de chemins que de lecteurs. Autant d’aventures et de passion que de personnes qui écrivent en ayant rencontré ce chemin. L’impermanence est le bouillon des envies des autres de bifurquer le chemin.

regarder la pluie tomber sur les surfeurs (cache)

Je prends le temps de biforker à mon tour ce chemin de traverse.

C’est marrant car on discutait il y a quelques jours avec Stéphane au sujet de la façon de se définir (cache) et ça m’a rappelé un de mes vieux articles qui était probablement lui-même un rebond. Le plus intrigant étant de devenir parfois son propre rebond. Encore plus méta, se rendre compte que l’on a déjà écrit à ce (méta-)sujet. Un tour de spirale de plus.


Réagir ?

April 27, 2021 11:00 AM

April 26, 2021

Karl Dubost

soie de lune

Marché de fruits Hanoi, Vietnam, 7 juin 2014

Les paniers moïs huilés se foncent et deviennent luisants. L'une des hottes, utilisée dans les villages moïs pour ranger les vêtements et coiffée d'un couvercle, est convertie en réserve à riz. Des fruits y sont parfois enfouis dans l'attente d'un lent mûrissement. Le riz s'imprègnent alors de l'odeur de la goyave ou de la carambole.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Hier soir, ils ont regardé la nuit enveloppée de soie par la lune. J'ai écouté le son de leurs voix dans la pénombre. Les mots poésies de la mère et l'enfant.

  • 610 chez Anh Mat.
    L’écriture avance sans se retourner, comme le temps. Elle ne revient même plus sur les fautes d’orthographe, elles aussi appartiennent à son mouvement. Quand le doigt sur le clavier me trompe, c’est bien qu’il se passe quelque chose d’imprévu, une trahison, une transgression, et l’écriture se défend, tout comme le rêve qui me réveille au bon moment, juste avant que tout ne bascule.
  • Carnets de Montréal
  • Choisir le container lors de l'ouverture des liens dans les applications externes à Firefox. message affiché par le navigateur
  • Les « aventures » de David avec la vidéo est une des raisons pour laquelle je suis toujours rester très loin de ce média pour la production de contenu. Cela consomme trop de disque et de temps. J'aime pouvoir garder en backup tout près de moi et de ne pas être dépendent d'un serveur extérieur ou même d'un disque externe pour la conservation. Et ce n'est pas seulement la vidéo, le format RAW en photo également.

April 26, 2021 02:59 PM

David Larlet

Mourir

It’s not a frequent topic of discussion, but doctors die, too. And they don’t die like the rest of us. What’s unusual about them is not how much treatment they get compared to most Americans, but how little. For all the time they spend fending off the deaths of others, they tend to be fairly serene when faced with death themselves. They know exactly what is going to happen, they know the choices, and they generally have access to any sort of medical care they could want. But they go gently.

How Doctors Die (cache)

Je vais essayer de me souvenir de cet article. Ce sont des décisions relativement faciles à prendre pour soi. Beaucoup moins lorsqu’il s’agit des personnes aimées.

J’espère pouvoir finir dans une forêt.


Réagir ?

April 26, 2021 11:00 AM

April 25, 2021

Karl Dubost

les mots me manguent

graine de mangue Tsujido, Japon, 25 avril 2021

Ta parole sera de miel, car je t'aurai enduit les lèvres de canne à sucre.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Nous avons ouvert l'écorce de la graine de mangue. Elle est séche. À l'intérieur, un papier blanc enveloppe la graine marron. Elle occupe tout le creux de ma main.

J'ai le souffle coupé.

Je veux écrire sur le papier.

Les mots me manguent.

Nous allons l'envelopper dans un linge humide et tenter de la faire germer.

Coque de graine de mangue et mots Tsujido, Japon, 25 avril 2021
  • Faire pousser une graine de mangue

  • Nouveau cinéma

    La longueur.

    And strangely enough, even for me, I find myself watching more documentaries and episodics now. The two-hour format which was so ideally suited to theatrical, we’ve now trained young people for fifteen months not to see that as a primary way to have audiovisual entertainment. Now, how they come back or if they come back… they’re certainly not going to come back in the way they once were.

    Le choix.

    If you just turned on Netflix, what were you feeling like? You want a crime show? You want a documentary? You want a World War Two documentary? You want a sex documentary? You want an exposé? You want a melodrama? You want a classic? If you just go through our menu, and we will use our algorithms to cultivate that menu, you will find something. You don’t have to read reviews, and you don’t have to check the newspaper. You just go to Netflix and within ten minutes you will find something you want to see.

    Nous oublions souvent que le cinéma de salles n'est pas seulement né des réalisateurs, mais également du format architectural d'une salle de cinéma, des techniques utilisées pour la projection et la prise de vue. Quand les conditions d'accès, de fabrication, le matériau et le spectateur changent, la création change. L'envie de rentrer dans une salle de cinéma pour moi est tombée dans les abysses.

  • Flexbox and Grid in devtools par la formidable Hui Jing.

  • In Between Mountains and Oceans

  • Inaka. Portraits of Life in Rural Japan

    Inaka: Portraits of Life in Rural Japan is an affectionate but unsentimental taste of authentic rural living: inconvenient superstitions, the tough realities of training to be a Buddhist monk, the mystery of an abandoned shrine, an ancient pilgrimage given new life, fishermen’s tales, cycling adventures, examples of rural revitalization in tea farm tourism and the indigo dyeing industry, hypothermia-inducing housing, and friendly neighbors sharing old customs and local histories.

April 25, 2021 02:59 PM

David Larlet

Complot

Il y a un effet de dévoilement lié à la réalisation d’une prédiction, qui produit une forme de jubilation n’ayant pas grand-chose à voir avec la vérité. Car ce qui intéresse les complotistes, c’est l’euphorie d’avoir eu raison, d’avoir été prophétique. Il faut séparer ce sentiment des discussions scientifiques en cours, qui sont légitimes en démocratie.

« On avait raison » : chez les complotistes, l’art du triomphalisme sélectif (cache)

Bon, la communication du gouvernement français — teintée d’arrogances et de certitudes — n’aide vraiment pas dans le contexte scientifique qui est celui de l’impermanence et du doute. Vaccins, mutants, propagation, après un an on ne sait finalement pas grand chose même s’il y a des espoirs qui se dessinent ici et là. Ma seule croyance c’est qu’une situation incompréhensible et anxiogène mène a davantage de clivages et augmente la polarité au sein d’une population.

