Planète Web Sémantique

May 02, 2021

Christian Fauré

Les claviers mécaniques

Après avoir appris à taper à dix doigts et à l’aveugle s’ouvre donc le (trop?) vaste choix du clavier mécanique. Ce que je présente ci-après présente quelque unes de mes expérimentations.

J’ai commencé par un clavier commandé sur WASD, parce qu’au début j’étais encore assez sensible au fait de garder une disposition des touches (le layout) ISO FR avec l’Azerty. De plus, le site permet de faire quelque paramètres à sa commande comme le choix des switches, de la plaque de base, des couleurs et styles de keycaps (les capuchons des touches). Ça a donc donné un clavier TKL avec des switches bleus, bien “clicky” :

Je recommande ce type de switch quand on commence à taper à l’aveugle, c’est pratique et rassurant d’entendre le click quand on ne regarde plus le clavier. Aujourd’hui je ne supporte plus leur bruit aiguë et il est impossible d’utiliser ça dans un open space sans se faire lyncher !

Dans le monde des claviers mécaniques, il en existe un qui a une aura légendaire, il s’agit du clavier HHKB (pour Happy Hacking Keyboard). Chose étrange, ce n’est pas vraiment un clavier mécanique puisqu’il fonctionne avec un dome à membrane qui contient un ressort, il s’agit des switches TOPRE :

Ce clavier est d’origine japonaise (également fabriqué là-bas aussi je crois), et pour la version que j’ai – le HHKB Professional Hybrid Type S – je dois reconnaître que le son et le touché sont assez magiques, c’est quelque chose qui me donne la même sensation que lorsqu’on s’enfonce en marchant dans une neige poudreuse fraîche ; c’est peut-être pour ça que certains disent qu’il donne l’impression de taper sur des nuages.

C’est un clavier qui marque et je m’imagine bien faire un bon bout de route avec. Le seul point qui actuellement me gêne est qu’il reste classique avec les colonnes de touches décalées (staggered) que je n’aime pas. Ce clavier a un layout un peu différant du layout ANSI avec par défaut la touche CAPS LOCK de gauche qui devient un CTRL. Mais il existe un utilitaire simple qui permet de ré-attribuer la plupart des touches. A noter qu’il est très léger, donc aucun souci pour le trimballer avec vous.

Ensuite, je suis un peu sorti des sentiers battus en allant vers des claviers ayant pour caractéristique commune d’avoir les colonnes de touches alignées et non plus décalées.

J’ai commencé avec l’ErgoDox EZ :

Ce qui m’a plu dans celui-ci c’est :

  • tout d’abord la confirmation à l’usage que les colonnes de touches doivent être alignées !
  • le split était une bonne chose même si ce n’était pas forcément un point obligatoire.
  • Le “tenting” , à savoir les pieds qui permettent d’incliner le clavier en lui donnant l’angle que le l’on veut donne un confort d’écriture qui vous donne envie d’y rester des heures sans aucune gêne.
  • Quand on l’achète chez ZSA, on bénéficie du configurateur Oryx qui est remarquable de simplicité pour paramétrer son layout en profondeur en restant dans l’interface graphique :

Ce qui m’a moins convaincu et mes réserves :

  • La taille qu’occupe le clavier devient quand même assez importante, pas évident de le trimbaler avec soi systématiquement ;
  • Le nombre de touches disponibles pour les pouces, ainsi que leur disposition, font qu’en réalité seules deux touches sont réellement utilisable en lieu et place des 6 proposées.
  • Les touches des colonnes les plus externes, celles qui sont tapées par les auriculaires, sont trop grosses.
  • L’ajout des deux colonnes accessibles par l’index n’apportent aucune valeur précise et je me suis fréquemment retrouvé à taper sur elle par erreur.

Au final, il y a trop de touches sur ce clavier, et je pense qu’une certaine partie des utilisateurs doivent en désactiver certaines. Mais on retiendra un confort d’utilisation remarquable : c’est un peu la voiture berline familiale qui peut tout contenir et propose un excellent confort pour faire de longs voyages.

Réduire le nombre de touches physiques, c’est ce que propose le Planck avec sa philosophie qui veut que chaque touche puisse être atteinte avec le déplacement d’un doigt sur une touche d’immédiate proximité. Ça donne une matrice de 3*12 à laquelle on rajoute une ligne pour le pouce :

On se sent tout de suite bien avec le Planck. Et de toute évidence c’est le clavier qui vous force à réfléchir à la disposition des touches puisque il n’y a que les touches alphabétiques et quelques touches de modifs disponibles. Il faut commencer à jouer avec les layers et, là aussi, la simplicité d’utilisation d’Oryx va être très appréciable. Un layer c’est typiquement la fonction qu’ont les touches SHIFT ou ALT qui, lorsqu’elles sont maintenues, attribuent une autre sortie en pressant une touche. Par exemple SHIFT + L qui donnera la majuscule de la lettre au lieu de la minuscule.

On peut paramétrer de nombreux layers mais dans la pratique il y en a généralement 4 qui émergent d’après ce que j’ai pu constater :

  • le layer de base par défaut qui est le layer des touches alphabétique ;
  • celui des touches et des caractères spéciaux ;
  • celui des touches numériques et des opérations ;
  • enfin celui des touches de type MEDIA : luminosité, volume sonore, lecture, avance rapide, etc.

La possibilité de configurer chaque touche comme bon vous semble avec un clavier programmable vous ouvre un monde de combinaison incroyable et vous n’aurez pas fini de faire des modifications et des essais, de comparer vos layout avec ceux de la communauté, et avec la possibilité de passer en un claquement de doigts du QWERTY à l’AZERTY ou au BéPO, voire à votre propre configuration personnelle.

Ce que j’aime avec le Planck :

  • Clavier compact et très léger, il s’emmène partout sans problème ;
  • La philosophie “toute touche est accessible depuis le déplacement d’un doigt vers un touche adjacente” ;
  • Accessoirement, si vous l’achetez chez ZSA, il dispose d’un clavier Hotswappable qui vous permet de changer les switches sans faire de la soudure et il a les lumières RGB pour chaque touche ;
  • Facilité de configuration avec Oryx ;

Je n’ai pas de réserves forte, à part le fait qu’il ne soit pas splité.

Une mention en passant sur l’Atreus de KeyboardIO :

J’apprécie les fondateurs de Keyboard IO qui travaillent en couple en micro-entreprise et sont de vrais passionnés ! Leur modèle emblématique est le Model 01 mais qui n’est plus disponible, j’ai donc regardé ce que valait l’Atreus qui présente la particularité d’avoir l’inclinaison d’un clavier splité mais d’un seul tenant. Les touches ne sont pas hotswappable donc cela peut devenir gênant si votre choix initial de switch ne vous convient plus.

Deux choses m’ont dérangé sur ce clavier : un colonne de moins de chaque côté c’est un peu rude, j’ai du mal à me passer de mes touches ECHAP et BACK SPACE dans les coins hauts et d’avoir une touche SHIFT sur les côtés. Egalement, le configurateur Chrysalis qu’il utilise est nettement moins bien qu’Oryx :

Dans les claviers que je viens de présenter je n’ai pas eu à les monter moi-même ; ils arrivent déjà tout faits et avec un logiciel pour faire le layout des touches comme on veut et, pour certains, avec des switches hotswappables ce qui permet d’en essayer plusieurs et de se faire un avis.

Difficile de ne pas franchir le pas et de se lancer dans la soudure en basculant dans le monde du Custom comme par exemple avec ce Corne que je viens de finir :

Mais c’est aussi une longue histoire, alors cela fera l’objet d’un autre article.

by Christian at May 02, 2021 01:24 PM

April 30, 2021

David Larlet

Produit

This was surprising because it seems so clearly against our own interest. In almost every case, companies fail because they build the wrong thing. Unless your customers are themselves engineers, I’m the wrong person to help with that. You want someone comfortable at the periphery of your system, who wants to learn about the competitive landscape, who wants to talk to customers. You want a product engineer.

trapped in the technologist factory (cache)

C’est un long cheminement personnel pour arriver à cette conclusion. Le mien a duré de très longues années et d’une certaine manière je continue de l’arpenter. Se rappeler quotidiennement que le produit que je développe n’est pas égoïstement pour moi — ou ma propre acquisition de connaissances — mais au service d’autres personnes. Cette démarche requiert un certain niveau de prise de conscience puis d’empathie pour espérer faire un produit utilisable et utilisé.

Et pendant ce temps là :

I choose requests from this list based on my current mood and what I would like to implement next. There is no secret sauce behind it. It’s all about building what people want.

The story of a unicorn solo founder making $500,000 ARR (cache)


Réagir ?

April 30, 2021 11:00 AM

April 29, 2021

Karl Dubost

coquelicots grimpants

Coquelicots poussant sur un mur Tsujido, Japon, 25 avril 2021

Je m'applique à reconstituer ces odeurs de fleurs et de fruits, si intimement liées à des instants, des personnes ou des lieux.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ce n'est pas tant comment le coquelicot pousse verticalement sur le mur, mais plutôt sur le hasard de graines transportées par un vent violent sont venues se poser dans l'interstice d'un mur de béton. Ou bien est-ce le travail de fourmis stockant de nombreuses graines de coquelicots et qui auront fini par germer à travers les couloirs de la fourmilière. Imaginons les racines immenses dans nos appartements et nos maisons.

Coquelicots de Tsujido, Tetrameles de Ta Prohm

Racines poussant sur un mur Siem Reap, Cambodge, 26 décembre 2011
  • Blog Post Workflow Github Action. Une action GitHub pour automatiquement mettre à jour un document lorsqu'il y a de nouveaux billets de blog. Cela devrait intéresser Nicolas.

  • ‘This was our music, and our conscience’: how I fell in love with French hip-hop

    Over an onslaught of breaks and scratches a voice shouted: “Who protects our rights? / Fuck the justice system / The last judge I saw was as bad as the dealer on my corner / Fuck the police / Fuck the police!” KRS-One samples collided with a looping of Édith Piaf’s Non, Je Ne Regrette Rien. We understood the symbolism perfectly. The difference between Sophie Marceau’s world and ours was the existence of the ghetto as an undeniable fact. The party was over.

  • Setting up an academic writing workflow using Pandoc, Markdown, Zotero and LaTeX on Ubuntu Linux using Atom

    I needed an academic writing workflow. For one of these writing exercises, I decided to build out a toolchain using LaTeX – the preferred typesetting tool for academic papers. This blog post documents how I approached this, and serves as a reference both for myself and others who might want to adopt a similar toolchain.

    Et ce billet pour Antoine

  • Les médias occidentaux et la caractérisation de l'Afrique

    Western writes who insist on portraying Africa as a place of failure and no leadership, participate in the White Savior Industrial complex all other manner of systems that keep nations from the Global North in positions of dominance over their “former colonies.”

  • La pluie s'arrête à minuit. Prévisions meteo

  • Poissons de papier à découper et coller vous même.

April 29, 2021 02:59 PM

David Larlet

Coût

BUT, now I’ve had it, I’m weirdly proud of being Team AZ. It’s old school, not quite as effective as the others, and super cheap: the UK paid $3/£2.17 per dose. (Pfizer is $14-$30; Moderna is $15-$38.)

Three observations on my first vaccination shot (cache)

Je ne l’avais pas envisagé sous cet angle mais même le choix (lorsqu’il est possible) de sa dose de vaccin est politique. Pourquoi les pays ne communiquent-ils pas sur ces chiffres ? Bon, mettons qu’ils aient des accords ne le permettant pas. Dans ce cas, pourquoi est-ce que la presse passe sous silence les différences de coûts des vaccins, maintenant qu’ils ont été publiés ?

À l’échelle d’une population, un rapport de 1 à 10 sur ce budget n’est pas anodin…

Note avant publication : je tombe sur les questions fréquentes publiées par LeMonde parmi lesquelles on trouve les chiffres pour la France :

Le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca, auquel la Commission européenne a passé une précommande mi-août, sera commercialisé à prix coûtant durant toute la durée de l’épidémie, au tarif de 2,50 euros la dose en France, a annoncé son fabricant, tandis que celui de Pfizer devrait coûter l’équivalent de 16,50 euros la dose.

On est sur un rapport de 6,6 entre les deux vaccins.


Réagir ?

April 29, 2021 11:00 AM

April 28, 2021

Karl Dubost

brocoli pirate

Brocoli géant dans un jardin June 29, 1999 - David Wiesner

Hong a des doigts aux ongles bombés et effilés en forme de pousse de bambous.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

David Wiesner est un auteur de BD que j'aime beaucoup. Ses univers sont construits sur le possible des rêveries. Il a trois de ses albums dans sa chambre.

Dans l'histoire de « June 29, 1999 » des lègumes géants, y compris des brocolis, volent dans le ciel et certains atterrissent dans les jardins.

Hier soir, après l'heure du sommeil, il est venu avec le livre de « June 29, 1999 » et « Sector 7. » Il ouvre « Sector 7 » et dit « Regarde ! »

Bureau des nuages Sector 7 - David Wiesner

Dans le bureau de conception des nuages de « Sector 7 » les écrans de contrôle envoient des images des nuages du monde entier. Il me pointe l'écran de télé en haut à droite

Télé du bureau des nuages Sector 7 - David Wiesner

Il y a un clin d'œil au livre précédent. Un brocoli flotte avec les nuages poissons. Mise en abyme subtile de l'auteur, satisfaction de l'enfant qui découvre un trésor de pirates.

  • Thẩm Thúy Hằng, actrice
  • Les Murs à Fruits: l’Agriculture Urbaine au 17e Siècle
    Les premiers murs furent construits au 17e siècle, et Montreuil possédait plus de 600km de murs à fruits au cours des années années 1870s à l’apogée de cette industrie. Ce labyrinthe de 300 hectares de murs était si déroutant pour les étrangers que l’armée Prussienne choisit de contourner Montreuil pendant le siège de Paris en 1870.

April 28, 2021 02:59 PM

David Larlet

Politique

No more societal and political discussions on our company Basecamp account. Today’s social and political waters are especially choppy. Sensitivities are at 11, and every discussion remotely related to politics, advocacy, or society at large quickly spins away from pleasant. You shouldn’t have to wonder if staying out of it means you’re complicit, or wading into it means you’re a target. These are difficult enough waters to navigate in life, but significantly more so at work. It’s become too much. It’s a major distraction. It saps our energy, and redirects our dialog towards dark places. It’s not healthy, it hasn’t served us well. And we’re done with it on our company Basecamp account where the work happens. People can take the conversations with willing co-workers to Signal, Whatsapp, or even a personal Basecamp account, but it can’t happen where the work happens anymore.

Changes at Basecamp (cache)

Voilà une décision assez surprenante et qui a produit pas mal de réactions dans ma bulle. J’ai tendance à penser que tout peut devenir politique, de l’endroit où on choisit (parfois) de respirer notre air à l’eau plus ou moins embouteillée et propre que l’on boit, en passant par le bruit que l’on supporte/endure, etc. L’ensemble de nos stimuli et choix est politique si l’on en a conscience. Si l’on en prend conscience.

Ce à quoi l’on consacre notre force de travail est de fait éminemment politique. Autant dire que pour ne pas se laisser distraire par la politique, il faudrait ne plus rien faire au travail. Et encore, même ceci est une contre-action motivée. Le rêve du libertarien est probablement cet ingénieur a-politique, a-cérébré, qui n’est qu’un pion analytique dans cette immense machine à fric.

Et en même temps, je conçois que l’on ne puisse pas être en accord avec de trop nombreuses personnes. Et si cela affecte la productivité d’une équipe, il reste à définir ce que l’on souhaite produire en travaillant ensemble. Pour ma part, la réponse actuelle est simple :

Une pensée critique. Et donc politique.

Note avant publication : je choisis finalement de publier ce billet après de nombreux doutes au cours de la semaine, notamment car les récents (cache) rebondissements (cache) sont extrêmement (cache) préoccupants.


Réagir ?

April 28, 2021 11:00 AM

April 27, 2021

Karl Dubost

école sous les arbres

Mur jaune de maison et arbres Hanoi, Vietnam, 9 juin 2014

Pour la première fois depuis que je suis au bagne, le monde des vivants s'est dressé devant moi, grâce aux exhalaisons des plantes, pareilles à une muraille d'essences et de souvenirs écrits sur chaque moellon. J'en dresse l'inventaire car je ne veux rien oublier des lieux où les pluies continuent de tomber, les arbres de pousser et les fleurs d'éclore.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ce soir, j'écoutais France Culture en faisant la vaisselle. Les assiettes dans les mains, on a du temps de cerveau libre pour écouter. Une trop brève de 8 minutes sur L’école dans la nature, l’école du futur ?. Trop brève, car la vaisselle a été plus longue que l'émission. C'est à cause du chijimi coincé sur les cuillères en bois. D'ailleurs, nous avons cuit les fanes d'une carotte qui avait poussé en dehors de la jardinière depuis l'an passé. Ce qui me fait penser qu'il faut que je donne des nouvelles des radis de 20 jours. Enfin revenons à nos moutons, enfin nos patûrages éducatifs. L'émission, trop courte, a été réalisée suite à cet article Débat : L’école dans la nature, une alternative à construire

L’essor actuel de l’école dehors permet d’observer les premiers résultats en France d’une approche sensorielle et cognitive qui tient compte du développement de l’enfant et favorise les expériences concrètes. Cette pédagogie donne sens à l’apprentissage des enfants et permet aux élèves à profil particulier, dys ou haut potentiel, d’apprendre comme les autres.

Je suis souvent critique sur l'école au Japon et particulièrement son école par rapport aux schémas sexistes.Mais son école a cela de bien qu'ils sont plus de la moitié du temps en vadrouille, sur la plage, les frîches, les parcs. Ils déterrent les racines, dégustent les fruits trouvés dans les sauvageries, travaillent avec les végétaux pour des pochoirs, construisent des rêves à partir de la fibre végétale quotidienne. Entre le jardin de la maison, et les explorations de la « jungle » côtière de la baie de Sagami, il est baigné dans la chlorophyle.

April 27, 2021 02:59 PM

David Larlet

Cheminement

Quand nous concevons des systèmes informatiques exposant un objet numérique, comme ce carnet Web. Nous représentons une interprétation. Mais ce qui est important n’est pas vraiment ce que j’écris maintenant. Mon interprétation, ma catégorisation n’ont pas tant le besoin d’une expression. Non, ce qui est époustouflant, c’est le chemin des mots. Quelqu’un prend un morceau de texte, une idée, et créé une autre interprétation. Autant de chemins que de lecteurs. Autant d’aventures et de passion que de personnes qui écrivent en ayant rencontré ce chemin. L’impermanence est le bouillon des envies des autres de bifurquer le chemin.

regarder la pluie tomber sur les surfeurs (cache)

Je prends le temps de biforker à mon tour ce chemin de traverse.

C’est marrant car on discutait il y a quelques jours avec Stéphane au sujet de la façon de se définir (cache) et ça m’a rappelé un de mes vieux articles qui était probablement lui-même un rebond. Le plus intrigant étant de devenir parfois son propre rebond. Encore plus méta, se rendre compte que l’on a déjà écrit à ce (méta-)sujet. Un tour de spirale de plus.