Dans un contexte chaotique, la « sachance » est une bénédiction. Elle offre des vérités rassurantes là où il n’y en a aucunes et j’envie presque les personnes qui pensent avoir raison dans cette gigantesques inconnue qu’est une pandémie à notre époque. Sans condescendance.


Réagir ?

April 25, 2021 11:00 AM

April 24, 2021

Karl Dubost

mistune et quote

Graine de mangue Tsujido, Japon, 24 avril 2021

Si un jour je dois créer un parfum, il aura la douceur poudrée du riz Nang Huong, l'astringence de la carambole, la suavité de la goyave, l'amertume du pamplemousse.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Lorsque que l'on utilise markdown, il est toujours question de repousser la simplicité élégante du format par le désir d'un format plus structuré, plus exact. En définir le format devient alors une quête de plus grande complexité.

Je pourrais réaliser un gabarit comme celui-ci.

{{
@titre: Riz noir
@author: Anna Moï
@isbn: 978-2-07-033305-9

> text
}}

afin de générer :

<blockquote>
  <p>text</p>
  <p><cite>Riz noir</cite> - <span class="author">Anna Moï</span>, <span class="urn">urn:isbn:978-2-07-033305-9</span></p>
</blockquote>

Mais pourquoi introduire cette complexité supplémentaire. Il doit y avoir une autre façon. Je réfléchis encore. Et pourquoi pas :

> text
> — [Riz noir - Anna Moï](isbn:978-2-07-033305-9)

Ce serait plus compact, plus naturel et permettrait d'utiliser les renderer existants en les modifiants probablement. Réfléchir


Garder la graine de mangue pour la planter… mais comment ?

Manche à air avec poissons Tsujido, Japon, 23 avril 2021
  • Dance Battle avec des cordes. Découvert à cause de la publicité de Apple où un danseur Kengo Sugino est utilisé comme acteur principal.
  • Envoi des vieux, comme les déchets toxiques, vers d'autres pays :
    Shukan Taishu (April 26), noting that in just four years, 30% of Japan’s population will be over age 65, foresees a “superannuated society” in which the social infrastructure will have to struggle to care for them. The solution, some believe, is to send large numbers of seniors to China. “Last December, a press event held at a hotel in Gifu Prefecture announced a five-year plan to have older Japanese receive care service in China,” a reporter for a national daily is quoted as saying “The party was held in conjunction with the launching of a trans-national care service named Silver Times.”

April 24, 2021 02:59 PM

David Larlet

Répartie

[En pleine montée à vélo partagé]
— Allez, pousse !
— Qui ose me déranger dans ma profonde méditation, que le coupable se dénonce.

Cet enfant aura ma peau… mais avec la manière 😅. Un peu plus tard ce même jour :

— Qu’est-ce que c’est le Covid long ?
— C’est quand on continue à être très fatigué et avoir les muscles douloureux bien après avoir eu la Covid.
— Ah mais en fait maman elle a le Covid long !

Il n’aura pas que la mienne 🙊😂


Réagir ?

April 24, 2021 11:00 AM

April 23, 2021

Karl Dubost

brêche pour le Pacifique

palissade de la plage Tsujido, Japon, 23 avril 2021

Le soleil est plus haut, mais cela fait partie des détails désormais superflus.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Derrière la brêche dans l'ombre, j'écoute l'océan. Déjà le soleil de 10h brûle la peau. Aujourd'hui, je ne travaille pas, alors je me laisse rêver sans frontières.

Je lis Riz Noir mais j'évite de noter ici les passages un peu trop difficiles. Je ne veux pas contraindre le souvenir à la douleur.

April 23, 2021 02:59 PM

David Larlet

Contemplation

Chaque kilomètre qui m’éloigne de Montréal est un pas de plus dans un pèlerinage vers la seule cathédrale qui m’inspire la foi, une profonde forêt qui abrite toutes mes confessions.

Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Finalement, le montage aura pris plus de 15 heures au total. Et je ne parle même pas du temps des conversions en tout genre. Le tout avec une machine qui a moins d’un an et qui semble déjà être obsolète dans les standards actuels de production de vidéos.

J’avais envisagé, suite aux résultats pas si départagés, de produire deux versions très différentes à partir des mêmes sources mais je crois que cette première mouture (la plus longue et donc la plus facile) a épuisé mon enthousiasme pour un petit moment.

Néanmoins, je suis bien content d’avoir appris autant de choses pendant la captation au cours des trois jours mais aussi dans l’étape de montage et je commence à toucher un style qui me plait bien. Une forme d’immersion lente et silencieuse qui m’a fait regretter de ne pas avoir pris un micro décent. Partager ma propre écoute du monde et de ses chemins de traverse. Une approche que j’espère peu colonialiste.

J’ai pas mal d’idées pour la suite et en attendant, voici la vidéo de 22 min 30 sec produite lors de cette sortie. Je vous invite à mettre un casque… et à aller aux toilettes avant :-).


Réagir ?

April 23, 2021 11:00 AM

April 22, 2021

Karl Dubost

don de la forêt

Tempura Tsujido, Japon, 22 avril 2021

Son cuisinier, particulièrement habile, propose dans ses menus du tofu déguisé en blanc de poulet sauté à la citronnelle, des currys de légumes et des rouleaux de printemps farcis au soja.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ils sont allés dans la forêt avec l'école pour aller déterrer des pousses de bambous.

Ils ont ramené des feuilles—j'ai oublié le nom—cueillies au bord de la forêt.

Nous les avons cuisiné en tempura.

La forêt a tant à donner.

  • Vieilles graines

    Every 20 years under the cover of darkness, scientists dig up seeds that were stashed 142 years ago beneath a college campus.

    In 1879, William James Beal, a botanist at Michigan State, filled 20 such bottles and buried them in a row somewhere on campus. He figured he — and later, his successors — could dig one up every five years and plant the preserved seeds inside.

    James Beal

  • fleurs sauvages en milieu urbain

  • Don’t stay silent on gender equality in Japan. Voice up!

  • Le droit de ne pas exister

    For Black and brown people, this is the terror of American policing. When we do not comply, we die like Daunte Wright did. When we do comply, we die like Adam Toledo did.

  • Désirs de mousse. Quand on pourra voyager de nouveau, sur ma liste. Note que personne nous bloque de voyager à l'intérieur du Japon, mais principe de responsabilité : Ne pas augmenter les chances de transmission.