Réagir ?

April 27, 2021 11:00 AM

April 26, 2021

Karl Dubost

soie de lune

Marché de fruits Hanoi, Vietnam, 7 juin 2014

Les paniers moïs huilés se foncent et deviennent luisants. L'une des hottes, utilisée dans les villages moïs pour ranger les vêtements et coiffée d'un couvercle, est convertie en réserve à riz. Des fruits y sont parfois enfouis dans l'attente d'un lent mûrissement. Le riz s'imprègnent alors de l'odeur de la goyave ou de la carambole.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Hier soir, ils ont regardé la nuit enveloppée de soie par la lune. J'ai écouté le son de leurs voix dans la pénombre. Les mots poésies de la mère et l'enfant.

  • 610 chez Anh Mat.
    L’écriture avance sans se retourner, comme le temps. Elle ne revient même plus sur les fautes d’orthographe, elles aussi appartiennent à son mouvement. Quand le doigt sur le clavier me trompe, c’est bien qu’il se passe quelque chose d’imprévu, une trahison, une transgression, et l’écriture se défend, tout comme le rêve qui me réveille au bon moment, juste avant que tout ne bascule.
  • Carnets de Montréal
  • Choisir le container lors de l'ouverture des liens dans les applications externes à Firefox. message affiché par le navigateur
  • Les « aventures » de David avec la vidéo est une des raisons pour laquelle je suis toujours rester très loin de ce média pour la production de contenu. Cela consomme trop de disque et de temps. J'aime pouvoir garder en backup tout près de moi et de ne pas être dépendent d'un serveur extérieur ou même d'un disque externe pour la conservation. Et ce n'est pas seulement la vidéo, le format RAW en photo également.

April 26, 2021 02:59 PM

David Larlet

Mourir

It’s not a frequent topic of discussion, but doctors die, too. And they don’t die like the rest of us. What’s unusual about them is not how much treatment they get compared to most Americans, but how little. For all the time they spend fending off the deaths of others, they tend to be fairly serene when faced with death themselves. They know exactly what is going to happen, they know the choices, and they generally have access to any sort of medical care they could want. But they go gently.

How Doctors Die (cache)

Je vais essayer de me souvenir de cet article. Ce sont des décisions relativement faciles à prendre pour soi. Beaucoup moins lorsqu’il s’agit des personnes aimées.

J’espère pouvoir finir dans une forêt.


Réagir ?

April 26, 2021 11:00 AM

April 25, 2021

Karl Dubost

les mots me manguent

graine de mangue Tsujido, Japon, 25 avril 2021

Ta parole sera de miel, car je t'aurai enduit les lèvres de canne à sucre.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Nous avons ouvert l'écorce de la graine de mangue. Elle est séche. À l'intérieur, un papier blanc enveloppe la graine marron. Elle occupe tout le creux de ma main.

J'ai le souffle coupé.

Je veux écrire sur le papier.

Les mots me manguent.

Nous allons l'envelopper dans un linge humide et tenter de la faire germer.

Coque de graine de mangue et mots Tsujido, Japon, 25 avril 2021
  • Faire pousser une graine de mangue

  • Nouveau cinéma

    La longueur.

    And strangely enough, even for me, I find myself watching more documentaries and episodics now. The two-hour format which was so ideally suited to theatrical, we’ve now trained young people for fifteen months not to see that as a primary way to have audiovisual entertainment. Now, how they come back or if they come back… they’re certainly not going to come back in the way they once were.

    Le choix.

    If you just turned on Netflix, what were you feeling like? You want a crime show? You want a documentary? You want a World War Two documentary? You want a sex documentary? You want an exposé? You want a melodrama? You want a classic? If you just go through our menu, and we will use our algorithms to cultivate that menu, you will find something. You don’t have to read reviews, and you don’t have to check the newspaper. You just go to Netflix and within ten minutes you will find something you want to see.

    Nous oublions souvent que le cinéma de salles n'est pas seulement né des réalisateurs, mais également du format architectural d'une salle de cinéma, des techniques utilisées pour la projection et la prise de vue. Quand les conditions d'accès, de fabrication, le matériau et le spectateur changent, la création change. L'envie de rentrer dans une salle de cinéma pour moi est tombée dans les abysses.

  • Flexbox and Grid in devtools par la formidable Hui Jing.

  • In Between Mountains and Oceans

  • Inaka. Portraits of Life in Rural Japan

    Inaka: Portraits of Life in Rural Japan is an affectionate but unsentimental taste of authentic rural living: inconvenient superstitions, the tough realities of training to be a Buddhist monk, the mystery of an abandoned shrine, an ancient pilgrimage given new life, fishermen’s tales, cycling adventures, examples of rural revitalization in tea farm tourism and the indigo dyeing industry, hypothermia-inducing housing, and friendly neighbors sharing old customs and local histories.

April 25, 2021 02:59 PM

David Larlet

Complot

Il y a un effet de dévoilement lié à la réalisation d’une prédiction, qui produit une forme de jubilation n’ayant pas grand-chose à voir avec la vérité. Car ce qui intéresse les complotistes, c’est l’euphorie d’avoir eu raison, d’avoir été prophétique. Il faut séparer ce sentiment des discussions scientifiques en cours, qui sont légitimes en démocratie.

« On avait raison » : chez les complotistes, l’art du triomphalisme sélectif (cache)

Bon, la communication du gouvernement français — teintée d’arrogances et de certitudes — n’aide vraiment pas dans le contexte scientifique qui est celui de l’impermanence et du doute. Vaccins, mutants, propagation, après un an on ne sait finalement pas grand chose même s’il y a des espoirs qui se dessinent ici et là. Ma seule croyance c’est qu’une situation incompréhensible et anxiogène mène a davantage de clivages et augmente la polarité au sein d’une population.

Dans un contexte chaotique, la « sachance » est une bénédiction. Elle offre des vérités rassurantes là où il n’y en a aucunes et j’envie presque les personnes qui pensent avoir raison dans cette gigantesques inconnue qu’est une pandémie à notre époque. Sans condescendance.


Réagir ?

April 25, 2021 11:00 AM

April 24, 2021

Karl Dubost

mistune et quote

Graine de mangue Tsujido, Japon, 24 avril 2021

Si un jour je dois créer un parfum, il aura la douceur poudrée du riz Nang Huong, l'astringence de la carambole, la suavité de la goyave, l'amertume du pamplemousse.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Lorsque que l'on utilise markdown, il est toujours question de repousser la simplicité élégante du format par le désir d'un format plus structuré, plus exact. En définir le format devient alors une quête de plus grande complexité.

Je pourrais réaliser un gabarit comme celui-ci.

{{
@titre: Riz noir
@author: Anna Moï
@isbn: 978-2-07-033305-9

> text
}}

afin de générer :

<blockquote>
  <p>text</p>
  <p><cite>Riz noir</cite> - <span class="author">Anna Moï</span>, <span class="urn">urn:isbn:978-2-07-033305-9</span></p>
</blockquote>

Mais pourquoi introduire cette complexité supplémentaire. Il doit y avoir une autre façon. Je réfléchis encore. Et pourquoi pas :

> text
> — [Riz noir - Anna Moï](isbn:978-2-07-033305-9)

Ce serait plus compact, plus naturel et permettrait d'utiliser les renderer existants en les modifiants probablement. Réfléchir


Garder la graine de mangue pour la planter… mais comment ?

Manche à air avec poissons Tsujido, Japon, 23 avril 2021
  • Dance Battle avec des cordes. Découvert à cause de la publicité de Apple où un danseur Kengo Sugino est utilisé comme acteur principal.
  • Envoi des vieux, comme les déchets toxiques, vers d'autres pays :
    Shukan Taishu (April 26), noting that in just four years, 30% of Japan’s population will be over age 65, foresees a “superannuated society” in which the social infrastructure will have to struggle to care for them. The solution, some believe, is to send large numbers of seniors to China. “Last December, a press event held at a hotel in Gifu Prefecture announced a five-year plan to have older Japanese receive care service in China,” a reporter for a national daily is quoted as saying “The party was held in conjunction with the launching of a trans-national care service named Silver Times.”

April 24, 2021 02:59 PM

David Larlet

Répartie

[En pleine montée à vélo partagé]
— Allez, pousse !
— Qui ose me déranger dans ma profonde méditation, que le coupable se dénonce.

Cet enfant aura ma peau… mais avec la manière 😅. Un peu plus tard ce même jour :

— Qu’est-ce que c’est le Covid long ?
— C’est quand on continue à être très fatigué et avoir les muscles douloureux bien après avoir eu la Covid.
— Ah mais en fait maman elle a le Covid long !

Il n’aura pas que la mienne 🙊😂


Réagir ?

April 24, 2021 11:00 AM

April 23, 2021

Karl Dubost

brêche pour le Pacifique

palissade de la plage Tsujido, Japon, 23 avril 2021

Le soleil est plus haut, mais cela fait partie des détails désormais superflus.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Derrière la brêche dans l'ombre, j'écoute l'océan. Déjà le soleil de 10h brûle la peau. Aujourd'hui, je ne travaille pas, alors je me laisse rêver sans frontières.

Je lis Riz Noir mais j'évite de noter ici les passages un peu trop difficiles. Je ne veux pas contraindre le souvenir à la douleur.

April 23, 2021 02:59 PM

David Larlet

Contemplation

Chaque kilomètre qui m’éloigne de Montréal est un pas de plus dans un pèlerinage vers la seule cathédrale qui m’inspire la foi, une profonde forêt qui abrite toutes mes confessions.

Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Finalement, le montage aura pris plus de 15 heures au total. Et je ne parle même pas du temps des conversions en tout genre. Le tout avec une machine qui a moins d’un an et qui semble déjà être obsolète dans les standards actuels de production de vidéos.

J’avais envisagé, suite aux résultats pas si départagés, de produire deux versions très différentes à partir des mêmes sources mais je crois que cette première mouture (la plus longue et donc la plus facile) a épuisé mon enthousiasme pour un petit moment.

Néanmoins, je suis bien content d’avoir appris autant de choses pendant la captation au cours des trois jours mais aussi dans l’étape de montage et je commence à toucher un style qui me plait bien. Une forme d’immersion lente et silencieuse qui m’a fait regretter de ne pas avoir pris un micro décent. Partager ma propre écoute du monde et de ses chemins de traverse. Une approche que j’espère peu colonialiste.

J’ai pas mal d’idées pour la suite et en attendant, voici la vidéo de 22 min 30 sec produite lors de cette sortie. Je vous invite à mettre un casque… et à aller aux toilettes avant :-).


Réagir ?

April 23, 2021 11:00 AM

April 22, 2021

Karl Dubost

don de la forêt

Tempura Tsujido, Japon, 22 avril 2021

Son cuisinier, particulièrement habile, propose dans ses menus du tofu déguisé en blanc de poulet sauté à la citronnelle, des currys de légumes et des rouleaux de printemps farcis au soja.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Ils sont allés dans la forêt avec l'école pour aller déterrer des pousses de bambous.

Ils ont ramené des feuilles—j'ai oublié le nom—cueillies au bord de la forêt.

Nous les avons cuisiné en tempura.

La forêt a tant à donner.

  • Vieilles graines

    Every 20 years under the cover of darkness, scientists dig up seeds that were stashed 142 years ago beneath a college campus.

    In 1879, William James Beal, a botanist at Michigan State, filled 20 such bottles and buried them in a row somewhere on campus. He figured he — and later, his successors — could dig one up every five years and plant the preserved seeds inside.

    James Beal

  • fleurs sauvages en milieu urbain

  • Don’t stay silent on gender equality in Japan. Voice up!

  • Le droit de ne pas exister

    For Black and brown people, this is the terror of American policing. When we do not comply, we die like Daunte Wright did. When we do comply, we die like Adam Toledo did.

  • Désirs de mousse. Quand on pourra voyager de nouveau, sur ma liste. Note que personne nous bloque de voyager à l'intérieur du Japon, mais principe de responsabilité : Ne pas augmenter les chances de transmission.

    Saiho-ji Temple, built in the 8th century, is located in western Kyoto. Also nicknamed Kokedera, literally temple of moss, it contains more than 120 species of the plant appearing in various colours over the seasons. The greenery is set against the gentle sound of the water burbling across the site, before reaching the pond, located in the middle of the garden, representing the Japanese character for ‘heart.’

  • La quatrième vague est en cours au Japon. 0.7% de la population a été complètement vaccinée, principalement le personnel médical. Les plus de 65 ans ont été commencé la semaine dernière. Pas de plan, pas de calendrier pour les moins de 65 ans ou personne avec co-morbidité. Nous avons des états d'urgence répétés, mais pas vraiment de confinement depuis le début de la crise. Le dernier état d'urgence juste avant « Golden Week » ressemble plus à un « tentons de garder sous contrôle pour pouvoir organiser les JOs. »

  • Agression contre les asiatiques.

April 22, 2021 02:59 PM

David Larlet

Vacances

L’histoire est aussi importante que la forme ou la structure. Dans une très large mesure, l’histoire d’un phénomène constitue le phénomène lui-même. Nous sommes, réellement, tout ce qui a existé avant nous et nous pouvons devenir à notre tour infiniment plus que ce que nous sommes.

L’écologie sociale, Murray Bookchin

On a un rapport assez particulier aux vacances chez Scopyleft et au moment où on se transmet en question, c’est l’occasion de partager un état de nos réflexions.

La prise de vacances est libre et consciente. Libre car on ne se restreint pas à un nombre de jours/semaines, ni même à communiquer à nos collègues si/quand on est en vacances. Consciente car on essaye — dans la mesure du possible — de ne pas laisser les autres galérer du fait de notre indisponibilité. Faire partie d’une SCOP c’est aussi pour moi éprouver de l’empathie et de la solidarité pour les autres membres.

La discussion du jour portait sur la toxicité potentielle d’une telle approche. D’autres entreprises pratiquent les vacances illimitées mais cela crée un tel sentiment de culpabilité que les employé·es prennent en définitive moins de vacances et dans un climat pas terrible.

Comment rompre avec ce sentiment ?

On en vient à (re)questionner les notions de travail et de vacances. Si l’on envisage les vacances comme des moments de prise de soin personnels, le changement n’est pas uniquement sémantique mais traduit une intention différente. D’une manière similaire à l’auto-détermination de nos salaires en fonction de nos « besoins », les vacances s’adaptent ainsi à notre rythme de vie, notre enthousiasme et notre appétence. L’exploration du tempo convenable pour notre danse du moment.

Ce n’est plus alors la recherche d’un rythme de travail soutenable mais celle d’une qualité de vie enviable.

Bien au contraire, la complétude inclut l’ensemble disparate des structures, d’articulations, de médiations, où le tout va puiser la riche variété de ces formes et où ce qu’un esprit analytique réduirait à une suite de détails « innombrables » et « fortuits » acquiert ainsi des propriétés qualitatives uniques.

Ibid.


Réagir ?

April 22, 2021 11:00 AM

April 21, 2021

Karl Dubost

océan dans la paume

Coquillage en spirale Tsujido, Japon, 19 avril 2021

Devant les vantaux en métal, creusés d'alvéoles rondes, j'ai regardé en arrière, une dernière fois, les ailettes argentées de l'Océan Pacifique.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Et si la mémoire de l'océan était, là, contenue au creux de ma paume. Et si le temps de l'océan, de ses mouvements, et de son histoire reposait vaguement sur les heures de ma peau.

April 21, 2021 02:59 PM

David Larlet

Montage

When our goals are aligned with those that we serve, we have a rare chance to maximize both. It’s worth seeking out. We’re not unsponsored. We’re sponsored by the very people we’re engaging with.

Unsponsored (cache)

Deuxième soirée de montage consécutive, en tout je dois en être à 10 heures sans compter les temps d’exports intermédiaires pour vérifier la cohérence (chacun me prend 1 h 30 min pour ~25 min de film). J’essaye de soigner la colorimétrie (challenge météo) et le son (challenge frottements), j’apprends plein de choses et c’est chouette. À chaque nouveau montage, j’ai envie de refaire tous les précédents, ce qui me montre à quel point j’ai la sensation de progresser !

Je sens aussi le potentiel d’amélioration derrière les prises de vues et chaque étape du montage. Je pense que ça va pouvoir m’occuper pendant encore un bon moment. Je me demande combien de personnes vont être suffisamment motivées pour aller jusqu’au bout :D

Ces étapes me font d’autant plus apprécier le travail hebdomadaire (quand c’est pas quotidien !) des autres personnes produisant des vidéos. Le corollaire est que je ne peux plus regarder une vidéo sans faire attention à tous ces détails…


Réagir ?

April 21, 2021 11:00 AM

April 20, 2021

Karl Dubost

séparations inaudibles

Jeu de Mikado Tsujido, Japon, 19 avril 2021

Aucun homme n'est présent pour nous rappeler les dogmes de Confucius, le philosophe pour qui l'absence de talent, chez une femme, est synonyme de vertu. Personne à qui vouer le culte de l'obéissance et de la hiérarchie. Nous sommes trois femmes aussi maîtresses que possible de notre conscience.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

L'école commence à préparer les journées sportives de l'école. Je ne suis pas un grand amateur de cet événement que je trouve bien « militaire » et ordonné.

Cette année, il y a un questionnaire pour collecter les suggestions et critiques des événements précédents. L'école où nous sommes demande beaucoup de participation des parents. Le matin, il y a l'installation du site. Les enseignants réclament aux pères d'aider à l'installation. Cette année dans le commentaire que nous laissons, nous indiquons qu'il serait bien de demander qui veut aider à l'installation dans chaque famille que ce soit homme ou femme. Espérons que le message passe.

  • Négocier son contrat de travail

    Sur le contrat de travail il y a surtout les clauses au béné­fice de l’em­ployeur : l’ex­clu­si­vité, la non-concur­rence, la confi­den­tia­lité, la mobi­lité, le non-débau­chage, la propriété intel­lec­tuelle et j’en passe.

    Je ne sais pas si Éric prend en considération le lieu du travail hors pays dans la mobilité. Mais c'est un critère de plus en plus important pour moi. Celui de la flexibilité de vivre dans un lieu de son choix. Les professions de l'immatériel permettent cette liberté de pouvoir travailler un peu partout. Le plus gros problème pour l'entreprise et l'employé est la légalité du lieu de travail. Ironiquement, être « contractor » plutôt que employé est un avantage dans ce cas là précis. Je pourrais probablement négocier avec Mozilla de pouvoir vivre ailleurs dans un autre pays si légalement je peux rester dans le pays. De nombreuses annonces catégorisées comme « remote » sont limitées en fait au pays d'embauche.

  • Christiane F.

    After shooting finished, a friend’s mother told me she would never have allowed her daughter to do the film. I didn’t understand why. I grew up with my father and he knew I was very strong-willed. If I wanted to do the film, I would find a way. So my father said: “If you really want to do it, do it.” We never thought the consequences would be so huge.