    Saiho-ji Temple, built in the 8th century, is located in western Kyoto. Also nicknamed Kokedera, literally temple of moss, it contains more than 120 species of the plant appearing in various colours over the seasons. The greenery is set against the gentle sound of the water burbling across the site, before reaching the pond, located in the middle of the garden, representing the Japanese character for ‘heart.’

  • La quatrième vague est en cours au Japon. 0.7% de la population a été complètement vaccinée, principalement le personnel médical. Les plus de 65 ans ont été commencé la semaine dernière. Pas de plan, pas de calendrier pour les moins de 65 ans ou personne avec co-morbidité. Nous avons des états d'urgence répétés, mais pas vraiment de confinement depuis le début de la crise. Le dernier état d'urgence juste avant « Golden Week » ressemble plus à un « tentons de garder sous contrôle pour pouvoir organiser les JOs. »

  • Agression contre les asiatiques.

April 22, 2021 02:59 PM

David Larlet

Vacances

L’histoire est aussi importante que la forme ou la structure. Dans une très large mesure, l’histoire d’un phénomène constitue le phénomène lui-même. Nous sommes, réellement, tout ce qui a existé avant nous et nous pouvons devenir à notre tour infiniment plus que ce que nous sommes.

L’écologie sociale, Murray Bookchin

On a un rapport assez particulier aux vacances chez Scopyleft et au moment où on se transmet en question, c’est l’occasion de partager un état de nos réflexions.

La prise de vacances est libre et consciente. Libre car on ne se restreint pas à un nombre de jours/semaines, ni même à communiquer à nos collègues si/quand on est en vacances. Consciente car on essaye — dans la mesure du possible — de ne pas laisser les autres galérer du fait de notre indisponibilité. Faire partie d’une SCOP c’est aussi pour moi éprouver de l’empathie et de la solidarité pour les autres membres.

La discussion du jour portait sur la toxicité potentielle d’une telle approche. D’autres entreprises pratiquent les vacances illimitées mais cela crée un tel sentiment de culpabilité que les employé·es prennent en définitive moins de vacances et dans un climat pas terrible.

Comment rompre avec ce sentiment ?

On en vient à (re)questionner les notions de travail et de vacances. Si l’on envisage les vacances comme des moments de prise de soin personnels, le changement n’est pas uniquement sémantique mais traduit une intention différente. D’une manière similaire à l’auto-détermination de nos salaires en fonction de nos « besoins », les vacances s’adaptent ainsi à notre rythme de vie, notre enthousiasme et notre appétence. L’exploration du tempo convenable pour notre danse du moment.

Ce n’est plus alors la recherche d’un rythme de travail soutenable mais celle d’une qualité de vie enviable.

Bien au contraire, la complétude inclut l’ensemble disparate des structures, d’articulations, de médiations, où le tout va puiser la riche variété de ces formes et où ce qu’un esprit analytique réduirait à une suite de détails « innombrables » et « fortuits » acquiert ainsi des propriétés qualitatives uniques.

Ibid.


Réagir ?

April 22, 2021 11:00 AM

April 21, 2021

Karl Dubost

océan dans la paume

Coquillage en spirale Tsujido, Japon, 19 avril 2021

Devant les vantaux en métal, creusés d'alvéoles rondes, j'ai regardé en arrière, une dernière fois, les ailettes argentées de l'Océan Pacifique.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Et si la mémoire de l'océan était, là, contenue au creux de ma paume. Et si le temps de l'océan, de ses mouvements, et de son histoire reposait vaguement sur les heures de ma peau.

April 21, 2021 02:59 PM

David Larlet

Montage

When our goals are aligned with those that we serve, we have a rare chance to maximize both. It’s worth seeking out. We’re not unsponsored. We’re sponsored by the very people we’re engaging with.

Unsponsored (cache)

Deuxième soirée de montage consécutive, en tout je dois en être à 10 heures sans compter les temps d’exports intermédiaires pour vérifier la cohérence (chacun me prend 1 h 30 min pour ~25 min de film). J’essaye de soigner la colorimétrie (challenge météo) et le son (challenge frottements), j’apprends plein de choses et c’est chouette. À chaque nouveau montage, j’ai envie de refaire tous les précédents, ce qui me montre à quel point j’ai la sensation de progresser !

Je sens aussi le potentiel d’amélioration derrière les prises de vues et chaque étape du montage. Je pense que ça va pouvoir m’occuper pendant encore un bon moment. Je me demande combien de personnes vont être suffisamment motivées pour aller jusqu’au bout :D

Ces étapes me font d’autant plus apprécier le travail hebdomadaire (quand c’est pas quotidien !) des autres personnes produisant des vidéos. Le corollaire est que je ne peux plus regarder une vidéo sans faire attention à tous ces détails…


Réagir ?

April 21, 2021 11:00 AM

April 20, 2021

Karl Dubost

séparations inaudibles

Jeu de Mikado Tsujido, Japon, 19 avril 2021

Aucun homme n'est présent pour nous rappeler les dogmes de Confucius, le philosophe pour qui l'absence de talent, chez une femme, est synonyme de vertu. Personne à qui vouer le culte de l'obéissance et de la hiérarchie. Nous sommes trois femmes aussi maîtresses que possible de notre conscience.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

L'école commence à préparer les journées sportives de l'école. Je ne suis pas un grand amateur de cet événement que je trouve bien « militaire » et ordonné.

Cette année, il y a un questionnaire pour collecter les suggestions et critiques des événements précédents. L'école où nous sommes demande beaucoup de participation des parents. Le matin, il y a l'installation du site. Les enseignants réclament aux pères d'aider à l'installation. Cette année dans le commentaire que nous laissons, nous indiquons qu'il serait bien de demander qui veut aider à l'installation dans chaque famille que ce soit homme ou femme. Espérons que le message passe.

  • Négocier son contrat de travail

    Sur le contrat de travail il y a surtout les clauses au béné­fice de l’em­ployeur : l’ex­clu­si­vité, la non-concur­rence, la confi­den­tia­lité, la mobi­lité, le non-débau­chage, la propriété intel­lec­tuelle et j’en passe.

    Je ne sais pas si Éric prend en considération le lieu du travail hors pays dans la mobilité. Mais c'est un critère de plus en plus important pour moi. Celui de la flexibilité de vivre dans un lieu de son choix. Les professions de l'immatériel permettent cette liberté de pouvoir travailler un peu partout. Le plus gros problème pour l'entreprise et l'employé est la légalité du lieu de travail. Ironiquement, être « contractor » plutôt que employé est un avantage dans ce cas là précis. Je pourrais probablement négocier avec Mozilla de pouvoir vivre ailleurs dans un autre pays si légalement je peux rester dans le pays. De nombreuses annonces catégorisées comme « remote » sont limitées en fait au pays d'embauche.