    Le titre en France était Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, sorti le 24 juillet 1981. J'avais 12 ans et je suis allé voir le film accompagné de mes parents. Cela nous a permis de discuter de la drogue et de la prostitution.

  • King-Kong rap.

    Jurrasic 5. A Day at the Races

    This might seem wrong, but this is a mean song
    Crushed like King-Kong, and just like ping-pong
    Back and forth, I spit knowl' and toss, it's time to floss

    Kanye West · JAY-Z · Rick Ross · Nicki Minaj · Bon Iver. Monster

    Sasquatch, Godzilla, King Kong
    Lochness, Goblin, Ghoul, a zombie with no conscience
    Question what do all these things have in common

    Nicki Minaj. Chun-Li

    Bitch, it's King Kong, yes, I'm King Kong This is King Kong? Yes, Miss King Kong In my kingdom wit' my Timbs on

April 20, 2021 02:59 PM

David Larlet

Remote

I think it’s important to keep this in mind: that the primary reason for the move to remote has very little to do with culture or flexibility and everything to do with shifting the costs of real estate from companies to employees.[…]

Because if remote work gives us anything at all, it gives us the chance to root ourselves in a place that isn’t the workplace. […]

I promise you those CEOs are the ones looking at the balance sheet and doing a calculation in their head that says that even though remote work might save them millions on real estate, the transfer of power to their employees would be too great to make that a good deal.

Remote to who? A working letter (cache)

Il est tentant d’espérer des remises en question, des transferts de pouvoirs. Que la situation nouvelle soit le catalyseur de certaines luttes. Mais une fois que l’on a du pouvoir, il est bien difficile de le redistribuer. Et ce pouvoir donne suffisamment de temps pour anticiper les éventuelles pertes futures de contrôle. Un cercle vicié.

La seule possibilité que j’entrevois serait d’être prêt·es au moment où la crise se déclare car ce sont les seuls instants de vulnérabilité du pouvoir en place. Mais cela nécessite une dispersion d’énergie folle et sans certitude dans un monde complexe.

Revenons-en au sujet : prendre de la distance, oh oui, beaucoup de distance…


Réagir ?

April 20, 2021 11:00 AM

April 19, 2021

Karl Dubost

kilogramme d'expert

Tsujido, Japon, 19 avril 2021

« C'est très fragile, un éléphant, remarque l'officier. »
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Être « expert » dans un domaine demande une ultra-spécialisation de son champ d'exploration et de recherche. Il est impossible de tout découvrir, de tout regarder et ainsi nous prenons des chemins qui accentuent l'usure du chemin. Les entreprises payent pour cette expertise et l'admirent. Elles construisent un mythe autour de l'expert devenu héro. Ce personnage est capable de réussir à de très hauts niveaux.

Cependant, il y a bien une faiblesse. Quand le champ d'expertise a passé de mode ou de priorité. L'expert devient alors cet étrange animal, difficile et coûteux à entrenir, dont il faut se débarasser au plus vite. Il aura aussi dû mal à retrouver un boulot.

L'entreprise est une boucherie, Les employés de la viande morte.

  • Do Not Split
    Told from within the heart of the Hong Kong protests, “Do Not Split” begins in 2019 as a proposed bill allowing the Chinese government to extradite criminal suspects to mainland China escalated protests throughout Hong Kong. Unfolding across a year, “Do Not Split” captures the determination and sacrifices of the protesters, the government’s backlash, and the passage of the new Beijing-backed national security law.
  • Wordpress Proposal: Treat FLoC as a security concern
    Why is this bad? As the Electronic Frontier Foundation explains in their post “Google’s FLoC is a terrible idea“, placing people in groups based on their browsing habits is likely to facilitate employment, housing and other types of discrimination, as well as predatory targeting of unsophisticated consumers.
  • Wa – The Significance of the Kanji 和 in Japanese Language & Culture
    “Wa” is the oldest recorded name for Japan, and occurs in several ancient Chinese texts. However, the Chinese used a different kanji for this name: 倭. Unfortunately, this character also has the rather unflattering meaning of “dwarf”, and not surprisingly the Japanese didn’t like it. Sometime in the 8th century they decided to switch 倭 for 和 which had the same pronunciation, but the much more pleasing meaning of “harmony”.
  • Lockdown
  • Ingenuity. Premier vol sur la planète mars.
  • trapped in the technologist factory
    I learned two lessons from this time in my life. The first was personal: I am, at heart, a technologist. I like to generalize, to abstract. While I believe it’s crucial to understand the context around your software, I’m happiest when that context is other people’s software. The second lesson was broader, and less obvious:5 our industry is designed to foster people like me.

April 19, 2021 02:59 PM

David Larlet

Conversions

Lorsque je capte les vidéos lors d’une sortie en forêt, je sélectionne le format MOV en C4K/10bit/150M/24p ce qui signifie une résolution de 4096x2160 pixels à 23,98 images par seconde (150 Mpbs de bit rate) en 4:2:2/10 bit avec compression Long GOP. Beaucoup de jargon pour dire que j’essaye de capter l’une des meilleures qualités proposées par le capteur. Je pourrais aller encore plus haut mais ça me consommerait 400 Mo par seconde sur la carte et pour une carte de 128 Go je passe de 1 h 48 min de captation disponible à seulement 41 min en choisissant ce format.

Lors de ma ballade, je suis revenu avec 1 h 45 min de prises de vue pour un total de 124 Go. Or, je suis obligé de les convertir en un format moins compressé pour pouvoir procéder au montage avec DaVinci Resolve, j’utilise la commande suivante pour les convertir en ProRes :

for f in *.MOV; do ffmpeg -i "$f" -c:v prores -profile:v 3 -c:a pcm_s16le "../prores/${f%.*}.mov"; done

Cela signifie que je prends tous les fichiers avec l’extension .MOV dans le répertoire en cours et que je les convertis dans un dossier prores un cran plus haut en gardant le nom du fichier. Cette opération m’a pris 3 h 30 min avec 4 cœurs i7 à 2,3 GHz : le résultat de la conversion fait l’astronomique 903 Go !

Autant dire que j’ai dû faire ça sur un disque externe, ce qui me contraint une fois dans DaVinci Resolve à utiliser des média sous forme de proxy (cache local) qui sont en moindre qualité mais qui font en sorte que l’ordinateur ne souffle (ni souffre) pas trop pendant le montage. Ça aussi, ça prend un temps/CPU non négligeable…

Tout ça pour dire qu’avant même d’agencer deux morceaux de vidéos j’ai déjà consommé une énergie assez considérable. Le plus frustrant étant que Vimeo me fasse parfois une bouillie de pixels, quand ça n’est pas juste à l’export car je ne maîtrise pas encore très bien ce qu’il se passe dans cette boîte noire.

Bon, au moins j’apprends des trucs 🤷.


Réagir ?

April 19, 2021 11:00 AM

April 18, 2021

Karl Dubost

Riz noir

Azalée et livre riz noir Tsujido, Japon, 18 avril 2021

Dans mon espace désormais enclavé dans les ténèbres, tout ce qui subsiste de l'univers est converti en sons, aussi tangibles que la paume d'une main, distribuant une caresse ou une gifle.
— Riz noir - Anna Moï, urn:isbn:978-2-07-033305-9

Quelques pages de riz noir. Je reprends mon souffle.

Je vais dans le jardin et j'arrache certaines plantes sauvages. Il y a celles que j'accepte et celles que je dois retirer pour qu'elles laissent grandir les volubilis. J'ai planté des courgettes le long de la clotûre aussi. J'aimerais qu'il y ait un mélange de fleurs et de légumes au bord du chemin des autres maisons. Peut-être que les enfants qui joueront là viendront en voler un peu.

Encore quelques pages de riz noir.

Nous nous préparons à partir. Cela prend toujours un peu de temps, le rêveur n'a pas le même rythme. Et puis nous partons à vélo sous le soleil chemin faisant repoussés par le vent. Dans un parc, nous nous sommes arrêtés. Le soleil sur la peau du visage, j'ouvre le livre.

Quelques pages de riz noir.

Je lui explique comment l'auteur décrit l'horreur de la torture, des bourreaux du bagne de Poulo Condor avec plénitude, sans emphase. Et c'est bien cela cet appareil d'écriture dénué d'exagération qui amplifie l'atrocité.

  • Hier, elle lui a fait découvrir comment travailler avec une aiguille et du fil. Je me dis qu'il faudrait que je lui apprenne à tricoter. Elle ne sait pas. Je ne me souviens plus, mais cela reviendrait vite.
  • Nature and Nurture: 8 Picture Books for Earth Day

April 18, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 3

Partir sans cesse pour ailleurs est une manière de s’agripper à l’espace pour continuer à vivre. La rue et la route sont alors des lieux de moindre souffrance où il est anonyme, voué au passage, sans qualité. Il n’a de comptes à rendre à personne, il n’est pas identifiable, hormis à travers les informations qu’il distille lui-même.

Habiter la durée de manière heureuse exige de se confondre avec évidence à son histoire et d’accepter la confrontation à l’ambivalence du monde. L’impossibilité d’habiter le temps et de le nourrir de projets impose de s’agripper à l’espace en allant d’un lieu à l’autre. […]

L’errance spatialise le temps pour en désamorcer l’irréversibilité et le tenir sous contrôle. Le jeune avance pour ne pas s’effondrer.

Disparaître de soi, David Le Breton

Réveil après une nuit pluvieuse, la tente est bien trempée. C’est un peu frustrant de se dire que le retour va être aussi lourd que l’aller car il va falloir porter cette eau aussi. Il faudrait des batteries qui s’allègent lorsqu’elles sont déchargées. Je range le campement et je me mets en route après un petit déjeuner copieux : le retour va être long… et glissant !

Je termine les quelques minutes de film qu’il me reste dans cette pellicule numérique. Je joue avec les filtres et les profondeurs de champs, j’ai du fun faute de croiser de la faune. Il faudra que je parle un peu matériel à un moment. Cette fois-ci, j’étais parti avec deux objectifs :

  • un équivalent 17 mm (grand angle, complètement manuel) ;
  • un équivalent 48 mm (résistant aux intempéries, grande ouverture) ;

et c’est une combinaison intéressante, même si c’est un peu le grand écart. Pour Précipitation je n’avais qu’un équivalent 34 mm (je parle d’équivalences car j’ai un capteur micro 4/3 un peu spécial qui n’a pas un ratio standard).

Je suis toujours tenté par un zoom qui me permettrait d’être plus polyvalent dans mes compositions et m’éviterait surtout d’avoir à ré-équilibrer la gimbal à chaque changement d’objectif. Mais je sais aussi qu’il n’y a rien de mieux pour apprendre que d’utiliser des focales fixes, ce n’est pas à l’objectif de composer toussa. J’apprécie que l’ensemble reste compact aussi, j’ai moins l’impression d’avoir un boulet accroché à la bretelle du sac à dos. Compromis.

J’arrive à la voiture épuisé et content. Je retrouve les barres que j’avais oublié. Mine de rien les sucres rapides ça aide pendant l’effort ! Je reviendrai à l’automne, les troncs blancs en reflet c’est joli mais avec du orange rougeoyant ça doit quand même être autre chose. C’était peut-être la dernière sortie avant les « bibittes », ça s’apprécie.

En rentrant, je ne résiste pas à la tentation de regarder un peu les images captées et j’ai l’impression que c’est moins flou. Il y a encore beaucoup de déchets mais je vais pouvoir en faire quelque chose. On va voir quel angle je prends pour le montage.


Réagir ?

April 18, 2021 11:00 AM

April 17, 2021

Karl Dubost

regarder la pluie tomber sur les surfeurs

Enoshima, les nuages gris et l'océan Kugenuma, Japon, 17 avril 2021

Quand il n'y a pas de café, les villages sont misérables.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Je ne lis que très peu à la maison. La pandémie m'a donné une lenteur de lecture et un feu étouffé. Comme le note Stéphane dans Une année sans livres:

Oui c’est exactement ça. Un genre d’hébétude par moments, de passivité (je suis un morceau de bois ces jours-ci), et dans mon cas une frénésie possiblement très mal placée : écouter le monde, se faire peur, espérer, se refaire peur, lire tout et son contraire, tout ça fragmenté en une grêle de messages sur les réseaux sociaux. Regarder ma pile à lire de 80, peut-être 100 bouquins, et rester paralysé devant au lieu d’en être gourmand.

Je reviens à l'instant d'un café à kugennuma qui ouvre « tôt » (critère japonais, soit 8h). Il n'y avait aucun client. Et surtout ils ont une terrasse (autre rareté au Japon). J'ai sorti le livre de mon sac. J'ai commandé un café et un pain au chocolat. Je suis allé sur la terrasse. Et j'ai lu. Personne n'est venue s'installer pendant cette heure là. Je suis resté seul. Il a commencé à pleuvoir. J'ai repris mon vélo et je suis allé à la plage pour regarder la pluie tomber sur les surfeurs. Le jean trempé, les mains froides, mais le cœur léger d'avoir lu quelques pages.

  • A Personal Philosophy of Shared Knowledge

    This slipping-away of knowledge is always happening. It happens in our minds, as memories fade. But arguably, we don’t need to retain all knowledge. To know too much can be a burden. As such, the process of collectively managing knowledge begs us all to be fortune tellers: What information will we need in the future?

    Of course, the future is always just out of reach. The best we can do is attempt to share the collective knowledge of today in ways that feel honest, generous, and timeless. We need to retain something of the personal, of the human—of the original private triumph of failure.

    Chaque objet devient interprétation dans l'esprit d'une personne. Émotions, catégorisations, souvenirs sont des facettes de cette interprétation. Quand nous concevons des systèmes informatiques exposant un objet numérique, comme ce carnet Web. Nous représentons une interprétation. Mais ce qui est important n'est pas vraiment ce que j'écris maintenant. Mon interprétation, ma catégorisation n'ont pas tant le besoin d'une expression. Non, ce qui est époustouflant, c'est le chemin des mots. Quelqu'un prend un morceau de texte, une idée, et créé une autre interprétation. Autant de chemins que de lecteurs. Autant d'aventures et de passion que de personnes qui écrivent en ayant rencontré ce chemin. L'impermanence est le bouillon des envies des autres de bifurquer le chemin.

  • Oh ! « Bifurquer » et bifurcation, voilà une traduction appropriée pour l'anglais « fork » dans le cadre du code source. Et je viens de bifurquer mes propres mots, ceux du paragraphe précédent.

April 17, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 2

Ce désir de dormir est pour une large part une forme de régression, une volonté de retourner à l’enfance et d’être libéré de la charge de tension liée au fait de grandir et de devoir assumer de nouvelles responsabilités. Les contraintes d’identité deviennent trop lourdes à porter et elles appellent un soulagement symbolique. Une recherche d’effacement provisoire surtout quand le jeune peine à se construire.

Disparaître de soi, David Le Breton

La nuit a été en pente mais surtout bruyante dès 4 heures du matin, au printemps tous les oiseaux s’en donnent à cœur joie : des bernaches aux huards, en passant par les canards et les pics en tout genre. Le bon côté c’est que ça me motive pour sortir du duvet et apprécier la lumière du matin. Au programme de la journée : continuer mon exploration en laissant au campement ce qui m’est moins utile.

Je poursuis mon tour de lac et ça devient de plus en plus sauvage, je finis par arriver à un emplacement encore plus chouette que le précédent, joie ! Je retourne chercher toutes mes affaires avec le sourire. Un aller-retour plus tard, j’ai moins le sourire car je me rends compte qu’un pseudo-confinement d’une année ça laisse des muscles relativement atrophiés (c’est pas du tout le fait de se trimbaler un sac de plus de 18 kilos à crapahuter entre les troncs d’arbres abattus par l’hiver). Le bon côté de la chose c’est qu’arrivé là, les (mal)chances que je croise quelqu’un sont assez minimes. J’apprécie à sa juste valeur ce moment.

C’est aussi l’endroit parfait pour une timelapse de soleil couchant sur le lac ou de ciel étoilé… si j’avais encore de l’énergie dans ma seconde — et dernière — batterie ! Heureusement, le ciel est tellement bouché que je ne vais pas être trop frustré. Je songe un instant à forcer un connecteur USB-C dans un micro-USB et je m’en vais méditer là-dessus en faisant une sieste dans le hamac.

Je termine la journée sans penser à faire des vidéos et en me focalisant sur cet instant, j’explore encore un peu la suite du tour du lac qui n’est plus du tout balisé, si ce n’est par les chemins de biches. Cela fait mûrir un projet de périple packrafting en enchaînant une boucle sur plusieurs lacs. J’essaye de ne pas trop analyser ce sentiment de libération de ne plus avoir à faire des vidéos.

Le coucher de soleil est moche et il fait froid mais je suis content d’avoir cuisiné une nouvelle recette tout en contemplant le ballet des castors. Je m’endors en me demandant pourquoi ce monde est toujours en pente. Peut-être pour que l’on ait conscience qu’il faille s’y accrocher ?

Il est où le bouton pause de mon cerveau ?


Réagir ?

April 17, 2021 11:00 AM

April 16, 2021

Karl Dubost

temps du gyoza

Planche avec Gyoza frais Tsujido, Japon, 16 avril 2021

Le soir, de fines vagues viennent se rouler à vos pieds, en hommage perpétuel.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Tous les trois, ensemble, autour de la table, nous faisons des gyozas. Nous avons préparé les farces ensemble. Nous mettons la farce dans les peaux ensemble. Nous cuisinons ensemble, ceux au crevettes, bouillis et ceux au porc, grillés.

Aujourd'hui il a filmé ses mains en train de faire le gyoza.

  • Évaluer les opportunités. Comment déterminer si l'on doit réaliser un effort pour ce projet ou pas ?
  • Alcool… Je ne bois pratiquement pas. Peut-être une fois tous les deux mois et un seul verre. Je ne bannis pas l'alcool, mais je trouve, maintenant, la consommation bien inutile. Les situations sociales (pré-pandémie) des groupes d'ingénieurs, se biturant aux alcools choisis parce qu'ils ont l'argent pour boire cher, ne me donnent (plus) aucun plaisir. Je prends du lait ou un jus de fruit. Je ne jette la pierre à personne. J'ai participé à ces moments il y a plus de dix ans.

April 16, 2021 02:59 PM

David Larlet

Jour 1

Dans la vie courante, l’immersion dans la durée est une évidence, l’individu s’écoule en elle sans éprouver le sentiment d’une distance ou d’un obstacle. Chaque instant est en lien avec le précédent et nourrit une projection dans le temps, une anticipation. Mais cette perception dépend des significations attachées à son existence sur le moment. Parfois le temps s’écoule au ralenti ou accélère, connaît des rythmes différents, ou il se fige dans une sorte de stase douloureuse. Une pathologie de la temporalité, un arrêt de la durée suspend l’existence et contribue à la rendre terne, sans relief. Attente sans objet, dans une tonalité amère sur le fond d’une impuissance à agir et à relancer le temps par des projets.

Disparaître de soi, David Le Breton

Après avoir reporté d’une journée cette sortie pour cause de pluie continue, je me décide à y aller quand même, le temps dev(r)ait s’éclaircir un peu. Je réalise que plus je monte au nord, moins j’ai de chance d’être vraiment mouillé. Je change de plan et décide de retourner à un endroit connu, vers Labelle. C’est ma limite psychologique avant d’avoir le sentiment de consommer trop de carburant.

Arrivé sur place, c’est encore bien humide mais je suis motivé pour faire des vidéos. J’ai apporté la gimbal et en tout je pense que l’équipement au complet m’ajoute entre 6 et 7 kilos sur le dos. Non négligeable ! Sous l’euphorie du départ, je n’ai pas fait 500 mètres que j’ai déjà une quinzaine de prises de vues. Marrant mais il commence à pleuvoir et je sais qu’il y un abri un peu plus loin, je me dépêche.

Ce simple toit est bien pratique pour monter/équilibrer la gimbal, ce qui prend un certain temps, surtout en couplant le module de commande à distance. Entre deux gouttes, je m’entraine à faire des ralentis de travelling de mousse. On s’amuse comme on peut. Ce qui m’inquiète c’est que ma première batterie a déjà perdu 3 barres sur 4, oups. Je comprends vite que ça va être le facteur limitant. C’est dommage car j’ai tout pour recharger tout le reste sauf l’outil principal de capture. Apprentissage++.

Je mange un bout et je me dis que je ne suis pas allé dans la forêt pour passer mon temps sous un abri, ni flipper pour de l’énergie autre que la mienne. Me voilà reparti en mode exploratoire vers un chemin inconnu mais néanmoins tracé… qui me fait arriver après quelques acrobaties à un campement bien sympathique. Je ne suis pas arrivé depuis 5 minutes que c’est déjà un défilé de castors juste à mes pieds. Je termine ma batterie en tentant de les prendre au moment où ils annoncent ma présence en tapant avec leur queue, échec. Dommage car c’est assez joli, je n’aurai que le bruit à partager…

Je me couche après avoir suspendu mon sac de nourriture, les ours ont dû terminer leur hibernation. Et s’ils sont comme moi le matin, ils doivent avoir la dalle.


Réagir ?

April 16, 2021 11:00 AM

April 15, 2021

Karl Dubost

lendemain éblouissant

Fougères Tsujido, Japon, 4 avril 2021

De ce que l'on quitte ne demeure qu'un vague souvenir écrasé par l'intensité du quotidien.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Chaque hiver, cette plante sèche. Aucune partie n'est verte. Chaque printemps, elle devient verte. Elle vie sur un rocher hors-sol, à l'exception du substrat de quelques millimètres qu'elle a construit au fur et à mesure des années.

J'admire sa persévérance. Elle est le désir de l'eau, des lendemains éblouissants, des recommencements.

April 15, 2021 02:59 PM

David Larlet

Dark mode

Je suis le cas typique du client qui a besoin obligatoirement d’un light mode, sans quoi je n’utilise plus l’application et/ou je ne consulte plus le site (c’est déjà arrivé, j’ai désinstallé l’application et fermé l’onglet de mon navigateur). Dans mon cas, le dark mode, contrairement à ce que dit [le document dont parlaient mes collègues], augmente très fortement ma fatigue oculaire. Au bout de trois lignes j’ai la rétine imprimée, des lignes qui flottent devant les yeux, c’est très désagréable.

Dark mode et accessibilité (cache)

C’est la raison pour laquelle — même après avoir cédé à la mode du foncé — je laisse la personne qui consulte cet espace choisir. Utiliser les préférences du système (prefers-color-scheme) me semble être insuffisant. Certain·es préfèrent un thème sombre sans pour autant vouloir lire du clair sur foncé, d’autres ne savent pas comment changer le thème au niveau du système.

Pour les astigmates (au moins certain·es en tout cas), ça semble être problématique tout ce qui est clair sur trop sombre, surtout la nuit. Et je crois que c’est un pourcentage non négligeable des internautes…


Quelques jours plus tard, je tombe sur :

People with astigmatism (approximately 50% of the population) find it harder to read white text on black than black text on white. Part of this has to do with light levels: with a bright display (white background) the iris closes a bit more, decreasing the effect of the “deformed” lens; with a dark display (black background) the iris opens to receive more light and the deformation of the lens creates a much fuzzier focus at the eye.

Why light text on dark background is a bad idea (cache)


Réagir ?

April 15, 2021 11:00 AM

April 14, 2021

Karl Dubost

enfouie dans mes souvenirs

Maison entourée de bambous Tsujido, Japon, 4 octobre 2019

En ce qui me concerne, il est inutile de prêcher la désobéissance, car la cause est entendue.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Près de son école, il y avait une vieille maison rose abandonnée, probablement à la peau de bois fine usée par les insectes depuis des années. La maison était enfouie dans les bambous.

Ce matin, il n'y avait plus de maison. Il n'y avait plus de bambous. Bord à bord de la propriété, une longue chappe de goudron noir occupe maintenant tout l'espace. Il y aura probablement un parking.

Rouille sur la peinture verte Tsujido, Japon, 14 avril 2021

Je rentre à pied, les pensées humides. J'aime la rouille et les plantes dont je ne connais pas le nom. Je pense à la maison enfouie dans mes souvenirs.

  • Choix, libertés et conséquences. Libertés au pluriel. Comme le disait une grande philosophe à la maison, « la liberté de chacun s'arrête là où celle de l'autre commence. » Phrase que je mets en contexte pour lui de temps en temps est l'apprentissage de la vie en collectivité. Dans quelles mesures, avons nous le choix de certaines actions dans un groupe quelconque ? Et à quelles conditions, les privilèges (de tout type) permettent d'échapper à certaines règles. Il est plus facile de ne pas porter de masque à l'extérieur quand la plage est à quelques pas ou la maison possède un jardin. Il est plus facile de résister à un boss si le marché du travail est en votre faveur.

    The choice between paying for health insurance and running up six figures of non-dischargeable debt because you got sick, for instance, is honestly less a choice than a hostage situation. But because the second outcome is still extremely possible even if you choose to pay for health insurance, it’s more correct to say that the choice is already made, and that the decision is more about choosing from an array of variously insufficient and predatory options the one whose name or price or risk you like most. Sometimes there isn’t even that, and the choice is a binary one between something and nothing. None of this is really what anyone would choose, but these ugly individuated choices are what we get.

  • Je me souviens de PHP-FI quand je travaillais pour Calvacom au début dans les années 90s. Cela nous a permis de ne plus embêter les personnes en charge du serveur qui devaient vérifier et installer les scripts Perl pour les formulaires.

  • Faire payer l'employé

    I think it’s important to keep this in mind: that the primary reason for the move to remote has very little to do with culture or flexibility and everything to do with shifting the costs of real estate from companies to employees.

    En passant, encore une autre newsletter. Et je réalise petit à petit, que ces newsletters ont un titre, une date et du contenu sous une forme un peu plus longue et… c'est tout. Comme un site Web mais sans navigation, sans encombrement. Juste du texte, design minimal.

  • New-York dans les années 70

April 14, 2021 02:59 PM

David Larlet

Trending

The point of Twitter’s Trending Topics is ostensibly to surface significant news and Twitter commentary and invite others to ‘join the conversation.’ Left unsaid, of course, is that ‘the conversation’ at scale is complete garbage — an incomprehensible number of voices lecturing past each other. It didn’t matter how Hunt had intended the argument — whether it was cheeky fun or part of a high-minded indictment of the sci-fi horror industrial complex — it was amplified by others as ammunition to make whatever convenient point that interested parties wanted to make. As Ryan Broderick, who chronicles the internet in his excellent newsletter, Garbage Day, noted during the incident, “is this really how a website should function?”

“It’s Not Cancel Culture - It’s A Platform Failure.” (cache)

On en revient à cette notion de passage à l’échelle et d’audience. Et de notre acceptation d’une telle dépendance. Une forme de grégarité numérique en quelque sorte qui nous empêche d’explorer les autres champs des possibles.

Si vous êtes sur Twitter, peut-être que vous pourriez envisager un usage en écriture seule (cache) ?

Préférer continuer de tolérer les instances d’appels à la mort, fussent-elles figuratives, sur des personnalités que l’on qualifie de publiques au seul moyen d’assertions calculatoires toujours possiblement mouvantes est une hypocrisie fondamentale, structurelle qui enferme le pilotage stratégique de ces systèmes sociaux dans la cage de leurs architectures techniques toxiques.

La mort figurative vous va si bien. (cache)


Réagir ?

April 14, 2021 11:00 AM

April 13, 2021

Karl Dubost

réparer le bois

Charpente en bois Kamakura, Japon, 3 avril 2021

Je ne sais pas ce que représente mille mots. Beaucoup et pas beaucoup.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Je répare un de ses jouets en bois. Je me pose la question s'il faut que les fabricants de jouets créent des jouets plus solides, moins bricolables ou bien s'il faut des jouets plus faciles à réparer. Comprendre le jouet est une étape de la découverte.

Le bois est plus facile à réparer que le plastique. En tout cas plus facile pour moi. Le bois se taille, est maléable, ajustable et reste élégant même avec des pièces nouvelles.

  • Running on empty and full to bursting
    That moment of the before-times colliding with the after-times, that's the other part of the story. Many of us are managing apathy and numbness. Others of us are deep in our feelings over seemingly mundane things. And some folks are a mix of both. Swinging from numbness to intense emotions, and then back again.

April 13, 2021 02:59 PM

David Larlet

Nonnes

Article de presse de 1990 sur cette histoire Mais que fait Holywood ?!

Je ne pensais pas un jour faire une entrée sur des nonnes mais cette histoire complètement rocambolesque mérite d’être connue !

Très difficile de distinguer le vrai du faux lorsque la religion s’en mêle mais quel éventail de possibles fascinant. C’est ce qui s’appelle brûler le cierge par les deux bouts.


Réagir ?

April 13, 2021 11:00 AM

April 12, 2021

Karl Dubost

pic kizuki

Maison entourée d'arbres Kugenuma, Japon, 7 avril 2021

Par son obstination, Chrysanthème m'a convaincue que le geste est aussi important que le résultat, la question que la réponse, le rêve que sa réalisation.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Hier nous avons découvert un oiseau sans dessus dessous comme une mouche accrochée sous les branches. Au retour à la maison, je plonge sur les sites ornithologiques. Un pic kizuki. Il est tout petit, pas comme les grands pics épeiches de Normandie.

Je ne l'ai jamais vu dans notre jardin ou peut-être n'ai-je pas su voir.

  • Quand vous avez un doute sur le choix technologique, toujours relire Boring Technology Club.
  • 21 ans de publication sur les carnets de La Grange

April 12, 2021 02:59 PM

David Larlet

Alcool

The winners in this equilibrium are people who, for one reason or another, can manage this situation well. They aren’t genetically predisposed to alcohol addiction; they are socially confident so don’t feel the need for Dutch courage or the need to show off by drinking too much; or, perhaps, they are successful or content in the different spheres of their life, so they don’t have pain that they want to numb. Some successful people are vulnerable too in a different way, being wined and dined if you’re an executive, or trying to climb a corporate ladder by getting drinks with whoever after work.

It seems wrong that a privileged (!) class of people who can manage alcohol effectively in their lives do not try harder to make sure that the under-privileged, vulnerable members of society don’t end up addicted to this awful drug.

Against alcohol (cache)

Voilà un angle intéressant. Cette dernière année m’aura montré que je n’ai pas de dépendance à l’alcool et que je ne bois que dans des relations sociales extra-familiales. De ce constat il n’y a qu’un pas avant de s’arrêter définitivement. Quitte à devoir se passer d’interactions sociales, autant renoncer aux béquilles devenues inutiles.

Ma motivation initiale était plus égoïste (?) que celle de l’auteur de l’article : j’aime boire du vin — principalement français — et mine de rien ça fait traverser l’océan à de lourdes et volumineuses bouteilles.

Entre l’écriture et la publication, je tombe sur ce fil Twitter (cache) dur à lire, à la fois pour l’identification passée et l’éventuel futur. Peut-être qu’en montrant un autre exemple je soigne autre chose…


Réagir ?

April 12, 2021 11:00 AM

April 11, 2021

Karl Dubost

cycle des plantes

Fleurs de coquelicots et feuilles de trèfles Tsujido, Japon, 11 avril 2021

Je ne sais pas comment le rêve commence.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Fleurs de coquelicots et feuilles de trèfles, il carresse les pétales avec imagination du bout de ses doigts. Il en a pris que quelques uns. Je lui ai dit il y a quelques jours qu'il fallait en laisser quelques un pour que la plante puisse donner ses graines au sol et continuer les années suivantes. Le cycle des plantes nous donne tant à voir sur la mort et la naissance, la résilience, le futur, le souvenir, la détermination et le hasard. Je n'aimais pas trop la biologie et chimie au collège-lycée. J'étais plutôt physique et mathématiques. Peut-être que mon moi de maintenant transposé dans cet hier serait plus proche du vivant, mais la curiosité est toujours là. Peut-être encore plus forte.

  • Work won’t love you back
    Abstract of what is on my mind: work is transactional by nature, excellent connections with coworkers are precious (I am fortunate to have many). Now, the companies that consider their work force “family” puzzle me. This is not exactly the case where I work (or is it?), BUT we are in a setting that is pretty conducive to it, AND after 27 years, this is going to change –in less than a year. SO I really wonder what that change will do to the current equilibrium (I’m pretty sure it’s going to put it to the test).
  • Don't Blame Yourself at Work
    There's likely going to be some sort of change that's occurred in your life or around you to cause the degradation of your work environment. If it's something on your end, then take the necessary steps to fix it. Hold yourself to a high standard, own the change and get things back on track.
  • What is Werkzeug?

April 11, 2021 02:59 PM

David Larlet

Apocalypse

Activist Julian Brave NoiseCat, a member of the Canim Lake Band Tsq’escen, told me that he thinks indigenous tribes and nations already live in a post-apocalyptic world. They were nearly wiped out by the violence and disease brought by foreign invaders — but they survived. And that’s in part why he has thrown himself into the process of rebuilding the nation to be more resilient.

[…]

The idea of collapse is appealing because it allows us to handwave away the political reality of how civilizations transform.

Civilizations don’t really die. They just take new forms. (cache)

J’ai cet article qui me trotte en tête depuis quelques jours. Je veux bien parler de transition mais si l’état d’arrivée est proche de la survie ça ne me semble pas être super enthousiasmant. C’est cool d’éviter l’extinction mais à quel prix ? Et pour quels futurs ?

J’ai relativement conscience qu’une partie du monde vit déjà dans un contexte que l’on pourrait qualifier de post-apocalyptique pour un·e riche occidental·e. C’est peut-être le fait d’avoir connaissance du précédent état qui est le plus anxiogène… #RichTears


Réagir ?

April 11, 2021 11:00 AM

April 10, 2021

Karl Dubost

rêverie du dedans

pince à linges et tissus Tsujido, Japon, 3 avril 2021

Notre maison était un bungalow tourné vers la forêt.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Il m'a demandé ce matin de l'aider à enlever les plantes qui étaient sur la table. Nous le faisons ensemble. Et puis je le laisse. Quelques minutes plus tard, quand je suis revenu, Il avait investi la table en bois et avait décidé ce matin de créer une cabane. Des couvertures de la chambre, des serviettes trouvées dans la salle de bains et des pinces à linge. J'admire son travail méticuleux pour accrocher les serviettes ensemble. Je me demande aussi quelle technique il a utilisé pour que le tout ne se décroche pas à la première pince à linge sous l'effet du poids. Mais je ne voulais pas le déranger, il avait déjà prolongé son rêve de cabane en aménageant l'intérieur. Je m'éclipse. Il ne faut pas perturber les rêveries du dedans les samedi matins.

  • éventail contre le corona. Le ridicule n'a pas de limites.
  • John Mayer à propos des artefacts physiques.
    I don't have any representation of this [les chansons qu'il a écrit]. Yes, I have hard drive you know. And you think to yourself. You'll always have and it's on a hard drive, but I never been back to any hard drive that I have saved. Ever. And said, "oh let me dig this thing up". It's sort of a high concept trash in a weird way you know.
  • Belle esthétique de jeu video en tout cas de ce qui en transparait dans cet extrait.

April 10, 2021 02:59 PM

David Larlet

Autrement

J’ai envie de pouvoir faire, penser, écrire des choses inutiles, qui ne servent absolument à rien. Des choses gratuites, dont les conséquences ne sont pas importantes ou, de toute manière, ne constituent pas une cause finale. J’ai envie de faire aussi des choses nuisibles, qui nuisent à l’impératif de productivité, qui cassent cet espèce de flux insensé. J’ai envie de perdre du temps, de développer un outil informatique qui ne sert à rien, qui ne fonctionne pas, qui ne fait pas gagner du temps, qui n’est même pas beau - car la beauté aussi est assujettie à l’utilité.

Ce qui pourrait être autrement : éloge de l’inutilité (cache)

À rapprocher de ce qui pourrait être fun. Je vous invite à lire toute la série de Marcello intitulée « Ce qui pourrait être autrement ».


Réagir ?

April 10, 2021 11:00 AM

April 09, 2021

Karl Dubost

riz au bambou

Riz au bambou Tsujido, Japon, 8 avril 2021

Les erreurs sont rarement fatales. Elles sont même plutôt heureuses, réfléchissant ainsi une vision subjective et non conforme de la réalité d'autrui. Elles donnent, durant le temps qu'il faut pour la corriger, une identité décalée aux choses : une fraîcheur.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Hier la cuisson de la pousse de bambou, aujourd'hui un plat de riz au bambou.

Les saveurs se prolongent dans les gestes de la cueillette, de la cuisson, de la mastication. Ce bambou existe pour moi parce je l'ai travaillé et mangé. Il est maintenant une partie de moi.

April 09, 2021 02:59 PM

David Larlet

Maximiser

When we simplify a system of interactions to a certain minimalism, we often trade choices for reductionism. We maximize the simplicity to the point of dumbing everything down. But do we always help? Creativity, emergence of patterns often lie in the hackability of a system. When we reduce the options for someone to use the system in unexpected ways, we remove the possibility for people to own a craft, a skill. We make them serve the system, instead of the system serving them.

We should try to create simple interfaces that maximize the possibility for people to create (creative entropy), being empowered, being autonomous.

Maximizing Possible Outcomes In Simple Interfaces (cache)

Je me pose beaucoup de questions en ce moment sur ce que l’on essaye de rendre plus efficace et pourquoi. Parfois pour qui. Souvent à quoi bon.

Par exemple : qu’est-ce qui permettrait à chacun·e de publier quelque chose sur le web tout en ayant une part de contrôle sur ce qui est partagé ? Lorsqu’on démêle cette pelote, elle s’avère être très longue. Les connaissances à acquérir — autant sur le fond que sur la forme — sont assez gigantesques et ne cessent de l’être un peu plus chaque année. Et à force de tirer sur ce fil, on (je m’inclus dans ce mouvement) ne se rend pas compte que l’on perd pas mal de personnes qui ont la motivation pour être autonomes mais se cassent de plus en plus les dents au point de vouloir abandonner.