  • Christiane F.

    After shooting finished, a friend’s mother told me she would never have allowed her daughter to do the film. I didn’t understand why. I grew up with my father and he knew I was very strong-willed. If I wanted to do the film, I would find a way. So my father said: “If you really want to do it, do it.” We never thought the consequences would be so huge.

    Le titre en France était Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, sorti le 24 juillet 1981. J'avais 12 ans et je suis allé voir le film accompagné de mes parents. Cela nous a permis de discuter de la drogue et de la prostitution.

  • King-Kong rap.

    Jurrasic 5. A Day at the Races

    This might seem wrong, but this is a mean song
    Crushed like King-Kong, and just like ping-pong
    Back and forth, I spit knowl' and toss, it's time to floss

    Kanye West · JAY-Z · Rick Ross · Nicki Minaj · Bon Iver. Monster

    Sasquatch, Godzilla, King Kong
    Lochness, Goblin, Ghoul, a zombie with no conscience
    Question what do all these things have in common

    Nicki Minaj. Chun-Li

    Bitch, it's King Kong, yes, I'm King Kong This is King Kong? Yes, Miss King Kong In my kingdom wit' my Timbs on

April 20, 2021 02:59 PM

David Larlet

Remote

I think it’s important to keep this in mind: that the primary reason for the move to remote has very little to do with culture or flexibility and everything to do with shifting the costs of real estate from companies to employees.[…]

Because if remote work gives us anything at all, it gives us the chance to root ourselves in a place that isn’t the workplace. […]

I promise you those CEOs are the ones looking at the balance sheet and doing a calculation in their head that says that even though remote work might save them millions on real estate, the transfer of power to their employees would be too great to make that a good deal.

Remote to who? A working letter (cache)

Il est tentant d’espérer des remises en question, des transferts de pouvoirs. Que la situation nouvelle soit le catalyseur de certaines luttes. Mais une fois que l’on a du pouvoir, il est bien difficile de le redistribuer. Et ce pouvoir donne suffisamment de temps pour anticiper les éventuelles pertes futures de contrôle. Un cercle vicié.

La seule possibilité que j’entrevois serait d’être prêt·es au moment où la crise se déclare car ce sont les seuls instants de vulnérabilité du pouvoir en place. Mais cela nécessite une dispersion d’énergie folle et sans certitude dans un monde complexe.

Revenons-en au sujet : prendre de la distance, oh oui, beaucoup de distance…


Réagir ?

April 20, 2021 11:00 AM

April 19, 2021

Karl Dubost

kilogramme d'expert

Tsujido, Japon, 19 avril 2021

« C'est très fragile, un éléphant, remarque l'officier. »
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Être « expert » dans un domaine demande une ultra-spécialisation de son champ d'exploration et de recherche. Il est impossible de tout découvrir, de tout regarder et ainsi nous prenons des chemins qui accentuent l'usure du chemin. Les entreprises payent pour cette expertise et l'admirent. Elles construisent un mythe autour de l'expert devenu héro. Ce personnage est capable de réussir à de très hauts niveaux.

Cependant, il y a bien une faiblesse. Quand le champ d'expertise a passé de mode ou de priorité. L'expert devient alors cet étrange animal, difficile et coûteux à entrenir, dont il faut se débarasser au plus vite. Il aura aussi dû mal à retrouver un boulot.

L'entreprise est une boucherie, Les employés de la viande morte.

  • Do Not Split
    Told from within the heart of the Hong Kong protests, “Do Not Split” begins in 2019 as a proposed bill allowing the Chinese government to extradite criminal suspects to mainland China escalated protests throughout Hong Kong. Unfolding across a year, “Do Not Split” captures the determination and sacrifices of the protesters, the government’s backlash, and the passage of the new Beijing-backed national security law.
  • Wordpress Proposal: Treat FLoC as a security concern
    Why is this bad? As the Electronic Frontier Foundation explains in their post “Google’s FLoC is a terrible idea“, placing people in groups based on their browsing habits is likely to facilitate employment, housing and other types of discrimination, as well as predatory targeting of unsophisticated consumers.
  • Wa – The Significance of the Kanji 和 in Japanese Language & Culture
    “Wa” is the oldest recorded name for Japan, and occurs in several ancient Chinese texts. However, the Chinese used a different kanji for this name: 倭. Unfortunately, this character also has the rather unflattering meaning of “dwarf”, and not surprisingly the Japanese didn’t like it. Sometime in the 8th century they decided to switch 倭 for 和 which had the same pronunciation, but the much more pleasing meaning of “harmony”.
  • Lockdown
  • Ingenuity. Premier vol sur la planète mars.
  • trapped in the technologist factory
    I learned two lessons from this time in my life. The first was personal: I am, at heart, a technologist. I like to generalize, to abstract. While I believe it’s crucial to understand the context around your software, I’m happiest when that context is other people’s software. The second lesson was broader, and less obvious:5 our industry is designed to foster people like me.

April 19, 2021 02:59 PM

David Larlet

Conversions

Lorsque je capte les vidéos lors d’une sortie en forêt, je sélectionne le format MOV en C4K/10bit/150M/24p ce qui signifie une résolution de 4096x2160 pixels à 23,98 images par seconde (150 Mpbs de bit rate) en 4:2:2/10 bit avec compression Long GOP. Beaucoup de jargon pour dire que j’essaye de capter l’une des meilleures qualités proposées par le capteur. Je pourrais aller encore plus haut mais ça me consommerait 400 Mo par seconde sur la carte et pour une carte de 128 Go je passe de 1 h 48 min de captation disponible à seulement 41 min en choisissant ce format.

Lors de ma ballade, je suis revenu avec 1 h 45 min de prises de vue pour un total de 124 Go. Or, je suis obligé de les convertir en un format moins compressé pour pouvoir procéder au montage avec DaVinci Resolve, j’utilise la commande suivante pour les convertir en ProRes :

for f in *.MOV; do ffmpeg -i "$f" -c:v prores -profile:v 3 -c:a pcm_s16le "../prores/${f%.*}.mov"; done

Cela signifie que je prends tous les fichiers avec l’extension .MOV dans le répertoire en cours et que je les convertis dans un dossier prores un cran plus haut en gardant le nom du fichier. Cette opération m’a pris 3 h 30 min avec 4 cœurs i7 à 2,3 GHz : le résultat de la conversion fait l’astronomique 903 Go !

Autant dire que j’ai dû faire ça sur un disque externe, ce qui me contraint une fois dans DaVinci Resolve à utiliser des média sous forme de proxy (cache local) qui sont en moindre qualité mais qui font en sorte que l’ordinateur ne souffle (ni souffre) pas trop pendant le montage. Ça aussi, ça prend un temps/CPU non négligeable…

Tout ça pour dire qu’avant même d’agencer deux morceaux de vidéos j’ai déjà consommé une énergie assez considérable. Le plus frustrant étant que Vimeo me fasse parfois une bouillie de pixels, quand ça n’est pas juste à l’export car je ne maîtrise pas encore très bien ce qu’il se passe dans cette boîte noire.

Bon, au moins j’apprends des trucs 🤷.


Réagir ?

April 19, 2021 11:00 AM

April 18, 2021

Karl Dubost

Riz noir

Azalée et livre riz noir Tsujido, Japon, 18 avril 2021

Dans mon espace désormais enclavé dans les ténèbres, tout ce qui subsiste de l'univers est converti en sons, aussi tangibles que la paume d'une main, distribuant une caresse ou une gifle.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Quelques pages de riz noir. Je reprends mon souffle.

Je vais dans le jardin et j'arrache certaines plantes sauvages. Il y a celles que j'accepte et celles que je dois retirer pour qu'elles laissent grandir les volubilis. J'ai planté des courgettes le long de la clotûre aussi. J'aimerais qu'il y ait un mélange de fleurs et de légumes au bord du chemin des autres maisons. Peut-être que les enfants qui joueront là viendront en voler un peu.

Encore quelques pages de riz noir.

Nous nous préparons à partir. Cela prend toujours un peu de temps, le rêveur n'a pas le même rythme. Et puis nous partons à vélo sous le soleil chemin faisant repoussés par le vent. Dans un parc, nous nous sommes arrêtés. Le soleil sur la peau du visage, j'ouvre le livre.

Quelques pages de riz noir.

Je lui explique comment l'auteur décrit l'horreur de la torture, des bourreaux du bagne de Poulo Condor avec plénitude, sans emphase. Et c'est bien cela cet appareil d'écriture dénué d'exagération qui amplifie l'atrocité.

  • Hier, elle lui a fait découvrir comment travailler avec une aiguille et du fil. Je me dis qu'il faudrait que je lui apprenne à tricoter. Elle ne sait pas. Je ne me souviens plus, mais cela reviendrait vite.
  • Nature and Nurture: 8 Picture Books for Earth Day

April 18, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 3

Partir sans cesse pour ailleurs est une manière de s’agripper à l’espace pour continuer à vivre. La rue et la route sont alors des lieux de moindre souffrance où il est anonyme, voué au passage, sans qualité. Il n’a de comptes à rendre à personne, il n’est pas identifiable, hormis à travers les informations qu’il distille lui-même.

Habiter la durée de manière heureuse exige de se confondre avec évidence à son histoire et d’accepter la confrontation à l’ambivalence du monde. L’impossibilité d’habiter le temps et de le nourrir de projets impose de s’agripper à l’espace en allant d’un lieu à l’autre. […]

L’errance spatialise le temps pour en désamorcer l’irréversibilité et le tenir sous contrôle. Le jeune avance pour ne pas s’effondrer.

Disparaître de soi, David Le Breton

Réveil après une nuit pluvieuse, la tente est bien trempée. C’est un peu frustrant de se dire que le retour va être aussi lourd que l’aller car il va falloir porter cette eau aussi. Il faudrait des batteries qui s’allègent lorsqu’elles sont déchargées. Je range le campement et je me mets en route après un petit déjeuner copieux : le retour va être long… et glissant !

Je termine les quelques minutes de film qu’il me reste dans cette pellicule numérique. Je joue avec les filtres et les profondeurs de champs, j’ai du fun faute de croiser de la faune. Il faudra que je parle un peu matériel à un moment. Cette fois-ci, j’étais parti avec deux objectifs :

  • un équivalent 17 mm (grand angle, complètement manuel) ;
  • un équivalent 48 mm (résistant aux intempéries, grande ouverture) ;

et c’est une combinaison intéressante, même si c’est un peu le grand écart. Pour Précipitation je n’avais qu’un équivalent 34 mm (je parle d’équivalences car j’ai un capteur micro 4/3 un peu spécial qui n’a pas un ratio standard).

Je suis toujours tenté par un zoom qui me permettrait d’être plus polyvalent dans mes compositions et m’éviterait surtout d’avoir à ré-équilibrer la gimbal à chaque changement d’objectif. Mais je sais aussi qu’il n’y a rien de mieux pour apprendre que d’utiliser des focales fixes, ce n’est pas à l’objectif de composer toussa. J’apprécie que l’ensemble reste compact aussi, j’ai moins l’impression d’avoir un boulet accroché à la bretelle du sac à dos. Compromis.

J’arrive à la voiture épuisé et content. Je retrouve les barres que j’avais oublié. Mine de rien les sucres rapides ça aide pendant l’effort ! Je reviendrai à l’automne, les troncs blancs en reflet c’est joli mais avec du orange rougeoyant ça doit quand même être autre chose. C’était peut-être la dernière sortie avant les « bibittes », ça s’apprécie.

En rentrant, je ne résiste pas à la tentation de regarder un peu les images captées et j’ai l’impression que c’est moins flou. Il y a encore beaucoup de déchets mais je vais pouvoir en faire quelque chose. On va voir quel angle je prends pour le montage.


Réagir ?

April 18, 2021 11:00 AM

April 17, 2021

Karl Dubost

regarder la pluie tomber sur les surfeurs

Enoshima, les nuages gris et l'océan Kugenuma, Japon, 17 avril 2021

Quand il n'y a pas de café, les villages sont misérables.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Je ne lis que très peu à la maison. La pandémie m'a donné une lenteur de lecture et un feu étouffé. Comme le note Stéphane dans Une année sans livres:

Oui c’est exactement ça. Un genre d’hébétude par moments, de passivité (je suis un morceau de bois ces jours-ci), et dans mon cas une frénésie possiblement très mal placée : écouter le monde, se faire peur, espérer, se refaire peur, lire tout et son contraire, tout ça fragmenté en une grêle de messages sur les réseaux sociaux. Regarder ma pile à lire de 80, peut-être 100 bouquins, et rester paralysé devant au lieu d’en être gourmand.