Au point de ne pouvoir continuer.

En rendant le Web inaccessible, sauf pour quelques élu·es, on sera tous perdant·es à moyen terme. Car ça signifie un Web de spécialisation et d’expertise qui nécessite(ra) d’être rémunéré pour être encore en mesure de publier quelque chose.

Cela me rend profondément triste. Impuissant.

Je souhaite que rien ne marche, que rien ne fonctionne, que tout soit cassé, qu’il y ait plein de bugs. Je voudrais des designers capables de concevoir des outils compliqués, contre-intuitifs et mal fonctionnant.

Le non fonctionnement est la condition de la pensée critique.

Ce qui pourrait être autrement : éloge du non fonctionnement (cache)


Réagir ?

April 09, 2021 11:00 AM

April 08, 2021

Karl Dubost

cuisiner le bambou

Préparation de Bambous Tsujido, Japon, 8 avril 2021

Nous avons la nostalgie de l'eau, car nous avons la nostalgie de la rizière, comme un rêve vert et humide.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Aujourd'hui, ils sont revenus à la maison avec une pousse de bambou. Le même jour, un livre rempli de recettes et de photos est arrivé de San Francisco. Alors j'ai cuisiné le bambou.

Préparation de Bambous Tsujido, Japon, 8 avril 2021

April 08, 2021 02:59 PM

David Larlet

NetNewsWire

Or: skip helping us, and, instead, help people who need help more than we do. Those people should not be hard to find.

How to Support NetNewsWire (cache)

Ça fait longtemps que je veux parler un peu plus de cet agrégateur de flux RSS qui est léger et rapide. La dernière mise à jour permet enfin d’agrandir le texte ce qui m’est essentiel pour avoir une posture adéquate. Il est aussi possible d’aller chercher le contenu pour les flux tronqués (ça passe par un service tiers) ce qui me permet de rester dans un environnement qui m’est lisible et de rester concentré. Si vous êtes pommé·e, je recommande.

J’en profite pour rappeler que la beauté d’un format ouvert c’est qu’il suffit d’exporter son OPML (la liste des flux auxquels on est abonné) puis de l’importer dans un nouvel agrégateur pour pouvoir tester sans soucis de compatibilité. Imaginez une telle inter-opérabilité entre abonnements de réseaux sociaux propriétaires. On s’entend que vous ne pouvez qu’imaginer :-).


Réagir ?

April 08, 2021 11:00 AM

April 07, 2021

Karl Dubost

mue

Poubelle recyclage Tsujido, Japon, 7 avril 2021

Le voyage est un formidable incubateur de l'oubli.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Toutes les deux semaines, dans les rues de la ville, au petit matin, les poubelles de recyclage ont été déposées aux points de collecte.

Les piles de vêtement. Tous les motifs, tous les âges, toutes les textures. La mue de chacun. Les souvenirs jetés, usés, oubliés. Où vont tous ces vêtements.

Poubelle recyclage Tsujido, Japon, 7 avril 2021
  • Manipulation d'images par commande textuelle. En découvrir un peu plus sur le projet StyleCLIP.

    Official Implementation of StyleCLIP, a method to manipulate images using a driving text. Our method uses the generative power of a pretrained StyleGAN generator, and the visual-language power of CLIP.

  • Dans le lit

    It's an iOS light puzzle game with soft piano in the background which makes it the perfect thing to play in bed.

    Des gens lisent dans leur lit, jouent dans leur lit, regardent des films. Je vais au lit pour dormir uniquement. Je ne peux que très rarement et brièvement lire. Le lit n'est pas un lieu que j'apprécie plus que cela. Dès que mes yeux s'entrouvent, je me lève encore endormi. Dès que je m'y allonge, je ferme les yeux pour dormir. Ah si parfois, je discute avec la cohabitante du lit.

  • Guarding Against Disposable Design

    By breaking up projects into different sections or repositories, it frees you up to innovate without having to rebuild the whole thing. Amendments are smoother than rewrites.

    La Grange est un example de cette philosophie. La rouille fait partie du cycle naturel d'une page Web sur un site. Il est nullement nécessaire de la craindre, au contraire, il faut l'accepter et permettre la compréhension de son contexte.

  • My productivity app for the past 12 years has been a single .txt file

    A text file is incredibly flexible, and at any point, I can quickly glance to see what I've done that day and what's left. When a task is completed, which is the most common default, I just leave it. I can calculate aggregate statistics using the search box, or list all the lines containing a tag, and other operations using my text editor.

  • Web Languages as Compile Targets

    HTML often gets written as part of a transaction: write something, anything, and see a result. Use it to group words, hook into styles and interactions, or construct specific pieces of UI. This has almost nothing to do with communicating meaning and structure.

  • Ce matin je me disais qu'il faudrait un jour que j'écrive un résumé des border radius sur les images depuis le début en 1994, d'abord sur photoshop en manipulant toute l'image en essayant de copier la couleur du fond de la page, puis ensuite avec des table de 9 cases et les gifs avec de la transparence et de l'anti-aliasing, etc jusqu'à CSS aujourd'hui.

  • Confessions : J'ai eu du plaisir à écrire du JavaScript ces deux derniers jours. Pas du code de production mais du code d'example (View source) pour améliorer le graphique du nombre de bugs reçus chaque semaine sur webcompat. C'est probablement très mal écrit et ne respecte pas les canons d'écriture de JavaScript, mais cela m'a permis d'apprendre map(). Si vous avez des commentaires sur le code n'hésitez pas.

  • Web Browser Engineering. À lire et à suivre

April 07, 2021 02:59 PM

April 06, 2021

Karl Dubost

graine d'extra-terrestre

sora mame Tsujido, Japon, 4 avril 2021

Maintenant, on parle moins, car il y a l'électricité.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Dimanche, en mangeant des sora-mame, j'ai réalisé qu'ils pourraient être utiles comme personnages de films de science fiction. Nous avons tous les trois comparés le caractère de nos acteurs tout en les dévorant après chaque scène.

April 06, 2021 02:59 PM

David Larlet

Antilivre

L’antilivre n’a pas de forme, son impermanence dispose de toutes les formes, il se transforme sans cesse, et son information brute ne connaît aucune fixité, aucune frontière, elle fragmente son essence, distribue le commun, déploie sa liberté au-devant de nos singularités cybernétiques. Son identité fuit l’identique, sa norme la normalité, son extravagance n’image de mouvement qu’au travers de la nécessité de son partage.

Antilivre (cache)

Se définir en « anti » n’est-il pas déjà donner une légitimité à l’existant et une faiblesse à la création ?

Il y a (et il y a eu) de très nombreuses initiatives pour tenter de rendre numérique un livre — ou plutôt sa lecture. Or ce besoin de transposition est un non-sujet : le Web est autre chose, incomparable si ce n’est par l’attention — et donc le temps — que l’on peut lui accorder. Il n’y a guère que les maisons d’édition qui tentent de conserver cette dichotomie, le plus souvent pour des enjeux financiers. Libérons les textes. Et les têtes. Pour penser de nouvelles formes.


À l’échelle mondiale, est-ce que davantage de personnes allouent du temps à lire des livres ou des pages web dans une journée ? Dans quelle proportion ?


Réagir ?

April 06, 2021 11:00 AM

April 05, 2021

Karl Dubost

attendre le radis

deux pieds et radis rouge écrit sur la terrasse à la craie Tsujido, Japon, 4 avril 2021

La réalité s'efface, et il ne reste que l'oubli. Oublier sa bouche, ses lèvres, sa langue. Garder seulement des empreintes sur une mémoire lointaine et floue. Interrogé sur son œuvre, le compositeur Trinh Cong Son a répondu : « Je ne sais pas. Je ne peux pas répondre. Je cultive l'oubli. »
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

J'ai planté mon pouce dans la terre humide en lignes espacées de 3 cm. Il a placé ensuite les graines dans le trou, et ensemble la paume des mains sur la terre, nous avons rebouché et finalement arrosé. Hier, dimanche, nous lançions le compte à rebour. Sur le paquet, la promesse d'un goût dans 20 jours.

sachet de graines de radis Tsujido, Japon, 4 avril 2021

Je les ai achetés pour revenir sur une histoire d'enfance. Quand ils on acheté le petit morceau de forêt où La Grange a été mise, ma mère avait acheté des radis rouges de 18 jours. Elle les a plantés dans l'argile grasse et humide. Près de 45 ans plus tard, les semis n'ont pas encore germés. La patience est essentielle avec le jardinage. Probablement un jour.

Ici nous avons triché. Notre sachet nous donne deux jours de plus.

Secrètement, j'ai presque envie qu'ils ne poussent pas. Pour que la rêverie de l'attente des radis puisse se transmettre de génération en génération. C'est ainsi que les mythes germent.

April 05, 2021 02:59 PM

David Larlet

Honte

D’autre part, lorsque j’ai commencé, je n’avais aucune formation de développeur : Je me suis formé sur le tas, et je n’étais de toute façon pas suffisamment assuré de mon code pour le mettre en licence libre (j’aurai trop honte qu’un vrai développeur vienne regarder le code de mes premières productions !). Je suis enseignant, pas développeur !

J’enseigne, je code et je partage - EP 02 : Christophe Auclair (cache)

Cette remarque m’attriste car je sais qu’elle n’est pas isolée. Même parmi les développeur·euses, il y a cette crainte que le code publié soit analysé et serve à établir un certain jugement sur la personne.

Je vais vous faire une confession : je publie du code depuis des dizaines d’années et il est loin d’être propre, ni même parfois présentable selon les standards en vigueur. Mon premier constat, c’est que pas grand monde ne prend le temps d’aller voir ce que vous avez partagé (et/ou de vous notifier). Même dans le cadre d’un recrutement, j’ai l’intuition qu’aucune des personnes avec lesquelles j’ai interagi n’a consulté la moindre ligne de code, que ce soit sur Github ou ailleurs.

C’est pourtant une source d’information intéressante, pas pour le code produit en lui-même mais pour la façon dont il est produit et la nature des interactions qu’il occasionne. Pour savoir si je peux travailler avec un·e pair, j’ai davantage besoin de voir ses commentaires récents lors d’une pull/merge-request que ses dernières 10 000 lignes de code…

Cela étant exprimé, je considère que publier du code (sans la façon de travailler qui va avec) s’apparente à la publication d’idées sur cet espace. Des petits cailloux stimulants pour aider d’autres à bâtir — et éventuellement partager — d’autres choses. Et à ce niveau, vous ne savez jamais quelle ligne va potentiellement être une aide pour un contexte donné. Vous ne savez même pas si plus il y a de lignes plus la personne a des chances de rencontrer la bonne.

Le partage n’est qu’un espoir… mais quel espoir !


Réagir ?

April 05, 2021 11:00 AM

April 04, 2021

Karl Dubost

sous la misère

misère vue par dessous Tsujido, Japon, 4 avril 2021

Rien ne paraît naturel, et pourtant un jour sans effort apparent, le son s'échappe et s'envole.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Sous la misère, les rêveries d'ascension sont immenses.

  • Le lamier pourpre pousse dans le jardin.

    La plante entière est astringente, sudorifique, diurétique, purgative et styptique. Une décoction de la plante est particulièrement utile pour contrôler tout type d'hémorragie, tandis que les feuilles fraîches meurtries peuvent être appliquées sur des coupures et des plaies externes.

    lamier pourpre

  • 1981 - Tokyo

  • How much plastic are you eating?

  • Logo de caisses de fruits. J'ai toujours une fascination pour ses images publicitaires de produits alimentaires. Les boites de camembert, les packs de lait, les sardines en conserves, etc. orange sur fond vert

April 04, 2021 02:59 PM

David Larlet

Échappatoire

Souvent dans un lieu quand j’ai la pensée lente, j’imagine le grand tremblement de terre et le tsunami éventuel. Que dois-je faire ? Dans quelle direction courir, dans quelle émotion, dans quelle angoisse ? Avant de mettre le pied sur la plage, instinctivement, je marque dans ma mémoire le lieu du bâtiment le plus haut.

avant le tremblement (cache)

C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne suis pas resté au Japon. Je n’ai pas supporté de vivre avec cette attention de tous les instants, à la fois si hypothétique et si réelle (ça tremblait pas mal fin 2011…). J’ai conscience que c’est aussi ce qui donne un angle tout à fait singulier à la culture locale : on n’a probablement pas la même attitude lorsque l’épée de Damoclès est aussi visible. Cela forme une sorte de solidarité non-dite et diffuse mais néanmoins palpable. On sait qu’à un moment on va avoir besoin des autres et on espère qu’ils répondront présent de la même manière que l’on s’y prépare soi-même.

Transformant le Big One évènement en One Big nation.

(Je suis d’humeur lyrique ces derniers jours.)


Réagir ?

April 04, 2021 11:00 AM

April 03, 2021

Karl Dubost

hibachi

Two irori Kamakura, Japon, 3 avril 2021

Le chant n'est pas une histoire de voix, mais de souffle.
— L'écho des rizières - Anna Moï, urn:isbn:2-87678-663-X

Dans un vieux musée désert entre Ofuna et Tsujido, les outils historiques de la production du riz sont en exposition, accompagnés de quelques objets de la vie quotidienne. Il remarque une vieille machine à écrire noire en fonte et du haut de ses 5 ans dit « Un ordinateur ! »

Tous les trois, nous faisons chacun un choix : si il y a un seul objet de ce musée que l'on pouvait ramener lequel serait-il. J'ai choisi le hibachi en faïence bleue.

Come la journée s'étendait par hasard sur les pensées d'une vie évanouie dont les artefacts survivent rouillés dans nos mémoires, nous croisons un nouveau magasin qui vend tous les accessoires pour la pratique du kyūdō. Deux personnes à l'intérieur tendent les arcs pour savoir si l'équilibre leur convient. Il a les yeux écarquillés.

April 03, 2021 02:59 PM

David Larlet

Bernaches

Le retour des bernaches est un moment de joie qui annonce le printemps. Elles sont la sonalité de la sai·sonnalité, le balancier de la pendule annuelle, le grand « V » de la Vie dans le ciel.

Une bernache le long de la rivière Cette bernache a fait plus de kilomètres que moi cette dernière année.

Réagir ?

April 03, 2021 11:00 AM

April 02, 2021

Karl Dubost

debout

sakura Tsujido, Japon, 2 avril 2021

J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité.
Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant
et de baiser sur cette bouche la naissance
de la voix qui m’est chère ?
J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre
à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas
au contour de ton corps, peut-être.
Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante
et me gouverne depuis des jours et des années
je deviendrais une ombre sans doute,
Ô balances sentimentales.
J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille.
Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie
et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi,
je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres
et le premier front venu.
J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme
qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant,
qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois
que l’ombre qui se promène et se promènera allègrement
sur le cadran solaire de ta vie.
— J'ai tant rêvé de toi - Robert Desnos, urn:isbn:978-2-07-030085-4

Pour écrire aujourd'hui, il me fallait écrire aujourd'hui. Je suis debout.

Aujourd'hui, nous avons pour la première fois fait une balade ensemble à vélo. Sur son vélo rouge qu'il maîtrise suffisamment pour tenter la route, nous avons parcouru les chemins de Tsujido, de la maison et par hasard jusqu'à l'hôpital et puis l'océan et de retour à la maison.

Il me dit « Prend en photo les sakuras et pour lui montrer quand nous rentrons. » et puis il ajoute, « Regarde c'est comme la neige. C'est beau ! »

J'ai pensé « Oui, c'est beau d'être debout sous les pétales avec toi. »

April 02, 2021 02:59 PM

April 01, 2021

Karl Dubost

pain lent

Atelier de boulangerie Tsujido, Japon, 30 mars 2021

Dimanche. Un clou dans la tête.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

La nuit commence. L'atelier de la boulangerie a été nettoyé. Tout est prêt. Demain le nouveau pain. Il me faudra un jour découvrir à quelle heure ils commencent à travailler. Ils ouvrent leur porte à 8h00, ce qui est très tôt. Au Japon, le pain est lent, car il n'est pas consommé le matin avant de partir travailler. Ainsi les boulangeries ouvrent rarement avant 10h ou 11h.

Quelques boulangeries que j'aime dans le coin.

  • David parle d'entraide en reprenant un article de Lara Hogan What does sponsorship look like?. Dans le passage cité, il y a cette phrase :

    I find that people who believed that they were promoted because the system is meritocratic react the hardest when they start to see the systems of privilege and unconscious bias are real (and that meritocracy is a myth).

    C'est une notion que le monde opensource a beaucoup de mal à se décrotter. L'ethos du départ est puisque le code source est ouvert et que chacun peut contribuer, la reconnaissance par ses pairs se fait grâce au mérite de la contribution. Ce que la méritocratie cependant est incapable de voir pourtant, c'est que l'idée de départ repose sur un groupe extrêmement homogène partageant les mêmes valeurs et compétences. La méritocratie est juste un système valorisant ceux qui sont déjà comme les pairs. La phrase la plus connue étant dans le domaine : « Créer un patch ! » balayant du revers de la main que les personnes peuvent avoir des besoins

    1. sans nécessairement avoir les compétences pour effectuer ce besoin
    2. ou même avec les compétences, ne pas avoir les opportunités de pouvoir le faire. (Par exemple une personne avec les compétences vivant dans la rue à cause des circonstances de la vie et de ce fait incapable de décrocher un nouveau job avec une qualification pointue parce que pas d'accès à un moyen d'être contacté, de se rendre présentable, etc.)
  • Calendrier chinois

April 01, 2021 02:59 PM

March 31, 2021

Karl Dubost

avant le tremblement

Couche de café Tsujido, Japon, 31 mars 2021

Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'un journal de bord de navigation. On y consigne des faits insignifiants. Quand les choses se corsent, on n'a pas le temps d'écrire. Et lorsqu'elles deviennent vraiment dramatiques, on ne retrouve pas le manuscrit.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Le temps s'écoule en couches de café. Entre chaque marque, quelques pages de lecture. Souvent dans un lieu quand j'ai la pensée lente, j'imagine le grand tremblement de terre et le tsunami éventuel. Que dois-je faire ? Dans quelle direction courir, dans quelle émotion, dans quelle angoisse ? Avant de mettre le pied sur la plage, instinctivement, je marque dans ma mémoire le lieu du bâtiment le plus haut. Les pensées déjà emportées, je reprends une gorgée de café et je me coule dans la lecture.

  • Tech's hottest job title in 2021? 'Head of remote work'. J'ai souri. La dilution de tout sens.

    Remote work is here to stay. Post-pandemic, many companies will let employees work remotely some or all of the time.

    Attendons la fin de la pandémie quand les entreprises vont commencer à rappeler leurs travails dans leurs cages à poules… parce que le fascisme économique aime le contrôle. Certainement certaines compagnies feront la transition. Mais attendons le retour de balancier.

March 31, 2021 02:59 PM

David Larlet

Formes

Or rather, as a knowledge base or wiki develops, it should - just like a real city - encourage its users to gravitate towards these different fundamental elements. A page that starts to function a little bit like a road should transform into a slick navigation element, available on all its linked pages. A page which is functioning like a landmark should start being visible from two hops away.