Je reviens à l'instant d'un café à kugennuma qui ouvre « tôt » (critère japonais, soit 8h). Il n'y avait aucun client. Et surtout ils ont une terrasse (autre rareté au Japon). J'ai sorti le livre de mon sac. J'ai commandé un café et un pain au chocolat. Je suis allé sur la terrasse. Et j'ai lu. Personne n'est venue s'installer pendant cette heure là. Je suis resté seul. Il a commencé à pleuvoir. J'ai repris mon vélo et je suis allé à la plage pour regarder la pluie tomber sur les surfeurs. Le jean trempé, les mains froides, mais le cœur léger d'avoir lu quelques pages.

  • A Personal Philosophy of Shared Knowledge

    This slipping-away of knowledge is always happening. It happens in our minds, as memories fade. But arguably, we don’t need to retain all knowledge. To know too much can be a burden. As such, the process of collectively managing knowledge begs us all to be fortune tellers: What information will we need in the future?

    Of course, the future is always just out of reach. The best we can do is attempt to share the collective knowledge of today in ways that feel honest, generous, and timeless. We need to retain something of the personal, of the human—of the original private triumph of failure.

    Chaque objet devient interprétation dans l'esprit d'une personne. Émotions, catégorisations, souvenirs sont des facettes de cette interprétation. Quand nous concevons des systèmes informatiques exposant un objet numérique, comme ce carnet Web. Nous représentons une interprétation. Mais ce qui est important n'est pas vraiment ce que j'écris maintenant. Mon interprétation, ma catégorisation n'ont pas tant le besoin d'une expression. Non, ce qui est époustouflant, c'est le chemin des mots. Quelqu'un prend un morceau de texte, une idée, et créé une autre interprétation. Autant de chemins que de lecteurs. Autant d'aventures et de passion que de personnes qui écrivent en ayant rencontré ce chemin. L'impermanence est le bouillon des envies des autres de bifurquer le chemin.

  • Oh ! « Bifurquer » et bifurcation, voilà une traduction appropriée pour l'anglais « fork » dans le cadre du code source. Et je viens de bifurquer mes propres mots, ceux du paragraphe précédent.

April 17, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 2

Ce désir de dormir est pour une large part une forme de régression, une volonté de retourner à l’enfance et d’être libéré de la charge de tension liée au fait de grandir et de devoir assumer de nouvelles responsabilités. Les contraintes d’identité deviennent trop lourdes à porter et elles appellent un soulagement symbolique. Une recherche d’effacement provisoire surtout quand le jeune peine à se construire.

Disparaître de soi, David Le Breton

La nuit a été en pente mais surtout bruyante dès 4 heures du matin, au printemps tous les oiseaux s’en donnent à cœur joie : des bernaches aux huards, en passant par les canards et les pics en tout genre. Le bon côté c’est que ça me motive pour sortir du duvet et apprécier la lumière du matin. Au programme de la journée : continuer mon exploration en laissant au campement ce qui m’est moins utile.

Je poursuis mon tour de lac et ça devient de plus en plus sauvage, je finis par arriver à un emplacement encore plus chouette que le précédent, joie ! Je retourne chercher toutes mes affaires avec le sourire. Un aller-retour plus tard, j’ai moins le sourire car je me rends compte qu’un pseudo-confinement d’une année ça laisse des muscles relativement atrophiés (c’est pas du tout le fait de se trimbaler un sac de plus de 18 kilos à crapahuter entre les troncs d’arbres abattus par l’hiver). Le bon côté de la chose c’est qu’arrivé là, les (mal)chances que je croise quelqu’un sont assez minimes. J’apprécie à sa juste valeur ce moment.

C’est aussi l’endroit parfait pour une timelapse de soleil couchant sur le lac ou de ciel étoilé… si j’avais encore de l’énergie dans ma seconde — et dernière — batterie ! Heureusement, le ciel est tellement bouché que je ne vais pas être trop frustré. Je songe un instant à forcer un connecteur USB-C dans un micro-USB et je m’en vais méditer là-dessus en faisant une sieste dans le hamac.

Je termine la journée sans penser à faire des vidéos et en me focalisant sur cet instant, j’explore encore un peu la suite du tour du lac qui n’est plus du tout balisé, si ce n’est par les chemins de biches. Cela fait mûrir un projet de périple packrafting en enchaînant une boucle sur plusieurs lacs. J’essaye de ne pas trop analyser ce sentiment de libération de ne plus avoir à faire des vidéos.

Le coucher de soleil est moche et il fait froid mais je suis content d’avoir cuisiné une nouvelle recette tout en contemplant le ballet des castors. Je m’endors en me demandant pourquoi ce monde est toujours en pente. Peut-être pour que l’on ait conscience qu’il faille s’y accrocher ?

Il est où le bouton pause de mon cerveau ?


Réagir ?

April 17, 2021 11:00 AM

April 16, 2021

Karl Dubost

temps du gyoza

Planche avec Gyoza frais Tsujido, Japon, 16 avril 2021

Le soir, de fines vagues viennent se rouler à vos pieds, en hommage perpétuel.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Tous les trois, ensemble, autour de la table, nous faisons des gyozas. Nous avons préparé les farces ensemble. Nous mettons la farce dans les peaux ensemble. Nous cuisinons ensemble, ceux au crevettes, bouillis et ceux au porc, grillés.

Aujourd'hui il a filmé ses mains en train de faire le gyoza.

  • Évaluer les opportunités. Comment déterminer si l'on doit réaliser un effort pour ce projet ou pas ?
  • Alcool… Je ne bois pratiquement pas. Peut-être une fois tous les deux mois et un seul verre. Je ne bannis pas l'alcool, mais je trouve, maintenant, la consommation bien inutile. Les situations sociales (pré-pandémie) des groupes d'ingénieurs, se biturant aux alcools choisis parce qu'ils ont l'argent pour boire cher, ne me donnent (plus) aucun plaisir. Je prends du lait ou un jus de fruit. Je ne jette la pierre à personne. J'ai participé à ces moments il y a plus de dix ans.

April 16, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 1

Dans la vie courante, l’immersion dans la durée est une évidence, l’individu s’écoule en elle sans éprouver le sentiment d’une distance ou d’un obstacle. Chaque instant est en lien avec le précédent et nourrit une projection dans le temps, une anticipation. Mais cette perception dépend des significations attachées à son existence sur le moment. Parfois le temps s’écoule au ralenti ou accélère, connaît des rythmes différents, ou il se fige dans une sorte de stase douloureuse. Une pathologie de la temporalité, un arrêt de la durée suspend l’existence et contribue à la rendre terne, sans relief. Attente sans objet, dans une tonalité amère sur le fond d’une impuissance à agir et à relancer le temps par des projets.

Disparaître de soi, David Le Breton

Après avoir reporté d’une journée cette sortie pour cause de pluie continue, je me décide à y aller quand même, le temps dev(r)ait s’éclaircir un peu. Je réalise que plus je monte au nord, moins j’ai de chance d’être vraiment mouillé. Je change de plan et décide de retourner à un endroit connu, vers Labelle. C’est ma limite psychologique avant d’avoir le sentiment de consommer trop de carburant.

Arrivé sur place, c’est encore bien humide mais je suis motivé pour faire des vidéos. J’ai apporté la gimbal et en tout je pense que l’équipement au complet m’ajoute entre 6 et 7 kilos sur le dos. Non négligeable ! Sous l’euphorie du départ, je n’ai pas fait 500 mètres que j’ai déjà une quinzaine de prises de vues. Marrant mais il commence à pleuvoir et je sais qu’il y un abri un peu plus loin, je me dépêche.

Ce simple toit est bien pratique pour monter/équilibrer la gimbal, ce qui prend un certain temps, surtout en couplant le module de commande à distance. Entre deux gouttes, je m’entraine à faire des ralentis de travelling de mousse. On s’amuse comme on peut. Ce qui m’inquiète c’est que ma première batterie a déjà perdu 3 barres sur 4, oups. Je comprends vite que ça va être le facteur limitant. C’est dommage car j’ai tout pour recharger tout le reste sauf l’outil principal de capture. Apprentissage++.

Je mange un bout et je me dis que je ne suis pas allé dans la forêt pour passer mon temps sous un abri, ni flipper pour de l’énergie autre que la mienne. Me voilà reparti en mode exploratoire vers un chemin inconnu mais néanmoins tracé… qui me fait arriver après quelques acrobaties à un campement bien sympathique. Je ne suis pas arrivé depuis 5 minutes que c’est déjà un défilé de castors juste à mes pieds. Je termine ma batterie en tentant de les prendre au moment où ils annoncent ma présence en tapant avec leur queue, échec. Dommage car c’est assez joli, je n’aurai que le bruit à partager…

Je me couche après avoir suspendu mon sac de nourriture, les ours ont dû terminer leur hibernation. Et s’ils sont comme moi le matin, ils doivent avoir la dalle.


Réagir ?

April 16, 2021 11:00 AM

April 15, 2021

Karl Dubost

lendemain éblouissant

Fougères Tsujido, Japon, 4 avril 2021

De ce que l'on quitte ne demeure qu'un vague souvenir écrasé par l'intensité du quotidien.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Chaque hiver, cette plante sèche. Aucune partie n'est verte. Chaque printemps, elle devient verte. Elle vie sur un rocher hors-sol, à l'exception du substrat de quelques millimètres qu'elle a construit au fur et à mesure des années.

J'admire sa persévérance. Elle est le désir de l'eau, des lendemains éblouissants, des recommencements.

April 15, 2021 02:59 PM

David Larlet

Dark mode

Je suis le cas typique du client qui a besoin obligatoirement d’un light mode, sans quoi je n’utilise plus l’application et/ou je ne consulte plus le site (c’est déjà arrivé, j’ai désinstallé l’application et fermé l’onglet de mon navigateur). Dans mon cas, le dark mode, contrairement à ce que dit [le document dont parlaient mes collègues], augmente très fortement ma fatigue oculaire. Au bout de trois lignes j’ai la rétine imprimée, des lignes qui flottent devant les yeux, c’est très désagréable.

Dark mode et accessibilité (cache)

C’est la raison pour laquelle — même après avoir cédé à la mode du foncé — je laisse la personne qui consulte cet espace choisir. Utiliser les préférences du système (prefers-color-scheme) me semble être insuffisant. Certain·es préfèrent un thème sombre sans pour autant vouloir lire du clair sur foncé, d’autres ne savent pas comment changer le thème au niveau du système.

Pour les astigmates (au moins certain·es en tout cas), ça semble être problématique tout ce qui est clair sur trop sombre, surtout la nuit. Et je crois que c’est un pourcentage non négligeable des internautes…


Quelques jours plus tard, je tombe sur :

People with astigmatism (approximately 50% of the population) find it harder to read white text on black than black text on white. Part of this has to do with light levels: with a bright display (white background) the iris closes a bit more, decreasing the effect of the “deformed” lens; with a dark display (black background) the iris opens to receive more light and the deformation of the lens creates a much fuzzier focus at the eye.

Why light text on dark background is a bad idea (cache)


Réagir ?

April 15, 2021 11:00 AM

April 14, 2021

Karl Dubost

enfouie dans mes souvenirs

Maison entourée de bambous Tsujido, Japon, 4 octobre 2019

En ce qui me concerne, il est inutile de prêcher la désobéissance, car la cause est entendue.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Près de son école, il y avait une vieille maison rose abandonnée, probablement à la peau de bois fine usée par les insectes depuis des années. La maison était enfouie dans les bambous.

Ce matin, il n'y avait plus de maison. Il n'y avait plus de bambous. Bord à bord de la propriété, une longue chappe de goudron noir occupe maintenant tout l'espace. Il y aura probablement un parking.

Rouille sur la peinture verte Tsujido, Japon, 14 avril 2021

Je rentre à pied, les pensées humides. J'aime la rouille et les plantes dont je ne connais pas le nom. Je pense à la maison enfouie dans mes souvenirs.

  • Choix, libertés et conséquences. Libertés au pluriel. Comme le disait une grande philosophe à la maison, « la liberté de chacun s'arrête là où celle de l'autre commence. » Phrase que je mets en contexte pour lui de temps en temps est l'apprentissage de la vie en collectivité. Dans quelles mesures, avons nous le choix de certaines actions dans un groupe quelconque ? Et à quelles conditions, les privilèges (de tout type) permettent d'échapper à certaines règles. Il est plus facile de ne pas porter de masque à l'extérieur quand la plage est à quelques pas ou la maison possède un jardin. Il est plus facile de résister à un boss si le marché du travail est en votre faveur.