It would be interesting to investigate exactly what the minimal level of physical appearance is required to trigger the automatic behaviour of loading/resetting human memory and associations.

Like, following a hyperlink might not activate the neurological automation.

Clues for software design in how we sketch maps of cities (cache)

Donner une forme aux agencement du Web, matérialiser les relations, prendre conscience des changements d’espaces. Combien d’années, décennies, siècles, seront nécessaires pour que notre cerveau s’adapte à ces nouvelles représentations ?

Si ce site avait une forme, quelle serait-elle ? Et quelle fonction aurait-il dans un village ? Suis-je en train de crier dans une ruelle que je rêverais d’être un pont ? #ContrePèterie


Réagir ?

March 31, 2021 11:00 AM

March 30, 2021

Karl Dubost

nuit libre

Garage la nuit Tsujido, Japon, 30 mars 2021

Incapables d'oublier, les ordinateurs ne savent pas pardonner.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

La nuit offre l'opacité suffisante de ma liberté. C'est un pas d'encre sur du papier buvard où les rêves boursouflés s'épuisent.

Je replonge dans le livre de poésie de 1885. Incertidudes du voyage, incertitude de soi.

Partir avant le jour, à tâtons, sans voir goutte,
Sans songer seulement à demander sa route ;
Aller de chute en chute, et, se traînant ainsi,
Faire un tiers du chemin jusqu'à près de midi ;
Voir sur sa tête alors s'amasser les nuages,
Dans un sable mouvant précipiter ses pas,
Courir, en essuyant orages sur orages,
Vers un but incertain où l'on n'arrive pas ;
Détrempé vers le soir, chercher une retraite,
Arriver haletant, se coucher, s'endormir :
On appelle cela naître, vivre et mourir.
La volonté de Dieu soit faite !
— Le voyage - Jean-Pierre Claris de Florian

  • Betty
    Betty generates generates a static site from your genealogy records. This means that once your site has been generated, you will not need any special software to publish it. It's fast and secure.

March 30, 2021 02:59 PM

David Larlet

Timelapse

J’ai enfin pris le temps d’aller me geler deux heures un soir pour faire une vidéo de 20 secondes. C’est le principe de la… timelapse ! Et le pire, c’est que vous n’êtes jamais sûr·e d’y aller un soir où le ciel va être conciliant. Apprentissages de la patience et de la contemplation nous voilà :-). Normalement vous avez déjà vu le résultat car j’ai mis des sons d’oiseaux par-dessus qui avaient été précédemment captés.

J’ai choisi de faire une photo toute les 10 secondes et de laisser l’appareil en automatique, ce que je ne fais jamais mais je ne savais pas comment m’adapter au cours de la prise de vue sans faire des paliers et/ou tout faire bouger… 500 photos (et 10 Go) plus tard, j’ai décidé que ça suffisait et en fait c’était limite pour en faire une vidéo à part entière. Mais bon je suis toujours dans l’exercice et je me force à publier mes erreurs aussi… #thérapie

Je n’ai pas encore tenté d’animer la prise en combinant avec la gimbal mais je vois déjà que ça me prend une bonne partie d’une batterie aussi ça m’inquiète pour des situations où j’ai des contraintes fortes à ce niveau. Au passage, je me demande comment font celleux qui réalisent des timelapses d’aurores boréales, il doit falloir un générateur à côté de l’appareil 😅.

Un truc que je n’avais pas anticipé, c’est que je peux récupérer parmi toutes les prises de vues celles que j’ai envie de garder sous forme de photos. J’en ai gardé 3 pour l’occasion :

Coucher de soleil 1 Coucou les bernaches, merci de nous annoncer le printemps <3.
Coucher de soleil 2 Le ciel, aussi rouge que le bout de mon nez.
Coucher de soleil 3 Le ciel s’éteint et la rivière s’illumine.

En revenant à la maison, de nuit :

— Je pensais que tu nous avais abandonnés. Parce que je fais trop de bruit.

Il va falloir encaisser ça et travailler cette insécurité, à la fois pour le fils… et le père !


Réagir ?

March 30, 2021 11:00 AM

March 29, 2021

Karl Dubost

temps des azalées

Azalée Tsujido, Japon, 29 mars 2021

Réfléchir à ses blessures, penser ses plaies.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

La première azalée de la saison, une émotion à fleur de peau, une réflexion sur une année. Un voyage en apnée sur la ligne du temps, l'attente d'une veine bleue, je vais, incertain, vers le puits d'un jour de calendrier.

  • Walking Banana par Yaya Sung

    The skin of a banana represents a terminology she encountered in an English-speaking newspaper during a visit to Shanghai: ‘banana men’, which refers to Chinese descendants who were born and raised in western countries (in especially America). Since western culture – with its stereotype of being ‘white-skinned’ – have become so ingrained in them, they are likened to a banana: white flesh, with a yellow skin. This shows that one of the main problems that Yaya probes into is the idea about cultural identity. As a Chinese descent who was born and raised in Jakarta, how should she position herself in an identity-map that is made up of two wholly difference cultures? For Yaya, the question of “who am I” always brings with it a sense of unease, for the two cultures that are supposedly ‘hers’ in fact feel foreign and unfamiliar.

    Banane sur un visage

  • Que veut dire “habiter” à l’heure du numérique ?

  • Thoughts on Setting Up a Blog

    You need a place for your thoughts to call home. You need a place to write, and grow and focus more on what you want to say about life and what you study or what you work at, or the portfolio/showcase of thoughts you will slowly build.

  • Réchauffement climatique et routes arctiques pour les conteneurs

    While the route is significantly shorter than going via the Suez Canal, it has not yet proven to be commercially viable for container shippers.

    Juste libre pendant 3 mois de l'année, mais si le réchauffement climatique se poursuit, on peut s'attendre à un développement du trafic. D'ailleurs la Russie se prépare :

    Russia is building new roads and a railway and overhauling its ports in an expansion of its freight capacity to prepare for a potential increase in shipping traffic along its Arctic coast.

March 29, 2021 02:59 PM

David Larlet

Évaluation

Alas, many developers don’t build with this mindset. I mean, I understand why: it means thinking about users with the most boring, least powerful technology. It’s simpler and more exciting to assume that everyone’s got a shared baseline of newer technology. But by doing that, you’re missing out on one of the web’s superpowers: that something served up at the same URL with the same underlying code can simultaneously serve people with older technology and also provide a whizz-bang experience to people with the latest and greatest technology.

The principle of most availability (cache)

Pensée du jour suite à un retour interne (merci !) relatif à mon non-recrutement. Comme un besoin de déconstruire le refus pour pouvoir me reconstruire…

Lorsqu’on est évalué pour un nouveau poste, on essaye de connaître la situation technique la plus complexe à laquelle on a été confrontée. Et cela a tendance à me rappeler d’une certaine manière le Principe d’Aurélien. Ce qui me semblerait intéressant serait d’évaluer les choix qui ont été réalisés pour ne pas arriver à ce niveau de complexité.

Comment est-ce que vous avez réussi à garder une équipe à taille humaine ? Quelles mesures avez-vous mis en place pour conserver un ensemble technologique cohérent, compréhensible et maintenable ? Quelles sont les plus faibles compétences requises pour modifier les données sur ce produit ? Qu’est-ce qui a été automatisé et délégué, pourquoi ? Seriez-vous à l’aise pour transmettre cette application, à qui ? Qu’est-ce qui vous empêche de dormir la nuit à son sujet ?

Il est certain qu’en créant une usine à gaz on acquiert tout un lot de compétences. Mais ce ne sont pas celles qui m’attirent (et je ne parle même pas d’humain). Il est des moments où relire ses archives fait du bien.

Je vous développe une application complexe parce que je n’ai pas l’expérience pour en écrire une moins sophistiquée.

Blaise Pascal fait du développement web, Les dépendenciales (2021)


Réagir ?

March 29, 2021 11:00 AM

March 28, 2021

Karl Dubost

toujours donner

Représentation du bateau Ever Given Tsujido, Japon, 28 mars 2021

J'observe deux éphémères qui se frottent les antennes : font-elles des projets ?
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Nous avons parlé du grand bateau coincé dans le canal de Suez. Nous avons parlé du chemin autour du cap sud de l'Afrique, du trajet qui prend deux semaines de plus. Nous avons discuté de comment dégager le bateau. Et puis j'ai peint le bateau avec les conteneurs coincés dans le canal. Nous allons l'envoyer à quelqu'un loin de l'autre côté de l'océan.

Le voyage continue.

  • A user manual for me

    Sometimes you just learn to work together through doing and getting on with stuff but there are some basics that it is probably helpful for everyone to know. I’ve created a user manual about myself

    Une idée intéressante. Deux éléments à résoudre pourtant : comment les règles peuvent-elles évoluer et s'ajuster au contexte du travail ? Ou même de la personne individuelle avec laquelle nous interagissons. Nous ne travaillons pas de la même façon avec toutes les personnes d'une même entreprise. Quelles sont nos propres biais de description quand nous pensons vouloir travailler d'une certaine façon mais que dans la réalité quotidienne, nous réalisons autre chose. Ah ! et peut-être aussi… Avec quelle flexbilité ces règles sont adjustables ?

March 28, 2021 02:59 PM

David Larlet

Smolstack

The “smol” net is the “small” net. It’s small because it is build for friends and friends of friends. It doesn’t have to scale to millions of people because those millions should build their own local small nets.

CommunityWiki: Smol Net (cache)

On me demandait récemment si je me considérais comme étant un développeur fullstack. Avec le recul, cette question m’a permis d’affiner ce que j’entends par ce terme et pourquoi je ne veux pas l’être. Je me suis aussi replongé dans mes archives car le sujet n’est pas nouveau mais j’ai besoin de le revisiter régulièrement.

Ce que l’on entend traditionnellement par le terme fullstack me semble aller de l’orchestration de containers (incluant sécurité, disponibilité, redondance, etc.) à l’interface utilisateur·ice et à son expérience que l’on espère la plus pertinente possible (incluant l’accessibilité, les performances, etc.) en passant par le backend et le frontend qui apportent leur lot de connaissances à maîtriser et maintenir à jour. Mais ce n’est pas tant le périmètre en lui-même que l’appétence que l’on peut avoir pour l’ensemble de ce spectre qui est une attente qui m’est irréaliste.

Je vais maintenant essayer de définir ce que j’entends par smolstack, c’est brouillon et je vais probablement avoir besoin de plusieurs itérations :

  • vérifier la pertinence des fonctionnalités avec des tests utilisateur·ices ;
  • réduire les dépendances au maximum et être guidé par le besoin plus que par la tendance actuelle ;
  • prendre le temps de faire le ménage à tous les niveaux : nouvelles attentes, évolution de dépendance, retrait de fonctionnalités, etc. ;
  • faire en sorte que les données soient accessibles au plus grand nombre (je vais avoir besoin de préciser ce point) ;
  • privilégier le statique tant que c’est possible, il n’y a rien qui soit plus performant et polyvalent ;
  • arbitrer la complexité vis-à-vis de l’impact que cela va avoir sur les utilisateur·ices mais aussi la maintenance, la fiabilité et la légèreté du produit ;
  • documenter les choix techniques ainsi que les joies/échecs associés (journal d’équipe ?) ;
  • envisager l’essaimage plutôt que le passage à l’échelle.

Je vais m’arrêter là pour ce soir, je n’ai pas l’ambition d’en faire un manifeste, ni la prétention d’en faire un terme consacré. Je le vois plus comme une ébauche inspirante et vivante. C’est incomplet à dessein. Et ce sera obsolète dès demain.

Keep smoling! 😀

That last bit is a bit of a concern as ageism is already strong enough in web development for 30 to be considered old. The last thing I want is to be labelled a conservative old fogey in an industry dominated by novelty-seeking. Mostly because it really isn’t accurate. I really do enjoy some of the new developments in the field. So much so that I constantly have to fight the urge to start building projects using the latest bit of shiny.

Which type of novelty-seeking web developer are you? (cache)


Réagir ?

March 28, 2021 11:00 AM

Christian Fauré

Que veut dire “habiter” à l’heure du numérique ?

Pour tenter de répondre à cette question, je vais passer par les travaux de l’architecte Christopher Alexander qui a tant inspiré le monde du logiciel :

  • d’abord avec son concept de pattern, qui se défini comme une configuration (ou motif) reliant une solution à un problème dans un contexte,
  • puis avec son obsession pour les structures émergentes qui imposent un Design récursif dont les démarches agiles ce sont largement inspirées.

Voici la vidéo de mon intervention avec les discussions qui en ont suivies :

by Christian at March 28, 2021 09:52 AM

March 27, 2021

Karl Dubost

auteurs cachés

vieux livre, dos défait Tsujido, Japon, 27 mars 2021

Tout y est absurde et important.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Un vieux livre oublié des classiques français de 1885 sur mes étagères, le dos de la couverture est tombé aujourd'hui. Ronsard et Rousseau s'y cachaient. Le relieur a utilisé le vieux papier d'un autre livre. Saint-Évremond, Sorel, …

Dos du livre Tsujido, Japon, 27 mars 2021
  • A Year Without Books

    I haven’t read a book all year. During the course of the pandemic I haven’t been able to focus enough to get through anything longer than a blog post or a newsletter. Typically I’ll start reading something, the novelty will wear off, and then I’ll have no interest in pushing forwards. It’s like I can’t hold all the pieces of the story in my mind right now — the plot either gallops off leaving me behind or it’ll freeze in its step and I suddenly find myself begging to speed things up.

    Très similaire pour moi. La lecture se fait lente et douloureuse. Si lente que l'on veut accélérer et parfois abandonner. Cela reviendra. Retrouver l'équilibre.

  • Bricoler une recherche full-text

  • Préparer le départ d'une personne dans une équipe, car on parle bien souvent du recrutement et de la mise en selle (onboarding) mais peu du départ.

March 27, 2021 02:59 PM

David Larlet

Immersion

J’ai un micro fabuleux depuis Noël (merci !) mais je n’avais encore jamais pensé à m’en servir en combinaison avec une paire de jumelles. C’est à mi-chemin entre la réalité virtuelle et les capacités de super-héros. Je m’explique.

En reliant le micro à un casque, j’arrive à percevoir des sons bien au-delà de ma portée actuelle, c’est limite choquant d’arriver à écouter distinctement une conversation qui est à plusieurs dizaines de mètres. Si j’ajoute des jumelles, j’ai l’impression d’être à côté de l’oiseau en observation et d’entendre chacun de ses mouvements. Au printemps, c’est fabuleux.

Je vais essayer de vous partager le son, j’aimerais bien le combiner à une timelapse que j’espère faire dans la semaine. Il faut vraiment que je m’entraine, la dernière tentative j’étais resté en mode vidéo et ça m’a fait 300 vidéos d’une seconde… qui en plus était en cours de mouvement par la gimbal. #n00b

Mise à jour : la combinaison des deux s’intitule Timelapson, il faut que je trouve comment rendre le son plus net en enlevant la fréquence de la voie rapide dans le fond.

Écouté depuis : Le Vanuatu en son 3D, merci f6k (cache) !


Réagir ?

March 27, 2021 11:00 AM

March 26, 2021

Karl Dubost

chaos. HK.

Intérieur de magasins Kowloon, Hong-Kong, 13 octobre 2007

Dire « non » lorsque l'on pense « peut-être » : cela dégage du temps.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Chaos. Hong-Kong. Il y a le chaos qui libère les envies d'escalier sur les collines, les plats de nouilles au milieu de la nuit, l'odeur des égoûts humides mélangés à l'encens, la grande fête visuelle du bazar et les rêveries de graisses et poussières.

Chaos. Hong-Kong. En 2007, la ville nous donnait l'envie du départ. Aujourd'hui, que reste-t-il ?

March 26, 2021 02:59 PM

David Larlet

Stimulant

J’ai évité d’écrire un livre qui mastique toutes les pensées possibles en rapporte avec les questions soulevées dans les pages suivantes. Je ne voudrais pas livrer ces pensées comme une bouillie prédigérée à un lecteur passif. La tension dialectique que j’apprécie le plus se situe entre le lecteur d’un livre et l’écrivain : les indices, les suggestions, les pensées inachevées et les stimuli qui encouragent le lecteur à penser par lui-même ou elle-même. En ces temps qui connaissent de telles fluctuations, il serait arrogant de présenter des analyses et des recettes finies ; je considère plutôt qu’il est de la responsabilité d’un travail sérieux de stimuler la pensée dialectique et écologique. Pour une œuvre si « simple », si « claire » et si peu partagée — en un mot, si élitiste — qu’elle ne nécessite aucune modification, le lecteur devra regarder ailleurs. Ce livre n’est pas un programme idéologique ; c’est un stimulant de la pensée — un ensemble cohérent de concepts que le lecteur ou la lectrice devra achever dans l’intimité de son propre esprit.

L’écologie sociale, penser la liberté au-delà de l’humain, Murray Bookchin

Un bon résumé de ce que j’aimerais que cet espace de pensées soit, devienne, vive, inspire, respire.


Réagir ?

March 26, 2021 11:00 AM

March 25, 2021

Karl Dubost

désordre

Magasin de vaisselle Shin-Okubo, Japon, 20 avril 2007

Si l'on reproche à ce bloc-notes d'être décousu, je brandirai les notes du poète belge Norge : « On lui a demandé de remettre de l'ordre dans ses idées. à présent il a beaucoup d'ordre, mais plus aucune idée. »
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Dans le chaos, il y a les chemins incertains des extases de la rêverie.

  • Le contrôle des communications. Je ne sais pas comment interpréter. Est-ce cité hors contexte mais cela laisse un arrière goût pas terrible ?
    Often in businesses, Slack Chief Product Officer Tamar Yehoshua said, "all these out-of-band communications like WhatsApp and text, your administrator in a large company doesn't see and doesn't have access to them." She said Connect DMs have resonated with CIOs who like the idea of being able to control more information flow.
  • Lisibilité du code et recrutement
    We thought it would be impossible to hire local talent and onboard them to develop the app over there. […] The codebase we had was impossible to develop on. At least that’s what we thought. First of all, it was in Japanese.

March 25, 2021 02:59 PM

David Larlet

Sponsor

When members of overrepresented groups begin to see the systems of bias and privilege, their first instinct typically is to mentor those who haven’t benefited from the same privilege. This is understandable—they want to help them grow, get promoted, or become better engineers, to help balance out the inequity that pervades our industry.

But at its core, this instinct to mentor plays into the idea that minoritized people aren’t already skilled enough, smart enough, or ready for more responsibility or leadership.

What members of underrepresented groups in tech often need most is opportunity and visibility, not advice.

What does sponsorship look like? (cache)

Un article qui me fait progresser dans mon cheminement autour du mentorat et sur ce qu’il serait pertinent de rendre disponible. Merci aux personnes qui prennent le temps de documenter leurs connaissances et leurs raisonnements sur ces sujets. Ma route est encore longue…

It’s upsetting to realize that there are people who aren’t in that rank who are more qualified than you, but who haven’t benefited from the same privilege you did. I find that people who believed that they were promoted because the system is meritocratic react the hardest when they start to see the systems of privilege and unconscious bias are real (and that meritocracy is a myth).

Ibid.


Réagir ?

March 25, 2021 11:00 AM

March 24, 2021

Karl Dubost

parfois

Magasin avec le mot parfois Jujo, Japon, 8 avril 2007

Les lieux ont une mémoire.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

mais j'ai oublié pourquoi.

March 24, 2021 02:59 PM

David Larlet

Rareté

Voilà pourquoi les NFT affolent et agitent autant les internets en ce moment. Parce que chacun voit bien qu’il ne vont rien changer en surface, tout en changeant possiblement plein de choses en profondeur. Parce que de la même manière que le capitalisme linguistique s’était attaqué à la langue en tant que bien commun, cette nouvelle forme de capitalisme de la copie (« copytalism » diraient nos amis anglo-saxons s’ils avaient inventé ce terme avant moi) s’attaque aux biens numériques en tant que possibles appropriations communes.

NFT : l’original et l’acopie (cache)

J’observais récemment des enfants jouer dans la cour et j’étais frappé par le produit de la rareté. Un simple glaçon* devenait alors le centre de l’attention (et de la convoitise) du fait de son unicité. Cet objet — auquel des esprits toujours libres eurent tôt fait de donner des vertus quasi-magiques — était l’objet d’une controverse quant à sa destinée. Les un·es voulaient le râper pour en faire de la glycérine (véridique !), les autres comptaient le mettre au sommet de leur château. Cette différence de points de vue a fait l’objet d’une longue négociation qui faisait sourire les parents (enfin je crois, pas facile avec les masques) mais surtout qui établissait des relations sociales.

De cette anecdote est sorti de mon esprit — un peu moins libre — l’idée que la rareté était peut-être importante pour générer des liens sociaux. Et que le capitalisme était notre outil inter-générationnel pour conserver ces liens. Je suis rentré à la maison sur mon vélo en essayant de me fatiguer le plus possible…

* Ce bout de glaçon était en somme le contraire d’un marché liquide. Tadum kshh.


Réagir ?

March 24, 2021 11:00 AM

March 23, 2021

Karl Dubost

poussières d'étoiles

mur Shimokitazawa, Japon, 8 octobre 2006

Rien ne meurt, rien ne change, mais tout passe.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Nous sommes tous des poussières d'étoiles. Et nous portons l'univers dans nos rêves, dans nos émotions, dans nos rêveries.

March 23, 2021 02:59 PM

David Larlet

Recrutement

À chaque étape la ques­tion est essen­tiel­le­ment « Est-ce qu’on veut travailler ensemble  ? pourquoi  ? qu’est-ce qui pour­rait coin­cer  ? ». À l’en­tre­tien tech­nique on peut éven­tuel­le­ment ajou­ter « Où posi­tion­ner le candi­dat par rapport aux sala­riés actuels au niveau compé­tences et rému­né­ra­tion  ? ». Le reste c’est de la litté­ra­ture.

Longueur du processus de recrutement (cache)

Ma ligne de temps pour une candidature au CDS-SNC :

  • 22 janvier : Yannick poste un lien (cache) sur le chat interne de Scopyleft ;
  • 25 janvier : j’applique (en bon québécois) après 5 années d’hésitations pour de nombreuses raisons — je suis rappelé dès le lendemain ;
  • 27 janvier : rencontre avec la personne dédiée à mon recrutement (30 min), on échange un peu sur mon parcours et sur ce que je pourrais faire au CDS-SNC, je me rends compte que je n’ai jamais passé d’entretien de recrutement à proprement parler — je suis rappelé le 2 février ;
  • 4 février : rencontre en anglais (1 h) avec deux personnes sur les Core Values, j’apprécie beaucoup que ces sujets soient abordés avant même de parler de technique, on parle d’humanité, d’empathie, d’inclusion — je suis rappelé le 16 février ;
  • 17 février : rencontre en anglais (1 h 30 min) avec deux personnes sur les Technical Skills, je raconte certaines expériences, on évoque des scénarios, c’est relativement équilibré comme discussion et je ne peux m’empêcher de voir des parallèles avec ce qui se fait (ou pas) chez betagouv — je suis rappelé le 1er mars ;
  • 10 mars : rencontre en français (1 h 30 min) avec deux personnes sur les Technical Skills encore une fois, j’apprécie le fait que ce ne soit pas un test technique (cache) mais un échange horizontal sur des situations plus ou moins fictives et les pistes de résolution associées ;
  • 23 mars : courriel m’indiquant que je ne suis finalement pas retenu.

Ce qui n’est pas explicite avec ces dates, c’est le stress diffus avec de gros gros pics sur une période de plusieurs mois. C’est l’incapacité à travailler lorsque j’ai un entretien dans la journée. Ce sont les doutes entre chaque session avant d’attendre un retour qui arrive plusieurs jours après. Ce sont les questionnements au moment de la préparation, les remises en question de mes capacités.

Je comprends l’intérêt de tester la motivation dans la durée mais je me demande aussi si un tel processus ne ferme pas la porte à des personnes moins privilégiées, moins en confiance, dans une situation moins stable.

Au cours de ce processus, la série de billets de Jacob m’a été d’une grande aide. Le guide de 18F m’a beaucoup rassuré aussi pour avoir une idée du potentiel enchainement au complet. Et bien sûr, le Technical Playbook (version française) du CDS-SNC lui-même.

Sur une note positive, j’aurais beaucoup appris au cours de ce parcours, surtout sur moi. La relation au stress, à la confiance en moi mais aussi des réflexions sur le plus long terme. Ce que je suis prêt à changer dans ma vie, la dose de liberté que je peux/veux réduire, les libérations et les contraintes que cela m’apporterait. Au fil du temps, j’ai pu affiner mes questions/attentes aussi, afin de mieux connaître la structure et les façons de fonctionner. Je suis reconnaissant des personnes qui ont pris le temps de s’intéresser à ma candidature et qui ont été vraiment bienveillantes durant ce parcours.

En bonus, je crois que ça me permet de travailler mon acceptation de l’échec… et du contentement. J’espère néanmoins que ce sera le premier et le dernier parcours de recrutement de ce type que j’aurais à faire dans ma vie. Sans aigreur, ce n’est pas un processus qui me semble être adapté à ma façon de rejoindre une structure/équipe. Je crois que j’ai besoin de faire et d’être avec les personnes car l’hypothétique résiste rarement à l’épreuve du réel. Mais peut-être que cette démarche prend trop de temps ?

How many hours does it take to hire someone, from approval of the open position to their first day? It takes about 100 person-hours, and that’s about a best-case scenario.

How Long Does It Take to Hire Someone? (cache)


Réagir ?

March 23, 2021 11:00 AM

March 22, 2021

Karl Dubost

« te »

Graffiti: Je te veux Shimokitazawa, Japon, 7 octobre 2006

Jules Renard dans son journal à la date d'avril 1898 : « N'écris que lassé d'observer. »
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Un graffiti en français sur un mur de shimokitazawa. Une langue familière dans un lieu loin de la langue. Un « te » signifiant l'objet d'un désir, une personne, une idée ? qu'est-ce que te ? Où la bête voulait signifier le mur ?

« te » cet inconnu.

  • Cette nuit, panne de courant pendant 3 heures dans tout le quartier à cause d'un nid de corbeaux. Peut-être que je n'avais pas vécu cela depuis mon enfance.

  • Sushi marketing gimmick? Big news! The Indigenous reaction? Ignored by the media.

  • What’s up with these new not-open source licenses?

    The goal of these new licenses is to continue to capitalize on the widespread availability of the software and its source code to gain future customers while shutting out competing SaaS services based on the same code.

    Je me demande si les licences devraient limiter l'usage de façon inversement proportionnel à la puissance de la compagnie qui en fait l'usage. Votre chiffre d'affaires fait déjà des millions, vous ne pouvez pas développer un service commercial avec, vous êtes un simple développeur et vous voulez fournir un service payant avec, pas de problèmes.

  • Reconciling Causality and Statistics

    First, it could be that discovering a correlation between two type of events has value in its own right. For instance learning that users who bought product A are also likely to buy product B can provide some insight into a population of customers. The important point is that any subsequent action driven by such a correlation based prediction should not retro-act in any way on the measured variables.

March 22, 2021 02:59 PM

David Larlet

JavaScript-less

With a few minor omissions and links, you can create a site that works great in modern browsers with ES6+ and acceptably in browsers without JavaScript. This approach is more sustainable for teams without the resources for extensive QA, and more beneficial to users of nonstandard browsers. […]
The best way to help your IE11 users is to provide a great experience for your non-JS users and share that experience with them, instead of sending them an untested and buggy experience that also slows the experience of users with modern browsers.

Dropping Support For IE11 Is Progressive Enhancement (cache)

Je trouve cette approche particulièrement pertinente, un peu difficile avec une SPA sans serveur tout de même. Et encore, il y aurait des choses à expérimenter : on peut potentiellement aller très loin en CSS uniquement avec des :checked par exemple. À voir à quel point est-ce que ça endommage l’accessibilité par ailleurs… les défis techniques hypothétiques sont parfois de fausses bonnes idées pour des usages qui sont eux bien réels.

Les tests utilisateur·ices sont une source intarissable de découvertes impensables. Qu’il faut pourtant panser.


Réagir ?

March 22, 2021 11:00 AM

March 21, 2021

Karl Dubost

mémoire quantique

Allée entre les maisons Tokyo, Japon, 22 juillet 2006

Un écrivain, le jour de son arrivée en Inde, se déshabilla sur une plage pour plonger dans les vagues, revint sur le sable, se rendit compte qu'on l'avait dévalisé et loua alors les dieux d'éprouver sa capacité à la bienheureuse indifférence.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

J'ai une fois effacé quelques mois de photos numériques par erreur. Une mauvaise manipulation de sauvegarde où je pensais effacer un disque externe alors que j'étais en train d'effacer les originaux non sauvegardés. Les photos entre le 22 juillet 2006 et le 5 octobre 2006 sont perdues. Il reste quelques miniatures de certaines photos utilisées sur ce carnet. La photo de cette rue, le 22 juillet, est la dernière qu'il me reste de cette journée. Le reste est une ablation un saut quantique au bout de la rue jusqu'à cette photo du 5 octobre.

Bocaux dans un restaurant Shimokitazawa, Japon, 5 octobre 2006

Mais j'ai depuis une certaine satisfaction d'avoir réaliser que tout cela n'est pas si important. La catastrophe m'a grandi.

  • Rui Carmo « réinvente » le défunt Yahoo! Pipes en utilisant Node-Red

    Node-RED is a programming tool for wiring together hardware devices, APIs and online services in new and interesting ways.

    It provides a browser-based editor that makes it easy to wire together flows using the wide range of nodes in the palette that can be deployed to its runtime in a single-click.

  • TIL: Il est possible d'utiliser Full-Text Search dans SQLite avec le module fts

  • Dropping Support For IE11 Is Progressive Enhancement

    The first step is to decide what your organizational priorities are. These days most software engineers are familiar with the concept of the minimum viable product. What’s the minimum viable experience that you’re willing to deliver to IE users? Maybe you’re not ready to write them off completely and just deliver a broken page and a “Best Viewed in Chrome” icon. But you may be willing to say that as long as they view your ads, you don’t care if they can bypass the paywall or can’t comment on articles. In my case, I want Internet Explorer using readers to be able to read my articles and to show up in my analytics. Everything else, I’m willing to cut or sacrifice in the name of freeing up the resources for creating a better no-JS experience. If that’s my minimum viable experience, I am going to create it and test that it actually works, and then stop iterating, so that I don’t accidentally break it with my future changes to the enhanced, modern browser experience.

    Une partie de moi pense que cette version no-js est probablement la meilleure expérience.

March 21, 2021 02:59 PM

David Larlet

Gimbal

J’ai finalement opté pour une gimbal (rotule fluide ? cardan ?) car malgré mes exercices je n’arrivais pas à stabiliser suffisamment mes prises de vues. En plus de la stabilisation, je vois plusieurs avantages :

  1. pouvoir lui demander de me suivre : pour l’instant je m’en tiens à du recadrage dynamique en post-production mais ça laisse relativement peu de possibilités ;
  2. pouvoir me passer d’un rail pour faire des travellings ou d’une rotule dédiée pour faire des vues panoramiques ;
  3. pouvoir faire des prises de vues avec des angles différents (plus proches/éloignées du sol par exemple) ;
  4. pouvoir faire des timelapses dynamiques (tout un domaine à explorer) ;
  5. pouvoir me servir de mon téléphone indispensable comme d’un écran externe : c’est quand même bien plus simple pour se filmer en étant seul !

Je suis allé m’entraîner dans mon jardin et je suis assez satisfait du résultat, surtout compte-tenu des conditions de déplacement assez difficiles (neige molle/fondante). Il me reste beaucoup à pratiquer pour me familiariser avec la bête mais les premiers tests sont concluants. Joie.


Réagir ?

March 21, 2021 11:00 AM

March 20, 2021

Karl Dubost

poussières d'herbes

Volcan de sable Tsujido, Japon, 20 mars 2021

… la géographie d'enfance (la constellation des lieux où l'incroyable intérêt du monde extérieur nous est apparu violemment)
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Il vit son enfance près de l'océan. Il construit son imagination sur le sable, le bois échoué et les coquillages, son horizon comprend un volcan immense, le Fuji. Alors aujourd'hui quand nous sommes allés tous les deux sur la plage, il a décidé de créer un volcan en éruption comme son enfance.

  • Green Gold - Documentary by John D. Liu. 2012. Il y a presque dix ans.
  • Restoring Large Scaled Damaged Ecological Systems
    We aspire to a beautiful, fully functional, peaceful, abundant, biologically diverse Earth brought about through collaborative efforts to restore ecological function and regenerate degraded lands.
  • Turning desert to fertile farmland on the Loess Plateau
    Around 3,000 years ago, farmers settled on the fertile Loess Plateau in western China, a region about the size of France. By the 7th century, the rich soils were feeding about one quarter of the Chinese population. But intense pressure on the land eroded the soil. By the 20th century, desertification had condemned the remaining population to poverty. “It was a desperate place,” says Juergen Voegele, an agricultural economist and engineer at the World Bank who first visited the region in the mid-1980s. But that would soon change. Voegele returned in the 1990s to lead a major 12-year World Bank project to help restore dirt to healthy soils on a vast scale. “This was absolute desert. A few years later the whole thing came back,” he says. “We saw birds, butterflies, insects – the whole ecosystem began to recover. Even after hundreds of years of complete devastation, the seeds were still in the ground and things began to happen very quickly. We did not expect that.”
  • Why Senior Engineers Hate Coding Interviews
  • Forêt

March 20, 2021 02:59 PM

David Larlet

Manuel

I’ve created a user manual about myself and I’d love to hear what other questions people think should be included in something like this. I also think there should be a caveat that this is done knowing that not all your needs and preferences can be met, but there is still value in making them explicit for those you work with.

A user manual for me (cache)

Je découvre cet article via le SNC (cache) qui propose la version traduite suivante :

  • les conditions dans lesquelles j’aime travailler ;
  • les heures et les moments de la journée pendant lesquels j’aime travailler ;
  • les meilleures façons de communiquer avec moi ;
  • les façons dont j’aimerais recevoir des commentaires ;
  • les choses dont j’ai besoin ;
  • les choses avec lesquelles j’ai de la difficulté ;
  • les choses que j’aime ;
  • les autres choses à savoir à mon sujet.

J’aime le fait de pouvoir afficher cela de manière aussi explicite dans son équipe. Je vais essayer de rédiger mon propre manuel.


Réagir ?

March 20, 2021 11:00 AM

March 19, 2021

Karl Dubost

année scolaire

plante en fleurs Tsujido, Japon, 19 mars 2021

Lorsque l'on contemple un paysage à travers le calque des souvenirs, on pratique la « géographie intérieure. »
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Une année scolaire de plus se termine aujourd'hui (Au Japon, l'année scolaire débute en avril et se finit en mars). Bientôt la dernière année de l'équivalent de la maternelle. Et les questions hantent le quotidien… et dans un an… quelle école pour quelle identité ?

March 19, 2021 02:59 PM

David Larlet

Support

Yes, not only that, also just experience with selling very low priced products and how that’s incompatible with the kind of companies that we run and the kind of service we want to offer. So we have a relatively large support department who spend a lot of time being very diligent and careful with all the customers they interact with. And the math on that is that like someone writes us an email and it costs about five bucks, you take all the costs involved with running support department. It costs about five dollars to answer an email.

If you lower your price to the point where one email essentially put you under water on a on a customer relationship, you end up in a place where you don’t want to talk to your customers.

Small Is Beautiful livestream #7 (cache)

Il y a beaucoup de choses intéressantes dans cette discussion, je remercie Laura et Aral d’avoir pris le temps de faire un transcript de l’échange qui me permet non seulement de le lire à mon rythme mais en plus de l’archiver (bon et bien sûr de le rendre accessible aux personnes en ayant davantage besoin).

J’apprécie particulièrement cette partie relative au support, qui lui donne un coût permettant d’arbitrer une intention. Lorsque l’on crée une chose, on y place un espoir dont on essaye de s’approcher. La difficulté est de continuer à partager cet espoir et/ou de le faire évoluer sans renier totalement les conditions de son accession.

Cette difficulté est un travail quotidien.

We were about 45 people, I think, at the time. We had four major products that were all sort of succeeding and growing. And we looked at that and said, you know what? We can’t continue with four major products at the same time, if we’re staying at 45 people, we have to probably go to 150 because there’s these tipping points where once you install this layer of management, you need a bunch more people and so on. So if we’re going to run this whole thing, I can see a straight path to us being 150, maybe 300 people. And I looked at that and said, you know what, I don’t want to work there. I don’t want to work at a Basecamp of 300 people.

Ibid.


Réagir ?

March 19, 2021 11:00 AM

March 18, 2021

Karl Dubost

équilibre

Lions de bronze sur les piliers de temple Katase-Enoshima, Japon, 6 mars 2021

Dans une ville, chacun d'entre nous possède une cartographie tissée sur le métier de sa propre expérience.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Chaque fois que nous trébuchons, nous apprenons le chemin et comprenons notre équilibre.

  • Advocates, lawmakers demand end to anti-Asian hate crimes after Atlanta killings. Le monde découvre petit à petit l'étendue du problème. J'en ai parlé de temps en temps autour de moi sans que les gens comprennent ou acceptent. Mais au moins maintenant ça y est les gens depuis un peu plus d'un an commencent à en parler. Ces crimes là sont destructeurs et traumatiques. Ils renforcent l'isolement. Ils ne donnent pas envie pour les communautés affectées d'être dans un environnement où les micro-agressions sont ressenties au quotidien.