    The choice between paying for health insurance and running up six figures of non-dischargeable debt because you got sick, for instance, is honestly less a choice than a hostage situation. But because the second outcome is still extremely possible even if you choose to pay for health insurance, it’s more correct to say that the choice is already made, and that the decision is more about choosing from an array of variously insufficient and predatory options the one whose name or price or risk you like most. Sometimes there isn’t even that, and the choice is a binary one between something and nothing. None of this is really what anyone would choose, but these ugly individuated choices are what we get.

  • Je me souviens de PHP-FI quand je travaillais pour Calvacom au début dans les années 90s. Cela nous a permis de ne plus embêter les personnes en charge du serveur qui devaient vérifier et installer les scripts Perl pour les formulaires.

  • Faire payer l'employé

    I think it’s important to keep this in mind: that the primary reason for the move to remote has very little to do with culture or flexibility and everything to do with shifting the costs of real estate from companies to employees.

    En passant, encore une autre newsletter. Et je réalise petit à petit, que ces newsletters ont un titre, une date et du contenu sous une forme un peu plus longue et… c'est tout. Comme un site Web mais sans navigation, sans encombrement. Juste du texte, design minimal.

  • New-York dans les années 70

April 14, 2021 02:59 PM

David Larlet

Trending

The point of Twitter’s Trending Topics is ostensibly to surface significant news and Twitter commentary and invite others to ‘join the conversation.’ Left unsaid, of course, is that ‘the conversation’ at scale is complete garbage — an incomprehensible number of voices lecturing past each other. It didn’t matter how Hunt had intended the argument — whether it was cheeky fun or part of a high-minded indictment of the sci-fi horror industrial complex — it was amplified by others as ammunition to make whatever convenient point that interested parties wanted to make. As Ryan Broderick, who chronicles the internet in his excellent newsletter, Garbage Day, noted during the incident, “is this really how a website should function?”

“It’s Not Cancel Culture - It’s A Platform Failure.” (cache)

On en revient à cette notion de passage à l’échelle et d’audience. Et de notre acceptation d’une telle dépendance. Une forme de grégarité numérique en quelque sorte qui nous empêche d’explorer les autres champs des possibles.

Si vous êtes sur Twitter, peut-être que vous pourriez envisager un usage en écriture seule (cache) ?

Préférer continuer de tolérer les instances d’appels à la mort, fussent-elles figuratives, sur des personnalités que l’on qualifie de publiques au seul moyen d’assertions calculatoires toujours possiblement mouvantes est une hypocrisie fondamentale, structurelle qui enferme le pilotage stratégique de ces systèmes sociaux dans la cage de leurs architectures techniques toxiques.

La mort figurative vous va si bien. (cache)


Réagir ?

April 14, 2021 11:00 AM

April 13, 2021

Karl Dubost

réparer le bois

Charpente en bois Kamakura, Japon, 3 avril 2021

Je ne sais pas ce que représente mille mots. Beaucoup et pas beaucoup.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Je répare un de ses jouets en bois. Je me pose la question s'il faut que les fabricants de jouets créent des jouets plus solides, moins bricolables ou bien s'il faut des jouets plus faciles à réparer. Comprendre le jouet est une étape de la découverte.

Le bois est plus facile à réparer que le plastique. En tout cas plus facile pour moi. Le bois se taille, est maléable, ajustable et reste élégant même avec des pièces nouvelles.

  • Running on empty and full to bursting
    That moment of the before-times colliding with the after-times, that's the other part of the story. Many of us are managing apathy and numbness. Others of us are deep in our feelings over seemingly mundane things. And some folks are a mix of both. Swinging from numbness to intense emotions, and then back again.

April 13, 2021 02:59 PM

David Larlet

Nonnes

Article de presse de 1990 sur cette histoire Mais que fait Holywood ?!

Je ne pensais pas un jour faire une entrée sur des nonnes mais cette histoire complètement rocambolesque mérite d’être connue !

Très difficile de distinguer le vrai du faux lorsque la religion s’en mêle mais quel éventail de possibles fascinant. C’est ce qui s’appelle brûler le cierge par les deux bouts.


Réagir ?

April 13, 2021 11:00 AM

April 12, 2021

Karl Dubost

pic kizuki

Maison entourée d'arbres Kugenuma, Japon, 7 avril 2021

Par son obstination, Chrysanthème m'a convaincue que le geste est aussi important que le résultat, la question que la réponse, le rêve que sa réalisation.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Hier nous avons découvert un oiseau sans dessus dessous comme une mouche accrochée sous les branches. Au retour à la maison, je plonge sur les sites ornithologiques. Un pic kizuki. Il est tout petit, pas comme les grands pics épeiches de Normandie.

Je ne l'ai jamais vu dans notre jardin ou peut-être n'ai-je pas su voir.

  • Quand vous avez un doute sur le choix technologique, toujours relire Boring Technology Club.
  • 21 ans de publication sur les carnets de La Grange

April 12, 2021 02:59 PM

David Larlet

Alcool

The winners in this equilibrium are people who, for one reason or another, can manage this situation well. They aren’t genetically predisposed to alcohol addiction; they are socially confident so don’t feel the need for Dutch courage or the need to show off by drinking too much; or, perhaps, they are successful or content in the different spheres of their life, so they don’t have pain that they want to numb. Some successful people are vulnerable too in a different way, being wined and dined if you’re an executive, or trying to climb a corporate ladder by getting drinks with whoever after work.

It seems wrong that a privileged (!) class of people who can manage alcohol effectively in their lives do not try harder to make sure that the under-privileged, vulnerable members of society don’t end up addicted to this awful drug.

Against alcohol (cache)

Voilà un angle intéressant. Cette dernière année m’aura montré que je n’ai pas de dépendance à l’alcool et que je ne bois que dans des relations sociales extra-familiales. De ce constat il n’y a qu’un pas avant de s’arrêter définitivement. Quitte à devoir se passer d’interactions sociales, autant renoncer aux béquilles devenues inutiles.

Ma motivation initiale était plus égoïste (?) que celle de l’auteur de l’article : j’aime boire du vin — principalement français — et mine de rien ça fait traverser l’océan à de lourdes et volumineuses bouteilles.

Entre l’écriture et la publication, je tombe sur ce fil Twitter (cache) dur à lire, à la fois pour l’identification passée et l’éventuel futur. Peut-être qu’en montrant un autre exemple je soigne autre chose…


Réagir ?

April 12, 2021 11:00 AM