  • Why This Wave of Anti-Asian Racism Feels Different

    Hong: I don’t want to overcomplicate this. There are two ways of talking about this. The act of violence itself is wrong. You cannot excuse it. I think many Asian Americans have never talked about it, and so white people still don’t believe that Asian Americans face racism. Because we’re invisible, the racism against us has also been invisible. This is why it’s important that people are speaking up to show: “Actually, this has been happening, and there’s been a spike. But at the same time, this has been going on for a long time. We just haven’t really talked about it. And now we’re talking about it, and you have to pay attention.”

  • Fromage Sen creates a cheese that Japan can call its own Chiyo Shibata après des études en France voulait créer un fromage qui serait entièrement créé à partir des ingrédients trouvés localement. Elle fait face à quelques résistances :

    “It backfired,” Shibata says. “My experience was too impressive. They all thought I would be too expensive to hire. I was too strong in my field.”

    Dans de nombreuses industries, les employeurs sont parfois effrayés par le talent. Peut-être que cela tient au contrôle. Une entreprise est une machine à contrôler les capacités de travail d'une personne dans la réalisation de son objectif. Une personne hors-norme fait peur car elle échappe au contrôle.

    L'histoire de la découverte de sa bactérie sur le marché de poisson de Tsujiki est également formidable.

    Then, in 2013, Koshida Shouten, a dried fish maker, contacted Shibata, in need of her microbial expertise. Inspectors at Tsukiji Market, one of Koshida Shouten’s primary outlets, were concerned about the safety of their brine — used to flavor the fish — and wanted the company to add chlorine to sterilize it.

    Koshida Shouten hesitated. The company believed the brine, in use for over 50 years, was safe as well as key to the quality and flavor of their product. However, they also believed they couldn’t guarantee its safety without checking.

    Shibata took samples and made a surprising discovery. Microbes did live in the water, but these were Lactobacillus, a diverse bacteria used in food production the world over. They gave Koshida Shouten’s fish its quality and taste while also fending off bad bacteria that could result in illness or spoilage.

    “It was a completely different world in those barrels,” Shibata says. “There were bacteria from the sea, the forest, even the soil. It was a Japanese treasure.”

  • FORÊT, Identifier, cueillir, cuisiner. Merci David.

    FORÊT est un guide d'identification réinventé qui nous offre, dans un seul et même ouvrage, toutes les clés pour redécouvrir les trésors oubliés de ce formidable garde-manger que constitue notre terroir sauvage. Pratique et poétique, cette bible des plantes comestibles du Québec contient plus de 100 références magnifiquement illustrées et autant d'inspirantes recettes pour apprêter les délices forestiers.

March 18, 2021 02:59 PM

David Larlet

Fatigue

Bien au-delà de la fatigue, l’épuisement n’a plus l’issue du sommeil ou du repos, la dissolution dans l’absence par élimination de tout désir, de toute énergie. À son insu ou non, l’individu chercher à se soûler de fatigue pour s’affranchir de soi et interrompre le flux de la pensée. Sans l’activité de l’esprit l’individu se dissout. « Je suis mort », dit justement l’homme épuisé.

Disparaître de soi, David Le Breton

Dans une situation stressante, il est facile de se réfugier dans l’épuisement. Un corps fatigué pense moins. Mais attention aussi, un corps fatigué pense mal.

À travers l’engagement dans un effort durable et/ou par absence de repos, la fatigue est un état où disparaître, un effacement provisoire par lassitude, en se laissant doucement glisser dans un monde rétréci, même si les sensations ne sont pas heureuses. L’un des avantages est de rendre difficile la fixation de la pensée. Plus rien ne la retient, elle coule, trop lourde à porter. […] Elle est une excuse pour se lover en soi et diminuer ainsi l’intensité de la relation avec le monde. Moins attentif aux autres ou aux tâches à accomplir, l’individu n’est plus qu’à la surface de lui-même et possède une excuse sincère pour se détacher des impératifs du travail ou du lien social.

Ibid.


Réagir ?

March 18, 2021 11:00 AM

March 17, 2021

Karl Dubost

épuiser le champs des possibles

sandales à une entrée Katase-Enoshima, Japon, 6 mars 2021

Et je vais, répétant comme un mantra tibétain ce vers de Pindare (Odes pythiques) : « N'aspire pas ô mon âme à la vie éternelle, mais épuise le champs des possibles. »
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Épuiser le champs des possibles est un programme de la réinvention et de l'éloquence du présent. Déplier les sens dans leur multitude pour se réjouir de chaque goutte d'eau d'une averse de printemps.

  • 'Sometimes the answer is to do nothing': unflashy French duo take architecture's top prize

    Their powerful rallying cry has become all the more urgent in light of the climate emergency: “Never demolish, never remove or replace, always add, transform, and reuse!”

    Ceci pourraît être appliqué au design de sites Web. Tant de sites sont refaits pour rien alors qu'il suffit de corriger certains éléments.

    “Demolishing is a decision of easiness and short term,” said Anne Lacaton. “It is a waste of many things – a waste of energy, a waste of material, and a waste of history. Moreover, it has a very negative social impact. For us, it is an act of violence.”

March 17, 2021 02:59 PM

David Larlet

Arrivant·es

Here’s the problem: how do you make a space that feels right for beginners when you have thousands of experts in the group who also want to join in?

[…]

Experts are very good at occupying these spaces. They are comfortable speaking, and eager to share their knowledge. How do we ensure that they don’t monopolize the discussion?

Beginners can be shy, and reluctant to speak. They may feel like they don’t know enough to even ask a question. They don’t want to appear dumb. They hear the experts around them, and feel even more certain that this is not for them.

The experts could have the best intentions: they want to help the beginners. They are interested in the subject, and have useful bits of information to contribute.

Beginners in a sea of experts (cache)

Trois nouvelles personnes sont arrivées au sein de Scopyleft ces derniers mois. J’apprécie le fait que l’on transmette les précédentes pratiques en précisant régulièrement que celles-ci peuvent être transformées par ce nouvel état. L’expérience permet bien souvent d’aller plus vite, mais potentiellement dans une direction qui n’est plus la bonne. Je trouve sain que la croissance ne soit pas synonyme d’accélération mais de transformation, ce n’est pas à l’arrivant·e de s’adapter mais à toutes les personnes du groupe d’accepter un nouvel équilibre.

J’aime me rappeler de cette métaphore technique :

Teams are immutable. Every time someone leaves, or joins, you have a new team, not a changed team.

Richard Dalton sur Twitter


Réagir ?

March 17, 2021 11:00 AM

March 16, 2021

Karl Dubost

sans précipitation

Fougères Katase-Enoshima, Japon, 6 mars 2021

Avant de se mettre en route à l'aurore, avant de partir pour un long voyage, avant une séparation difficile ou une courte absence, les Russes prennent l'habitude de s'asseoir quelques secondes en silence.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Je suis souvent en avance sur l'horaire optimum. Je veux laisser la possibilité de me glisser entre les doigts. Je ne veux pas avoir à précipiter la tranquilité et la sérénité du mouvement. Ce silence du départ où on a le temps du « ne rien faire » est un moment d'extase tranquille.

  • The Commute: Walking 90km to work

    I had more experiences in the last 48 hours than 10 years of driving.

    Mon style d'expérience ! Merci Daniel.

  • Solar Protocol

    Solar Protocol is a web platform hosted across a network of solar-powered servers set up in different locations around the world. A solar-powered server is a computer that is powered by a solar panel and a small battery. Each server can only offer intermittent connectivity that is dependent on available sunshine, the length of day and local weather conditions. When connected as a network, the servers coordinate to serve a website from whichever of them is enjoying the most sunshine at the time.

  • The Commute: Walking 90km to work

  • Designing calculator apps

    If you give important information to an information system and it disappears as soon as you enter it, you can’t check your work. You can’t catch mistakes.

    J'utilise souvent la recherche spotlight du finder pour calculer spécifiquement car je peux entrer des opérations et les voir.

    calcul dans spotlight

  • De nombreuses choses fabuleuses dans le fil de nouvelles de la mission perserverance. Ce rocher en couches (sédiments) notamment.

March 16, 2021 02:59 PM

David Larlet

Confort

Developers, particularly in Silicon Valley firms, are definitionally wealthy and enfranchised by world-historical standards. Like upper classes of yore, comfort ("DX") comes with courtiers happy to declare how important comfort must surely be. It’s bunk, or at least most of it is.

As frontenders, our task is to make services that work well for all, not just the wealthy. If improvements in our tools or our comfort actually deliver improvements in that direction, so much the better. But we must never forget that measurable improvement for users is the yardstick.

The Mobile Performance Inequality Gap, 2021 (cache)

Pour résumer, le budget réactualisé de la décence serait de ~100KiB (gzipped) of HTML/CSS/fonts and 300-350KiB of JavaScript on the wire (compressed). Un demi méga-octet transféré et si on a bien fait son travail on espère que ça ne donne pas une expérience trop fastidieuse en-deçà du 75e centile.

Je viens de vérifier et on est à 469 Ko sur MesConseilsCovid. On a dû faire des choix assez drastiques pour cela : pas de framework, des dépendances limitées, etc. Est-ce que c’est inconfortable pour autant ? Parfois, et dans ces moments je me rappelle que mon « inconfort » est au service de l’accessibilité du produit pour lequel je travaille.

Et j’y accorde davantage d’importance.

Getting there involves no small amount of class traitorship; the frontend community will need to value the commons over personal comfort for a little while longer to ease our ecosystem back toward health. The past 6 years of consulting with partner teams has felt like a dark remake of Groundhog Day, with a constant parade of sites failing from the get-go thanks to Framework + Bundler + SPA architectures that are mismatched to the tasks and markets at hand. Time (and chips) can heal these wounds if we only let it. We only need to hold the line on script bloat for a few years for devices and networks to overtake the extreme, unconscionable excesses of the 2010’s.

Ibid.


Réagir ?

March 16, 2021 11:00 AM

March 15, 2021

Karl Dubost

vers le temps du crépuscule

Marche d'accès à un temple Katase-Enoshima, Japon, 6 mars 2021

Le voyage ralentit, épaissit, densifie le cours des heures.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Un jour il faudra que le matin au lever du jour, je commence à marcher jusqu'à la tombée de la nuit dans la direction de Tokyo. La destination sera le temps, celui du crépuscule. Ainsi je découvrirais un lieu et une trajectoire.

  • TIL: Je découvre console.group(titre_groupe) et console.groupEnd(titre_groupe). Tous les console.log() seront envoyés dans un groupe qui peut se minimiser dans la console et qui aura le label titre_groupe.
  • Revealed: seafood fraud happening on a vast global scale
  • L'école suffocante. Black hair, white underwear: A battle resumes over Japan’s school rules
    “Schools just assume without any thought that all Japanese people have black straight hair and girls should act a certain way,” she said. “But Japan is not a single-ethnicity nation anymore. Schools don’t realize society has changed and that they are forcing an outdated ideal on students. This proves they have no intention or ability to teach about diversity.”

March 15, 2021 02:59 PM

David Larlet

Partage

80 emojis in, forking over money for a goat emoji domain name, you seriously start to question what you’re doing.

$1200 later, 150 emoji domains were mine.

I bought 300 emoji domain names from Kazakhstan and built an email service (cache)

J’aime lorsque des inconnu·es partagent leurs brins de folie.


Réagir ?

March 15, 2021 11:00 AM

March 14, 2021

Karl Dubost

éviter le zénith

Magnolia Fujisawa, Japon, 6 mars 2021

Se lever, souffler sur les braises, faire chauffer son thé, se mettre en route, …
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

Quand les pétales du magnolia tombent, le ciel s'éloigne.

En dessous, l'ombre invite l'élan.

  • Automatic offline Twitter card images (og:image) generator for static sites

    My main problem with these services is somewhat philosophical. I don’t fancy the idea of having my website build / deployment process dependent on some third-party, online API. For me, one of the benefits of static site generators is that they can be used in air-gapped environment. This is important component of ensuring that website is fully reproducible.

    Chercher le bon équilibre entre son autonomie et sa capacité à agir.

  • CSSearchQuery

  • Forage

    Forage is a beautifully illustrated celebration of edible plants that can be found throughout the world. Anybody can enjoy the increasingly popular back-to-nature activity of foraging. In some countries these plants are now forgotten as food, but in others they are still celebrated for their value as nutritious, delicious ingredients and cooking with wild plants is increasingly being adopted by mainstream restaurants. Journeying through 50 globally populated edible plants, Forage explores the culture and history of our wild food.

    Les remèdes des champs, les mémoires oubliées de ce que nous pouvons manger au pied de nos randonnées.

March 14, 2021 02:59 PM

David Larlet

Impôts

Ironiquement, au moment où je me décide à essayer de mettre un peu d’argent de côté, l’Agence du Revenu du Canada et Revenu Québec s’associent pour m’indiquer qu’il serait plus pertinent de l’investir dans des mesures sociales.

Ça pique, à différents niveaux.


Réagir ?

March 14, 2021 11:00 AM

Christian Fauré

Interview de Kevin Kelly

Voici l’interview que j’ai pu faire de Kevin Kelly où l’on parle surtout de son livre ” What Technology Wants“.

Avec le chapitrage suivant :

00:00​ : “What technology wants”

02:30​ : “Technium” & “Technosphere”

08:07​ : “What evolution wants”

10:23​ : “Efficiency” & “Opportunity”

14:52​ : “Sentience”

18:03​ : “Entropy” & “Exotropy”

25:40​ : “Tendencies” & “Facts”

29:46​ : “What are you working on ?”

by Christian at March 14, 2021 09:43 AM

March 13, 2021

Karl Dubost

travailler l'épice

épices sur une planche de bois Tsujido, Japon, 13 mars 2021

voyager revient à prendre ses jambes à son cou pour échapper à la prison des habitudes.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

thé noir, anis étoilé, clous de girofle, gingembre, cannelle et des jolies tasses.

Depuis quelques semaines, je prépare notre chai latte en travaillant les épices, surtout les jours de pluies.

Aujourd'hui, il pleut.

  • Dawn Kwan: Forging Her Way in the World. Il existe parfois des événements qui sont des échecs mais qui créent suffisamment d'émotions qui nous incitent à les poursuivre.

    Dawn Kwan

    One of my friends asked if I wanted to try throwing, and she snuck me into the pottery studio during lunch time. It was then that I made my first piece, which was an utter failure despite my friend conveying what little knowledge she had to me. Despite how that turned out, I think there was something that clicked, and I felt that determination to try again. This process is super tedious and taxing and it’s very humbling, this whole experience of failing again and again – and this was just a glimpse of what was to come. So I went back to the studio the day after and the technician actually taught me how to throw better. I just kept going back during my lunch break whenever I had a chance. Even if I had just a half an hour break, I would go back. That’s when it all started.

  • Teens on a Year That Changed Everything

  • Néologisme. Formidable, dommage que ce ne soit pas en français.

March 13, 2021 02:59 PM

David Larlet

In·dépendance

I read a lot of other people’s code. I highly recommend it. One of my golden rules is that you shouldn’t blackbox things you don’t need to. I like to “use dependencies for efficiency, not ignorance.”

When I’m vendoring code - copying it into the project and making it pass my basic eslint & testing standards, I’ll do light rewrites and refactors of new code, allowing me to get a deeper understanding of how they work and where their limits lie.

[…]

And sometimes, sure - I’ll read through a dependency, start refactoring, and realize that it’s going to be simpler to write it myself, or I should find another option. It doesn’t matter if something is a dependency or my code: when you ship a product, it’s all your responsibility.

Vendor by default (cache)

C’est l’une des raisons pour lesquelles j’essaye d’aller le plus loin possible avec un produit sans avoir de système de dépendances JS autre que la récupération du build qui est présent sur le dépôt source (s’il n’y en a pas, tant pis…). Le fait de copier manuellement ce fichier sur mon propre dépôt donne du poids à la dépendance, ce n’est pas une simple ligne dans un fichier. Un effet de bord que j’apprécie beaucoup aussi est de pouvoir identifier et corriger les bugs localement plus facilement.

Cela me rappelle les pistes que j’explorais déjà il y a 5 ans, notamment la partie sur les budgets.


Réagir ?

March 13, 2021 11:00 AM

March 12, 2021

Karl Dubost

attendre l'avocat

Graine d'avocat Tsujido, Japon, 12 mars 2021

Sa certitude suffit à perpétuer le mythe.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

J'aime la graine d'avocat. Son contact lisse dans la paume et son temps allongé, étiré dans les semaines oubliées. Placé sur l'eau, la racine s'enfonce dans notre impatience, imperceptible. Il nous enseigne la persistence, la résistance face à nos distractions.

  • auto-regénération de limaces de mer
    The head wounds the sea slugs created during autotomy took only one day to heal. Organs such as the heart took an average of one week to regenerate. For most of the sea slugs, the regeneration process took less than three weeks to complete.

March 12, 2021 02:59 PM

David Larlet

Forêt

Depuis, le projet d’acheter des hectares par-ci par là commence à me trotter dans la tête. Les sortir des zones de chasse — un terrain privé d’une surface minimum donnée est chassable par défaut. Les sortir de l’exploitation forestière en monoculture. Y recréer des écosystèmes vivants, endémiques et/ou préparés au changement climatique. Envisager de l’habitat léger à toute petite échelle.

Acheter de la forêt (cache)

Je crois qu’avant même de vouloir construire une cabane sur un terrain, ce qui m’intéresse c’est cet aspect conservation. Pas forcément dans le sens sanctuaire mais dans le fait d’y cheminer/vivre de manière sereine. Un lieu discret, d’observation, d’apaisement. Un lieu où il fait bon être.

Je m’imagine naviguer d’îlot en îlot dans un archipel de forêts libérées. Si la propriété c’est le vol, j’ai envie de voler un bout du monde à la folie des humains. Orgueil déplacé ? Tant pis.


Réagir ?

March 12, 2021 11:00 AM

March 11, 2021

Karl Dubost

juste le contenu

Cloche de temple Katase-Enoshima, Japon, 6 mars 2021

La vie n'est que dévoration.
— Géographie de l'instant - Sylvain Tesson, urn:isbn:978-2-266-24134-2

J'aime beaucoup cette proposition

So I would propose to skip skip links. It makes much more sense to start each page with the content people expect on that page. Right? And if you really need navigation (which is terribly overrated if you ask me) you can add it in the footer. Which is the correct place for metadata anyway.

Il est très facile maintenant avec grid et flexbox de remettre les blocs visuellement dans l'ordre désiré. Mais en effet, il est plutôt rare que la première chose que je veuille faire sur une page est de partir ailleurs sans avoir lu le contenu. Et donc mettre la navigation à la fin plutôt qu'en haut devient tout de suite beaucoup plus judicieuse.

Et sur La Grange que se passe-t-il en ce moment ?

navigation du début de page

  1. Le titre du site avec un lien de navigation vers la page d'accueil.
  2. Un lien vers la vue globale du site
  3. Un lien vers le mois en cours
  4. Un lien vers l'année en cours
  5. Un lien vers le titre du billet précédent

Finalement le contenu avec le titre du billet. Peut-être devrais-je réarranger tout cela afin que même si visuellement équivalente, le contenu soit au tout début de la page.

Accessibilité vue par les devtools de la Grange

March 11, 2021 02:59 PM